Espace pour mieux Chercher

MON BILLET DE CE JOUR ADRESSE AUX JUNIORS ET AUX SENIORS EN CE 17 AVRIL 2017

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 28,8-15.

En ce temps-là, quand les femmes eurent entendu les paroles de l’ange, vite, elles quittèrent le tombeau, remplies à la fois de crainte et d’une grande joie, et elles coururent porter la nouvelle à ses disciples. Et voici que Jésus vint à leur rencontre et leur dit : « Je vous salue. » Elles s’approchèrent, lui saisirent les pieds et se prosternèrent devant lui.

Alors Jésus leur dit : « Soyez sans crainte, allez annoncer à mes frères qu’ils doivent se rendre en Galilée : c’est là qu’ils me verront. »
Tandis qu’elles étaient en chemin, quelques-uns des gardes allèrent en ville annoncer aux grands prêtres tout ce qui s’était passé. Ceux-ci, après s’être réunis avec les anciens et avoir tenu conseil, donnèrent aux soldats une forte somme
en disant : « Voici ce que vous direz : “Ses disciples sont venus voler le corps, la nuit pendant que nous dormions.”
Et si tout cela vient aux oreilles du gouverneur, nous lui expliquerons la chose, et nous vous éviterons tout ennui. »

Les soldats prirent l’argent et suivirent les instructions. Et cette explication s’est propagée chez les Juifs jusqu’à aujourd’hui.

Lundi de Pâques 2017 1.jpg
                       

"Une rencontre que l'on voudrait bien retenir"

Seigneur Jésus, il n'y avait que toi pour donner une telle mission aux femmes de ton temps. Car elles furent bien les premières à témoigner de ton Relèvement. Elles commencèrent par porter aux disciples le message reçu.

Et c'est alors que tu es venu à leur rencontre afin de leur adresser ta "Salutation".

Que ferions-nous si nous étions ainsi salués par toi, Seigneur, toi le Ressuscité ?

Nous ferions comme ces femmes qui te saisirent les pieds afin de te garder, et de te retenir. Nous serions prosternés dans un geste d'abaissement afin d'être relevés nous-mêmes.

Mais ta Parole est un envoi en mission :"Soyez sans crainte, allez annoncer à mes frères qu’ils doivent se rendre en Galilée : c’est là qu’ils me verront. "

Seigneur Jésus, il n'y a pas d'autres chemins, à part des expériences spirituelles personnelles, pour une vraie rencontre. Ces expériences appartiennent à ceux et celles qui les vivent, elles ne sont pas contestables, mais ce n'est pas le chemin que, dans la plus part des cas, tu nous invites à vivre.

Tu nous envoies en Galilée, cet espace de toutes les rencontres, afin de nous laisser rencontrer par toi en rencontrant nos frères.

Cet acte de la confiance est parfois une démarche dans la nuit. Mais c'est une vraie confiance, c'est aussi une vraie rencontre avec toi, le VIVANT.

Pour confirmer cela, écoutons les paroles du fondateur des Pères Maristes, le Père Jean-Claude Colin. Dans les années 1836, il écrivait ces quelques lignes :

Horizon de Pâques

‘Le bon Dieu permet qu’on ne voit plus rien, qu’on soit comme dans une nuit profonde, que, de même que la volonté ne sait plus que faire, l’entendement n’y comprenne plus rien. Et puis, quand on sort de cette nuit, on ne sent plus le bon Dieu de la même façon : c’est la foi…Il faut passer donc premièrement par la nuit des sens : on n’a plus que la foi, et la foi toute ténébreuse (car la vraie foi est dans les ténèbres) : alors se découvre un nouvel horizon, où les vérités paraissent dans un jour tout nouveau.’

Jean-Claude Colin, Entretiens spirituels, 26,1

Jean-Claude COLin.jpg

Il arrive que ce chemin de foi devienne aussi le nôtre. Et c'est dans ces moments-là que nous avons besoin de rencontrer nos frères pour que se lève un jour nouveau sur toi, Jésus, le VIVANT.

Certains veulent faire croire que tu es définitivement mort, en propageant la fausse nouvelle de ton corps volé.

Mais tu es là, au milieu de chacun de nous, quand, rassemblés en ton nom, tenant la main de nos frères, le jour se lève pour te "voir" à nouveau.

Tu nous invites à nous laisser envahir par ton Père avec lequel nous sommes reliés d'amour par toi. Il n'y a pas d'un côté ton Père et toi, et de l'autre côté ce que nous sommes. Ensemble nous formons, c'est bien ce que tu nous révèles, une énergie d'Amour. Pas de fusion et de confusion, simplement une condition : celle de ne pas posséder.

C'est ce qu'exprime cette très belle Icône de la Résurrection éditée par Pierre-Marie BOUBAY sans son autorisation, il me le pardonnera.

Lundi de Pâques 2017 6.jpg

Nous prenons le temps de la prière avec ce Psaume revisité par Michel GUERRE.

Psaume 16(15),1-2a.5.7-8.9-10.11.

Mon Dieu, c'est toi qui m'entoure de ton amour.

Car, par Jésus, ton Fils, tu es avec ton Père et notre Père.

Tu me partages toute l'énergie de ton Amour,

Car tu es mon Seigneur et Mon Dieu et que je suis avec toi.

 

Je te chante, Mon Dieu, et tu me conseilles de me relier à toi.

Même la nuit, je ressens ta présence dans le regard des autres.

Sans relâche, je te garde sans jamais te posséder.

Avec toi, je reste inébranlable en ton Amour qui m'entoure.

 

Mon cœur est rempli de joie, et ma confiance est en toi.

Tu ne m'abandonnes pas à la mort, car je suis avec toi.

Tu ne me laisses pas dans la corruption, car je suis ton ami

Et celui de ton Père avec lequel nous ne sommes QU'UN.

 

Tu m'apprends le chemin de la vie qui mène jusqu'à toi :

Désormais, je cherche ta face et je déborde de joie.

En étant à ta droite, je chante l'Eternel,

Mon bonheur est en toi avec ton Père et toi.

 

Merci, Seigneur Jésus, de te donner ainsi à voir et à rencontrer dans la Galilée d'aujourd'hui en rencontrant les autres.

Michel GUERRE le 17 avril 2017

Lundi de Pâques 2017 4.jpg



17/04/2017
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi