Espace pour mieux Chercher

MON BILLET DE CE JOUR ADRESSE AUX JUNIORS ET AUX SENIORS EN CE 20 DECEMBRE 2016

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 1,26-38.

Au sixième mois d'Élisabeth, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie.

L’ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. »

À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation.

L’ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus.

Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin. »
Marie dit à l’ange : « Comment cela va-t-il se faire puisque je ne connais pas d’homme ? »

L’ange lui répondit : « L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi celui qui va naître sera saint, il sera appelé Fils de Dieu.

Or voici que, dans sa vieillesse, Élisabeth, ta parente, a conçu, elle aussi, un fils et en est à son sixième mois, alors qu’on l’appelait la femme stérile.
Car rien n’est impossible à Dieu. »

Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. » Alors l’ange la quitta.

 Annonciation 32.jpg
                     

"Je suis la servante du Seigneur ! Qu’il me soit fait selon ta Parole !"

 

Seigneur Jésus nous voici devant ce qui nous paraissait impénétrable et, qui dans la dernière semaine de l'Avent 2016, nous est maintenant dévoilé.

Dans cette salutation que tu as toujours désirée, un échange s'est joué entre Ton Père et Notre Père, avec Marie, celle qui deviendra ta Mère.

Le dialogue est bouleversant. Et c'est ton Père qui en a pris l'initiative. Nous ne savons rien sur la manière dont cela s'est passé, tellement l'intimité ne peut s'écouter que dans le silence. N'oublions pas que l'Evangéliste Luc nous présente cette annonce tout au début. Ce qui veut dire que tout cela n'a de sens qu'à la lumière de ta Mort et ta Résurrection.

En ce Dialogue entre ton Père et Cette jeune fille nommée Marie, c'est ton Père qui prend l'initiative. C'est de sa part que l'Ange, qui est force de Dieu, et dont le nom est Gabriel, est envoyé à Marie. C'est bien ton Père qui fait le premier pas. Il se dérange et se déplace, mendiant de l'Amour, pour demander un "OUI" consenti en toute liberté auprès de Marie, celle qu'il a choisie pour venir, par toi Jésus, chez les hommes.

Tel est le désir de Dieu de venir parmi nous.

Et c'est ainsi que se réalise la promesse faite à David : "Est-ce toi qui me bâtiras une maison pour que j'y habite ? C'est plutôt moi qui te construis ta maison !"

C'est toi, Seigneur, qui bâtit les maisons dans lesquelles tu veux faire ta demeure. Et personne n'est oublié à condition de donner un "OUI" libre et consenti.

Mais si nous en revenons au dialogue premier entre ton Père et Marie, nous ne pouvons qu'être émerveillés, comme l'Ange Gabriel, devant la beauté de Marie qui rayonne de la grâce de Dieu. C'est la raison pour laquelle l'ange dit à Marie : "Réjouis-toi !"  Salutation de tous les prophètes qui saluaient ainsi la ville sainte de Jérusalem.

Et Marie est toute étonnée de cette salutation. Elle pressent, sans doute, un évènement qui la dépasse. Son inquiétude et son trouble font qu'elle s'interroge.

C'est le même trouble que nous ressentons lorsque Ton Père s'approche de nous.

Lorsque nous avons le sentiment d'une rencontre de Ton Père avec nous, nous sommes envahis par la crainte d'une réponse à faire, comme Marie ta Mère.

Mais l'Ange a rassuré Marie en lui disant de ne pas avoir peur, car elle va devenir ta Mère, Jésus, et c'est toi qui feras un salut à l'humanité.

Ton Père est lui aussi dans la crainte devant une créature libre de son "OUI". C'est ton Père qui garde la main tendue attendant, dans le respect et la pauvreté de celui qui demande et donne sa confiance.

Marie pose une question que nous connaissons bien : "Comment cela va-t-il se faire ?" Et la promesse se dévoile dans le respect de Marie et de Joseph.

La délicatesse de Dieu se manifeste encore une fois dans la proposition.

Chacun est libre d'accepter ou de refuser la mission proposée.

L'amour ne force personne, il ne met jamais personne devant le fait accompli.

« Voici la servante du seigneur, que tout se passe pour moi selon ta parole ! » Marie a offert son consentement qui jaillit du fond de son être, et auquel Dieu lui-même était suspendu.

La réussite de notre vie spirituelle, celle de toute vocation, dépend, Seigneur, de notre attitude et de notre réponse.

Nous pouvons nous cacher, avoir peur de toi, et tout est à refaire. Mais nous pouvons aussi devenir serviteurs, tes collaborateurs pour te dévoiler en nous et parmi nos frères et sœurs.

il ne s’agit donc pas de vouloir t'offrir un cadeau, mais simplement, comme Marie, donner notre confiance dans un "OUI" qui nous relie à toi et aux autres.

Ce récit de l’Annonciation est une merveille pour nous aider à préparer ta venue, Seigneur. Il nous dévoile comment la gratuité totalement donnée est liée à notre liberté.

Contemplons ce qui advient à Marie, ta mère, et nous comprendrons ce que tu peux, Seigneur, réaliser dans toute l'Eglise.

 « L’Esprit Saint viendra sur toi et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre. »

Ce qui était caché est désormais dévoilé au grand jour de chacun. Les célébrations de ta Nativité seront un temps pour te dire notre désir de nous ouvrir à toi, Seigneur, et aux autres afin de collaborer à ton œuvre de création aujourd'hui et Maintenant.

Michel GUERRE le 20 décembre 2016

Annonciation 28.jpg



20/12/2016
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi