Espace pour mieux Chercher

MON BILLET DE CE JOUR ADRESSE AUX JUNIORS ET AUX SENIORS EN CE 15 OCTOBRE 2016

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 12,8-12.

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Je vous le dis : Quiconque se sera déclaré pour moi devant les hommes, le Fils de l’homme aussi se déclarera pour lui devant les anges de Dieu.

Mais celui qui m’aura renié en face des hommes sera renié à son tour en face des anges de Dieu.

Quiconque dira une parole contre le Fils de l’homme, cela lui sera pardonné ; mais si quelqu’un blasphème contre l’Esprit Saint, cela ne lui sera pas pardonné.

Quand on vous traduira devant les gens des synagogues, les magistrats et les autorités, ne vous inquiétez pas de la façon dont vous vous défendrez ni de ce que vous direz.

Car l’Esprit Saint vous enseignera à cette heure-là ce qu’il faudra dire. »

Esprit Saint 40.jpg
                       

"Prendre nos responsabilités par nos réponses données"

Seigneur, en ce jour, tu as choisi de nous mettre en face de nos responsabilités. Et nous voici mis en demeure de faire une réponse à tes demandes et au regard que nous portons sur toi, le fils de l'homme, et sur l'Esprit de feu, ce souffle d'amour qui nous est donné et que nous pouvons renier.

Prenons le temps d'y voir un peu plus clair :

a) Tout commence d'une façon positive : si nous nous déclarons pour toi devant les hommes, tu déclareras notre confiance devant les messagers de Dieu, ces témoins privilégiés de l'Amour de ton Père.

Cette démarche n'est pas trop difficile à l'écoute de l'Evangile et de ceux et celles qui savent parler Dieu. Mais sommes-nous vraiment attentifs à ta présence dans ce "voisinage humain" rencontré sur nos routes humaines ?

Ayant une bonne connaissance de ce que tu es venu faire parmi les hommes, relations et relèvements, guérisons et  bienfaits accordés, il serait ingrat de ne pas nous déclarer pour toi, Jésus, le Fils de l'Homme.

b) Possibilité de te renier : Si la peur nous envahit pour témoigner de ton Amour devant les hommes, c'est nous qui, en te reniant, nous renions nous-mêmes. Les messagers de ton Père, chargés de faire résonner la bonne nouvelle, ne peuvent rien faire pour nous, puisque nous disons ne pas te connaître. Nous sommes toujours aimés de ton Père, mais nous disons ne pas te connaître dans ce "voisinage humain", signe de ta Présence au cœur du monde. En te reniant ainsi devant les hommes, nous mettons un obstacle à ton amour donné de toute éternité.

Esprit Saint 41.jpg

c) Le blasphème contre l'Esprit Saint : Seigneur Jésus, ton Amour est sans limites. Même quand nous disons du mal de toi par une parole énoncée contre ce que tu es venu nous dévoiler, en tant que Fils de l'Homme, tu continues à te donner par-dessus toutes nos cibles manquées. Dans les souffrances éprouvées, dans les appels répétés et dont nous n'entendons pas les réponses, ni te toi, ni de nos frères et sœurs, il nous arrive de dire du mal de toi en disant du mal des autres. Mais ton amour est plus fort, et tu nous aimes par-dessus tout.

Mais si nous blasphémons contre la Source Infinie de l'Amour, cette Source continue à couler, mais nous nous mettons dans l'impossibilité de nous laisser effleurer par ce Souffle puissant d'un Amour qui ne peut rien contre celui qui le refuse. C'est le fruit de notre liberté originelle qui peut, si nous le décidons, ne plus reconnaître ce souffle de l'Esprit, celui qui préside à toute création. Ce n'est pas l'Esprit Saint qui se refuse à nous, c'est nous qui le refusons de notre plein gré. Une telle démarche est souvent le fruit de nos relations humaines que nous refusons en connaissance de cause.

d) Notre attitude frileuse devant ceux et celles qui nous jugent :

Nous avons peur des moqueries quand nous nous réclamons de toi. Nous craignons les quolibets quand nous prenons la défense des plus pauvres, des immigrés, de ceux et celles qui ne sont pas accueillis à cause de leur race, de leur religion. Mais il n'y a qu'une race, et c'est la race humaine à laquelle, Jésus, tu as consacré toute ta vie, sans faire de distinction.

Seigneur Jésus, tu nous invites à ne pas craindre ceux et celles qui s'érigent en juges. Le "Souffle de l'Esprit" nous permettra de trouver les mots pour nous défendre contre ces accusateurs. Il nous aidera même à les considérer comme des frères et sœurs.

Michel GUERRE le 15 octobre 2016

Défenseur 1.jpg



15/10/2016
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi