Espace pour mieux Chercher

MON BILLET DE CE JOUR ADRESSE AUX JUNIORS ET AUX SENIORS EN CE 2 DECEMBRE 2016

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 9,27-31.

En ce temps-là, Jésus était en route ; deux aveugles le suivirent, en criant : « Prends pitié de nous, fils de David ! »

Quand il fut entré dans la maison, les aveugles s’approchèrent de lui, et Jésus leur dit : « Croyez-vous que je peux faire cela ? » Ils lui répondirent : « Oui, Seigneur. »

Alors il leur toucha les yeux, en disant : « Que tout se passe pour vous selon votre foi ! »

Leurs yeux s’ouvrirent, et Jésus leur dit avec fermeté : « Attention ! Que personne ne le sache ! »

Mais, une fois sortis, ils parlèrent de lui dans toute la région.

Jésus guérit un aveugle 2015 2.jpg
                       

"Une profession de foi dans laquelle la confiance est donnée"

Seigneur Jésus, chaque jour, tu marches avec nous sur nos routes humaines.

L'absence du regard que procurent les yeux ne nous empêche pas de marcher derrière toi et de crier avec foi :"Prends pitié de nous, fils de David !".  Nous n'avons rien demandé, mais notre regard est devenu capable de voir de l'intérieur. Nous savons qui tu ES pour t'adresser ce titre de "Fils de David". Ce titre est en effet chargé de toute l'Espérance de ton Peuple, le Peuple d'Israël.

Seigneur Jésus, tu es le descendant privilégié dans lequel Dieu se dévoile.

Nous venons de le crier en public, et cela semble bien te gêner. C'est sans doute la raison pour laquelle tu entres en cœur à cœur avec chacun de nous. Le rapprochement se fait, nous sommes auprès de toi. La conversation devient prière, et c'est toi qui énonces la première demande : "Croyez-vous que je peux faire cela ?".

Surprenante Parole qui nous est adressée. Il te faut donc notre accord dans une confiance donnée pour qu'une action s'opère en nous qui n'avons demandé qu'un geste de pitié ! Nous mesurons alors ton intense gratuité. Et nous te donnons notre confiance sans trop savoir ce qui va nous arriver.

Guérison d'un aveugle 1.jpg

C'est alors qu'en effleurant nos yeux avec un regard de tendresse, tu vois à l'intérieur de chacun la qualité de notre confiance. Et tu nous mets en chemin selon cette même confiance. Tu ne demandes rien d'autre qu'une simple déclaration dans la FOI ! La foi étant ce regard intérieur que tu demandes à chacun. C'est à nous qu'il revient de laisser ta Parole agir selon notre adhésion.

Et voilà que nous comprenons que notre première déclaration dans ce titre adressé, "Fils de David", était la bonne. Nous confessons en nous que nous voyons en toi le descendant privilégié dans lequel Dieu se dévoile.

Et tu nous mets en garde, car le temps n'est pas encore venu de dire publiquement ce que nous avons découvert en cette intimité. Un jour viendra où chacun devra faire cette même démarche dans la confiance échangée. Ta demande de ne rien dire s'explique par le fait que ce dévoilement va plus loin qu'un simple geste de guérisseur. Libérateur attendu, tu vas plus loin qu'un libérateur politique. Tu es celui qui vient nous dévoiler que, par toi, Dieu est entré en notre humanité. Et cela ne s'apprend pas à travers de grandes déclarations, mais simplement dans une intime conversation que l'on nomme "prière". Une telle démarche est infiniment personnelle et demande à chacun de boire à la Source d'eau vive. Nul ne peut boire à la place d'un autre. Cela n'empêche en rien tes gestes de tendresse dans une totale gratuité. Nous n'avons pas reçu mission de donner la foi comme on le ferait pour une vaste distribution de cadeaux ; nous pouvons simplement, par nos gestes bienfaisants, permettre à d'autres de s'ouvrir eux-mêmes à cette confiance en toi qui nous dépasse infiniment.

C'est la raison pour laquelle, le secret demandé n'est pas tenu. Pardon, Seigneur Jésus, mais nous avons choisi que d'autres connaissent aussi les bienfaits d'une rencontre qui bouleverse la vie.

Michel GUERRE le 2 décembre 2016

Jésus guérit deux aveugles 4.jpg



02/12/2016
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi