Espace pour mieux Chercher

MON BILLET DE CE JOUR ADRESSE AUX JUNIORS ET AUX SENIORS EN CE 1er FEVRIER 2017

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 6,1-6.

En ce temps-là, Jésus se rendit dans son lieu d’origine, et ses disciples le suivirent.

Le jour du sabbat, il se mit à enseigner dans la synagogue. De nombreux auditeurs, frappés d’étonnement, disaient : « D’où cela lui vient-il ? Quelle est cette sagesse qui lui a été donnée, et ces grands miracles qui se réalisent par ses mains ?
N’est-il pas le charpentier, le fils de Marie, et le frère de Jacques, de José, de Jude et de Simon ? Ses sœurs ne sont-elles pas ici chez nous ? » Et ils étaient profondément choqués à son sujet.

Jésus leur disait : « Un prophète n’est méprisé que dans son pays, sa parenté et sa maison. »

Et là il ne pouvait accomplir aucun miracle ; il guérit seulement quelques malades en leur imposant les mains.
Et il s’étonna de leur manque de foi. Jésus parcourait les villages d’alentour en enseignant.

Jésus enseigne 3.jpg
                       

"Quand la Parole de Jésus se fait relation"

 

Ecouter jusqu'au bout ...

Seigneur Jésus, nous ne cessons pas d'être envahis d'informations par les médias interposés.

Mais nous les transformons rapidement à notre propre dimension. Et nous ne mesurons pas toujours ce que nous en faisons. Cela dépend de notre tempérament. 

Si nous sommes de type rationnel, nous risquons bien d'imposer aux faits énoncés notre vision personnelle dont nous sommes si fiers.

Si nous sommes intuitifs et visionnaires, ces mêmes faits vont éveiller en nous des perspectives et des ouvertures. Mais le risque est toujours grand que rien ne se passe et que de nouveaux faits induisent de nouvelles visions qui retombent dans le même néant.

Si notre tempérament est simplement celui d'un artisan, nous allons en faire notre projet de vie. Mais le risque est grand que nous ne prenions en compte qu'un aspect complètement secondaire.

La dernière tentation serait de recevoir les faits sans aucune ouverture. Et les faits deviendraient inertes.

Nous venons de voir que, quelque soit notre tempérament, nous avons tendance à nous assimiler les faits sans nous laisser déranger.

Nos conversations quotidiennes avec les uns et les autres sont trop souvent juxtaposées, alors qu'il serait beau de nous mettre ensemble avec nos points de vue différents. Nous partirions de ces échanges pour dialoguer et ne pas toujours nous opposer. Ne restons pas  enfermés sur nous-mêmes et notre manière de penser, sans tenir compte de la pensée des autres.

 

La manière de vivre de Jésus :

C'est bien ainsi que, seigneur Jésus, tu vas être rencontré par les gens de ton village. Ils savent et ne voient pas comment assimiler la nouveauté dont tu es porteur. Ils ne se préoccupent pas d'une signification plus grande encore ou même d'un intérêt pratique.

Comme eux, nous restons campés sur nos savoirs qui nous empêchent de voir les signes que tu nous fais. Et nous nous interdisons de percevoir un appel plus profond.

Nous réduisons à néant ce que tu voulais nous dire, comme nous l'avons énoncé précédemment. Comme dans tous les groupes où il n'y a pas d'échanges, nous éliminons ce que nous ne pouvons assimiler ensemble. Tout sera plus calme et rien ne changera dans nos comportements.

Mais où donc est la Bonne Nouvelle dans tout cela ?

En tout premier lieu, nous pouvons nous dire que, seigneur Jésus, tu fais avec nous une expérience que nous faisons fréquemment. Voir comment le chemin de vie se trace malgré tout dans notre rencontre avec toi et avec les autres. Tels sont les repères que tu nous donnes pour entendre ta Parole dans le Temple de nos vies.

Si nous sommes profondément choqués à cause de tes propos, c'est que nous sommes ébranlés par les paroles que tu emploies.

Il y a vraiment un évènement qui se passe, c'est la manière dont tu prends la Parole à la synagogue qui est aussi le temple intérieur de nos vies. Cet évènement est un signe à considérer pour changer notre relation avec toi et avec les autres. Laissant une partie de notre être ouvert, tout peut changer dans nos relations.

 

Jésus s'étonne de notre manque de confiance :

C'est ainsi que nous pouvons voir cette dernière étape dans ton attitude, Seigneur Jésus.

L'absence de nos réponses, Jésus, provoque en toi un véritable étonnement. Car ta manière n'est pas fermée dans ta façon de considérer le monde. Il y a toujours dans ta parole et ta façon d'être une place pour ce qui est inconnu et ouvert à la nouveauté.

C'est le signe d'une confiance débordante dans laquelle la foi laisse place à l'incertain, à tous les possibles, y compris la reprise d'une autre manière de vivre.

 

Et tu parcours les villages d'alentour en continuant d'enseigner.

Seigneur, tu fais le choix de l'ouverture, faisant appel à chacun d'entre nous pour que ta Parole s'adresse aux plus lointains. La parole de ton Père qui habite ta vie doit trouver un espace pour s'exprimer, être reçue et prendre forme dans le dialogue avec les autres.

Nous mesurons combien tu vis humainement et comment ta parole est dépendante de la relation que tu peux avoir ou ne pas avoir avec d'autres dans la confiance et la durée.

Nous mesurons aussi l'importance de chacun et chacune d'entre nous, car nous commencerons à vraiment comprendre l'ultime réalité sans laquelle tout s'arrêterait, cela après ta mort et ta résurrection.

Nous comprenons maintenant combien nous devons être capables d'écouter les autres jusqu'au bout afin de leur donner la possibilité d'être vraiment.

Michel GUERRE le 1er février 2017

Jésus dans le Temple 7.jpg

 



01/02/2017
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi