Espace pour mieux Chercher

MON BILLET DE CE JOUR ADRESSE AUX JUNIORS ET AUX SENIORS EN CE 19 JANVIER 2017

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 3,7-12.

En ce temps-là, Jésus se retira avec ses disciples près de la mer, et une grande multitude de gens, venus de la Galilée, le suivirent.
De Judée, de Jérusalem, d’Idumée, de Transjordanie, et de la région de Tyr et de Sidon vinrent aussi à lui une multitude de gens qui avaient entendu parler de ce qu’il faisait.

 Il dit à ses disciples de tenir une barque à sa disposition pour que la foule ne l’écrase pas.

Car il avait fait beaucoup de guérisons, si bien que tous ceux qui souffraient de quelque mal se précipitaient sur lui pour le toucher.
Et lorsque les esprits impurs le voyaient, ils se jetaient à ses pieds et criaient : « Toi, tu es le Fils de Dieu ! »

Mais il leur défendait vivement de le faire connaître.

Jésus et la foule à guérir 7.jpg
                       

"Jésus écrasé par la foule"

Seigneur Jésus, grande est ta pédagogie à l'égard des foules qui convergent vers toi, arrivant de plusieurs régions : multitude de gens, parmi lesquels des malades et des blessés, des infirmes et aussi beaucoup de curieux.

Tu nous invites à prendre de la distance, non pas pour ignorer les nombreuses demandes, mais pour mieux éduquer ceux qui viennent pour entendre ta Parole ou accueillir une réponse à leurs attentes.

Il importe de ne pas mépriser ces foules qui se rassemblent aux JMJ ou en d'autres circonstances. Mais, dans le même temps, il devient nécessaire de mettre une distance qui permette à chacun d'accueillir ta Parole, sans se laisser envouter par le nombre qui parfois écrase.

Tu prends place sur une barque afin de créer un espace de silence, une certaine distance qui permette à chacun de ne pas voir en toi que celui qui guérit, apaise les blessures. Ta Parole est d'un autre ordre et dévoile une présence qu'il faut apprendre à reconnaître dans les signes les plus simples et non pas dans l'extraordinaire. C'est pourquoi tu fais cette mise en garde à ceux qui te désignent comme le "Fils de Dieu", le criant fortement, sans y croire vraiment, ne retenant de toi que le titre de magicien.

Tu prends cette distance par rapport à la foule qui voudrait t'enfermer. En montant dans la barque qui, pour les premiers chrétiens, symbolisait ton Eglise, tu nous invites à ne pas nous contenter des foules qui se rassemblent.

Un langage reste à trouver pour communier avec cette humanité rassemblée : Poser des gestes simples qui ne ferment pas les portes ; choisir les mots qui disent la tendresse de Dieu ; inviter au silence pour laisser résonner Ta Parole.

Faire de ton Eglise une assemblée ouverte à tous, c'est prendre une certaine distance pour que chacun reçoive Ta Parole qui est faite pour être entendue de ceux qui sont à la périphérie.

Michel GUERRE le 19 janvier 2017

Jésus et la foule à guérir 2.jpg



19/01/2017
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi