Espace pour mieux Chercher

MON BILLET DE CE JOUR ADRESSE AUX JUNIORS ET AUX SENIORS EN CE 16 FEVRIIER 2017

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 8,27-33.

En ce temps-là, Jésus s’en alla, ainsi que ses disciples, vers les villages situés aux environs de Césarée-de-Philippe. Chemin faisant, il interrogeait ses disciples : « Au dire des gens, qui suis-je ? »

Ils lui répondirent : « Jean le Baptiste ; pour d’autres, Élie ; pour d’autres, un des prophètes. »

Et lui les interrogeait : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? » Pierre, prenant la parole, lui dit : « Tu es le Christ. »

Alors, il leur défendit vivement de parler de lui à personne.
Il commença à leur enseigner qu’il fallait que le Fils de l’homme souffre beaucoup, qu’il soit rejeté par les anciens, les grands prêtres et les scribes, qu’il soit tué, et que, trois jours après, il ressuscite.
Jésus disait cette parole ouvertement. Pierre, le prenant à part, se mit à lui faire de vifs reproches.

Mais Jésus se retourna et, voyant ses disciples, il interpella vivement Pierre : « Passe derrière moi, Satan ! Tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes. »

 Qui est Jésus 29.jpg
                     

" Mais qui es-tu, Seigneur Jésus ? "

Seigneur Jésus, cette question que tu poses sur ton identité nous concerne chacun, là où nous en sommes de notre propre chemin.

Tu as posé la question pour savoir ce qu'on disait de toi dans les gens que nous fréquentons :"Au dire des gens, qui suis-je ?" Et nous répondons sur ce que nous entendons dire autour de nous. Les réponses sont bien banales et elles évacuent une réponse personnelle. Pour certains, tu n'ES rien, et donc tu n'as aucune place dans leur vie. Pour d'autres, ils répondent ce qu'ils ont appris au catéchisme, le récitant par cœur, mais sans jamais te faire une place dans leur cœur. Tu en es certainement blessé, mais tu ne le montres pas, pensant que nous répondrons autrement à ton interrogation :"Et vous que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ?"

Mesurons-nous vraiment la portée de ta question ? Il s'agit bien de ton ETRE et pas simplement de ce que nous voyons extérieurement et qui ne concernerait que ton existence.

Ton premier de cordée s'empresse de répondre à notre place, comme s'il savait tout en disant que tu es le Christ.

C'est alors que tu nous demandes de ne rien dire à personne, car nous ne savons rien de toi. Il nous faut entendre ton enseignement, et pas simplement l'écouter en faisant semblant de comprendre.

Non, Seigneur Jésus, tu n'es pas le libérateur, celui qui nous débarrasserait de nos angoisses et de nos peurs.

Tu ES le Fils de l'homme. Tu épouses notre humanité. Et ta souffrance devient la nôtre. Mais tu es rejeté par les autorités ecclésiastiques qui se cachent derrière leur vêtement pour ne pas s'habiller le cœur. Tu seras mis à mort par nos reniements successifs avant que tu ne sois Relevé. Et c'est ta mort qui donne tout son sens à ce que tu ES, et c'est nous qui continuons à te mettre en garde, car tes paroles nous dérangent.

Ta souffrance et ta mort, aujourd'hui, nous les retrouvons chez les autres. Et tu nous invites à communier avec eux, sachant que nous sommes dans l'incapacité de prendre leur place. Et nous avons du mal à supporter ta souffrance.

Alors tu te retournes vers chacun d'entre nous, car nous faisons obstacle à ta Renaissance, et tu nous invites à marcher derrière toi tant que nos pensées ne seront pas celles de Notre DIEU qui EST.

Alors, débarrassé de l'avoir, nous pourrons exprimer notre joie d'une véritable rencontre avec Celui QUI EST, QUI ETAIT ET QUI VIENT en chantant sur des paroles inspirées de Joseph FOLLIET, ces lignes dont la musique est de Michel GUERRE.

 

"Ma joie est à Dieu"

1- Je n'ai plus rien, c'est pourquoi j'ai la joie, plus rien qui pèse dans mes poches, me retient à la terre, je peux sauter jusqu'aux étoiles.

R/ Et c'est pourquoi, ma joie est en Dieu, et moi, je suis en Dieu, ma joie est en Dieu.

2- Je n'ai plus rien, c'est pourquoi j'ai la joie, car je suis libre comme l'eau, comme le vent qui passe, je peux chanter toute ma joie.  R/

3- Je n'ai plus rien, c'est pourquoi j'ai la joie, car c'est Mon Dieu qui est ma joie, comme l'enfant qui chante, je peux, vers Lui, tendre mes bras. R/

4- Je ne suis rien, mais le Christ est en moi, Il a rempli ma vie de joie, c'est une vraie prière, vers moi, il a tendu ses bras. R/

R/ Et c'est pourquoi, ma joie est en Dieu, et moi, je suis en Dieu, ma joie est en Dieu.

Merci Seigneur Jésus, pour ton enseignement. Il nous revient maintenant de le mettre en pratique.

Michel GUERRE le 16 févier 2017

Qui est Jésus 1.jpg



16/02/2017
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi