Espace pour mieux Chercher

MON BILLET DE CE JOUR ADRESSE AUX JUNIORS ET AUX SENIORS EN CE 18 OCTOBRE 2016

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 10,1-9.

En ce temps-là, parmi les disciples, le Seigneur en désigna encore soixante-douze, et il les envoya deux par deux, en avant de lui, en toute ville et localité où lui-même allait se rendre.

Il leur dit : « La moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux. Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers pour sa moisson.

Allez ! Voici que je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups.
Ne portez ni bourse, ni sac, ni sandales, et ne saluez personne en chemin.
Mais dans toute maison où vous entrerez, dites d’abord : ‘Paix à cette maison.’ S’il y a là un ami de la paix, votre paix ira reposer sur lui ; sinon, elle reviendra sur vous.

Restez dans cette maison, mangeant et buvant ce que l’on vous sert ; car l’ouvrier mérite son salaire. Ne passez pas de maison en maison.
Dans toute ville où vous entrerez et où vous serez accueillis, mangez ce qui vous est présenté.

Guérissez les malades qui s’y trouvent et dites-leur : ‘Le règne de Dieu s’est approché de vous.’ »

 Mission des Douze 12.jpg
                     

"Une mission à vivre, ici et maintenant"

Un préalable sur Saint Luc :

Mais qui donc est Luc dont nous célébrons la fête en ce jour ? Le compagnon de Paul, dont fait mention la lettre à Timothée ? L'un des soixante-douze disciples que Jésus envoie, comme la lecture évangélique pourrait le suggérer ? Nous n'en savons rien. Mais c'est très bien ainsi, seigneur Jésus, car nous sommes dans la même situation dans notre démarche de confiance envers toi.

Luc laisse entendre qu'il n'a pas été ton contemporain ; les événements et les paroles qu'il rapporte sur toi, Seigneur, lui « ont été transmis par ceux qui furent les témoins oculaires ». Luc appartient à la génération apostolique qui a reçu l'Évangile directement de tes Apôtres ; en mettant par écrit leur enseignement, Luc est devenu ton évangéliste.

L'Évangile reçu, il le transmet avec sa foi personnelle et son charisme d'écrivain. Il emprunte des éléments aux autres évangélistes ou aux mêmes traditions, mais il ne se contente pas de les répéter : il les médite et les enseigne avec sa profonde compréhension intérieure. Des thèmes lui sont chers : ta prière, Jésus, nous l'avons évoquée à plusieurs reprises.  Elle révèle à la fois ton identité et son œuvre de salutation ; l'action de l'Esprit Saint dans nos cœurs, est souvent évoquée par l'expression qui t'est consacrée : « rempli de l'Esprit ». Luc a surtout une vue universelle de la salutation que tu nous apportes.

Fêter ton Evangéliste saint Luc, c'est une belle occasion qui nous est donnée pour nous dire : Nous avons reçu l'Évangile ; nous sommes envoyés pour évangéliser à notre tour, en usant du langage que nos auditeurs peuvent comprendre et s'approprier dans leur propre culture. C'est la démarche de ton serviteur le pape François.

Essayons maintenant de dévoiler la mission qui nous est confiée par l'Evangile de ce jour :

Mission 9.jpg

La mission qui nous est donnée :

Seigneur Jésus, nombreux sont ceux et celles qui sont ainsi désignés pour "aller vers les autres", les plus pauvres et les plus démunis de ta Parole.

Chacun de nous, quel que soit son état de vie, est ainsi appelé à "Aller" et "Prier", car la moisson est abondante et les ouvriers sont peu nombreux.

Aller, c'est prendre la décision de nous mettre en chemin, sans tenir compte du ressenti et de nos états d'âme. Prier, c'est nous mettre à l'écoute de ta Parole, sans attendre une émotion particulière, convaincus que ta Parole nous permettra de rencontrer les autres.

Il n'y a pas les "choisis" et "ceux qui ne le sont pas". Il y a ceux qui entendent le cri des hommes, et ceux qui se bouchent les oreilles. Ce cri, c'est aussi le tien, Seigneur, car tu as choisi ce chemin d'humanité pour bien te faire entendre.

C'est avec tendresse qu'il nous faut aller au milieu de ceux et celles qui parfois montrent leurs dents en nous voyant arriver.

C'est librement, nous dépossédant de tout ce qui enferme, que nous prenons la route de la mission, en saluant les uns, en saluant les autres, sans nous attarder dans des conversations futiles qui retarderaient la mission.

En demeurant chez l'un, en demeurant chez l'autre, dans une écoute qui se veut attentive, nous apportons la Paix, celle que tu nous donnes et qui ne laisse pas en paix. Car ta Paix n'est pas de tout repos, elle apprend à "se battre avec soi-même, avec les autres et avec toi", Seigneur. Et ce combat de la foi, de la confiance malgré tout, nous ouvre le chemin de la rencontre. Quand cette Paix n'est pas reçue, elle revient sur nous pour nous permettre de refaire nos forces, en attendant d'autres rencontres.

Il arrive que nous soyons bien accueillis, que l'on nous donne à manger notre pain quotidien qui est aussi ta Parole quotidienne. Et ce moment de gratuité est une invitation à célébrer ce repas que tu partages avec les gens de la demeure. C'est un repas sacré dans lequel tu fais corps avec nous, nous demandant de faire corps avec toi et ceux qui sont à table.

C'est alors seulement que nous pouvons apaiser les malades, écouter les chagrins et tous les désarrois, en annonçant que ton Règne de relations est tout proche de nous, qu'il est en nous et au milieu de nous.

Seigneur Jésus, merci de nous confier cette belle mission ! Par-delà les sentiments éprouvés, elle nous relie aux autres et nous relie à toi dans cette gratuité, signe de la confiance accueillie et donnée.

Michel GUERRE le 18 octobre 2016 (Fête de Saint Luc, évangéliste).

Mission 4.jpg



18/10/2016
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi