Espace pour mieux Chercher

MON BILLET DE CE JOUR ADRESSE AUX JUNIORS ET AUX SENIORS EN CE 14 JANVIER 2016

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 2,13-17.

En ce temps-là, Jésus sortit de nouveau le long de la mer ; toute la foule venait à lui, et il les enseignait.

En passant, il aperçut Lévi, fils d’Alphée, assis au bureau des impôts. Il lui dit : « Suis-moi. » L’homme se leva et le suivit.

Comme Jésus était à table dans la maison de Lévi, beaucoup de publicains (c’est-à-dire des collecteurs d’impôts) et beaucoup de pécheurs vinrent prendre place avec Jésus et ses disciples, car ils étaient nombreux à le suivre.
Les scribes du groupe des pharisiens, voyant qu’il mangeait avec les pécheurs et les publicains, disaient à ses disciples : « Comment ! Il mange avec les publicains et les pécheurs ! »

Jésus, qui avait entendu, leur déclara : « Ce ne sont pas les gens bien portants qui ont besoin du médecin, mais les malades. Je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs. »

 Appel de Lévi 27.jpg
                     

« Je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs »

Seigneur Jésus,

Cette démarche est assez fréquente chez toi lorsque tu as des choses à dire. Tu sors et longe ce qui est mort en nous et tu enseignes les foules qui t'écoutent.

Tu a déjà traversé la mort et tu as été relevé. Tu peux alors nous voir et nous regarder dans les yeux afin de nous appeler à marcher avec toi.

Nous savons bien que nous ne méritons pas d'être appelés par toi, Seigneur, car nous ne sommes que des gens qui manquent la cible de leur vie et retournent facilement à leurs affaires pour récolter l'argent des autres, d'une manière plus ou moins honnête, et nous nous cachons facilement derrière cette fonction pourtant nécessaire au service de l'Etat.

Chacun de nous, dans ce qu'il accomplit, vit bien des choses comparables. Alors, ne jetons pas trop vite la pierre sur les banquiers.

Lorsque nous entendons notre prénom prononcé avec autant d'amitié dans le ton, nous sommes déjà relevés de la mort et nous choisissons de marcher avec toi, sans trop savoir ce qui nous attend.

Seigneur Jésus, tu es déjà dans notre demeure. Stupéfaits par le bruit entendu, nous nous apercevons que le repas est servi à des amis qui n'ont pas forcément bonne réputation à cause du même métier que le nôtre. Ils ont, comme chacun de nous, manqué la cible de leur vie, mais ils se trouvent à la même table pour partager le repas en parlant de leurs soucis et de la joie d'avoir été invités, alors que rien ne les destinait à être ainsi appelés. Nous partageons notre reconnaissance à ton égard, et nous échangeons notre joie de nous trouver avec de tels compagnons.

Mais il y a toujours de mauvais coucheurs pour être désagréables et te faire remarquer que tu te trouves en très mauvaise compagnie, ceux et celles qui ont manqué la cible publiquement et tous ceux et celles qui sont considérés comme des êtres à part.

C'est alors que tu fais cette déclaration publique et remplie de bon sens : "Ce ne sont pas les gens bien portants qui ont besoin du médecin, mais les malades. Je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs."

Seigneur Jésus, apprends-nous à retenir ces paroles dans notre cœur. Et notre regard ne sera plus le même sur les autres.

Ils ont besoin, et nous aussi, d'un bon médecin comme toi qui ne soigne pas seulement le corps mais la personne.

Michel GUERRE le 14 janvier 2017

Appel de Lévi 26.jpg



14/01/2017
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi