Espace pour mieux Chercher

MON BILLET DE CE JOUR ADRESSE AUX JUNIORS ET AUX SENIORS EN CE 17 FEVRIER 2017

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 8,34-38.9,1.

En ce temps-là, appelant la foule avec ses disciples, Jésus leur dit : « Si quelqu’un veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix et qu’il me suive.

Car celui qui veut sauver sa vie la perdra ; mais celui qui perdra sa vie à cause de moi et de l’Évangile la sauvera.

Quel avantage, en effet, un homme a-t-il à gagner le monde entier si c’est au prix de sa vie ? Que pourrait-il donner en échange de sa vie ?

 Celui qui a honte de moi et de mes paroles dans cette génération adultère et pécheresse, le Fils de l’homme aussi aura honte de lui, quand il viendra dans la gloire de son Père avec les saints anges. »

Et il leur disait : « Amen, je vous le dis : parmi ceux qui sont ici, certains ne connaîtront pas la mort avant d’avoir vu le règne de Dieu venu avec puissance.                         

 Tout quitter 2016 5.jpg

"Marcher avec toi, Seigneur, pour établir un Règne de relations avec les autres"

Seigneur Jésus, hier tu nous invitais à nous prononcer sur ton identité.

Aujourd'hui, tu vas plus loin encore en nous demandant de prendre les moyens pour devenir ton disciple, ton compagnon et ton ami.

Tu n'obliges personne à marcher avec toi, c'est la raison pour laquelle ta parole commence par "si quelqu'un veut marcher avec moi…".

Tu nous montres un chemin qui n'est pas autre que le tien. Il ne s'ouvre pas à quelques privilégiés, mais à tous ceux et celles qui veulent réussir leur vie, ce qui n'a rien à voir avec " réussir dans la vie". Il est possible d'avoir une belle situation tout en passant à côté d'une vie bien remplie.

La première chose à faire, c'est de "prendre sa croix". Cette expression fait peur parce qu'entachée de tes souffrances endurées. Mais on ne marche pas avec toi pour souffrir. Tu n'as pas pris ce chemin pour souffrir. Tu as pris ce chemin qui croise celui des autres pour les aimer pleinement C'est à cette démarche que tu nous invites.

Sauver sa vie, lui garder toute sa valeur originelle, c'est aimer jusqu'à ne plus penser à soi, en aimant sans conditions, dans une totale gratuité, les autres que l'on croise, et Toi, Seigneur, qui nous ouvre le chemin. "Nul ne peut aimer Dieu, s'il n'aime pas son frère".

Gagner le monde entier en perdant l'essentiel d'aimer, c'est se perdre à jamais, tout en croyant que l'on pourra toujours se rattraper.  Il s'agit bien d'une chimère pour rêver, tout en laissant filer cet Infini d'Amour que tu nous montres chaque jour.

Et nous serons peut-être de ceux qui feront l'expérience d'une rencontre avec toi, "le Fils de l'homme", en toutes ces relations de ton tissu d'amour. La mutation dernière deviendra ce "passage" qui donnera à voir ta Présence en nos frères et sœurs rassemblés autour de toi."

Tout quitter 2017 2.jpg
 

"Marcher avec Jésus, c'est ne pas s'encombrer de soi-même, c'est prendre son courage à deux mains, et se rendre à la croisée des chemins."

 

Seigneur Jésus, nous avons reçu un tel enseignement que nous imaginons qu'il faut souffrir pour marcher avec toi. Cette conception doloriste n'a rien à voir avec ton comportement : tu n'es pas venu pour souffrir, tu es venu pour aimer !

Alors, essayons de comprendre ce que tu veux nous dire en ce jour.

1- Marcher avec Jésus :

Il faut prendre d'abord la décision de "marcher avec toi", et non pas de te suivre comme l'esclave qui serait aux ordres de son maître. Cela suppose une rencontre d'amitié à laquelle il devient difficile de se soustraire.

Quand on a un ami, on va jusqu'au bout de la terre, en marchant avec lui. Cette amitié se vérifie dans la prière, mais ne peut être séparée de la rencontre avec les autres qui tissent un réseau de relations avec toi, en le sachant ou même sans le savoir.

Marcher avec toi, c'est laisser résonner tes paroles dans nos cœurs d'hommes, de femmes et d'enfants : "Aimez-vous les uns les autres comme moi je vous aime !". Tu ne demandes même pas que nous t'aimions pour toi-même, mais que nous nous aimions les uns les autres comme tu nous aimes. C'est donc en passant par les autres que nous pouvons te prouver que nous t'aimons. Le geste du serviteur que tu fis à la Cène, nous montre bien le chemin à prendre pour marcher avec toi.

2- Ne pas nous encombrer de choses trop lourdes à porter :

Nous avons pour habitude, quand nous partons en voyage, de nous embarrasser de ce qui n'est pas indispensable.

Il nous faut donc faire le ménage et ne pas être surchargés de fardeaux inutiles, pour ne pas nous encombrer de nous-mêmes. Les choses matérielles ou l'autosuffisance ne peuvent remplacer un cœur pour aimer.

Renoncer à soi-même, c'est ne pas faire une priorité de ce que nous avons, c'est mettre en premier ce que nous sommes.

3- Prendre notre courage à deux mains :

Dans les premiers temps de rencontres, il n'est pas trop difficile de marcher avec toi. L'enthousiasme (Dieu en soi-même) l'emporte, et nous ressentons ta présence à nos côtés.

Mais le chemin que nous avons pris est un chemin sur lequel les émotions et les sentiments disparaissent au profit d'une fidélité à construire malgré tout. Ce sont dans ces moments qu'il nous faut prendre notre courage à deux mains afin de poursuivre le chemin entrepris.

Jésus, il n'est pas toujours facile de ne plus ressentir l'intimité de ta Présence qu'il nous faut désormais apprendre à discerner en rencontrant les autres. Quand on aime vraiment, il y a toujours une souffrance qui résulte de toutes les rencontres qui deviennent une rencontre avec toi.

4- Nous rendre à la croisée des chemins :

Jésus, ce chemin entrepris, c'est toi qui l'as choisi dans un désir d'aimer les autres rencontrés.

Tu aurais pu prendre la ligne droite, sans t'arrêter aux différents carrefours où se font les rencontres. Tu es venu pour aimer et rencontrer les autres, en accueillant chacun à la croisée des chemins.

Et ce choix absolu d'aimer absolument t'as conduit sur un chemin de croix. Car aimer, c'est souffrir en communiant à la souffrance des autres, et cela t'as mené jusqu'au sommet du Golgotha.

Quand des hommes et des femmes sont en quête de Dieu, d'un amour à donner, il arrive que leur chemin ressemble au tien dans les persécutions.

Le risque d'aimer est un chemin à prendre pour rencontrer les autres à la croisée des chemins. Nous ne sommes pas appelés à cette extrémité d'une souffrance imposée, mais cela peut nous arriver.

Dans la confiance gardée, nous ne serons jamais perdus, car nous savons bien qu'avant nous, tu as souffert en communion avec nous.          

Michel GUERRE le 17 février 2017

Tout quitter 2017 1.jpg



17/02/2017
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi