Espace pour mieux Chercher

MON BILLET DE CE JOUR ADRESSE AUX JUNIORS ET AUX SENIORS EN CE 22 FEVRIER 2017

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 16,13-19.

En ce temps-là, Jésus, arrivé dans la région de Césarée-de-Philippe, demandait à ses disciples : « Au dire des gens, qui est le Fils de l’homme ? »
Ils répondirent : « Pour les uns, Jean le Baptiste ; pour d’autres, Élie ; pour d’autres encore, Jérémie ou l’un des prophètes. »
Jésus leur demanda : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? »
Alors Simon-Pierre prit la parole et dit : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant ! »
Prenant la parole à son tour, Jésus lui dit : « Heureux es-tu, Simon fils de Yonas : ce n’est pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais mon Père qui est aux cieux.

Et moi, je te le déclare : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église ; et la puissance de la Mort ne l’emportera pas sur elle.
Je te donnerai les clés du royaume des Cieux : tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les cieux. »

Confession de foi 6.jpg
                       

 

"Pour vous qui suis-je ?"

"Notre amour de l'Eglise fondée sur Jésus Christ dont Pierre est le premier de cordée"

Seigneur, en ce jour où nous célébrons la fête de le la Chaire de Saint Pierre à Rome, tu nous invites à répondre personnellement à cette question sur ce que nous pensons de ton identité.

Cette question, c'est chaque jour qu'elle nous est posée. La réponse donnée engage toute notre vie.

"Pour vous, qui suis-je ?"

Nous ne pouvons nous contenter de la réponse de Pierre. Elle est la sienne, révélée par ton Père.

Mais en ce jour, comme chaque jour, tu attends de chacun qu'il engage sa vie sur sa propre réponse.

Seigneur Jésus, c'est par ton Eglise et par les Evangiles que nous avons commencé à entendre parler de toi. Ton humanité dans tes relations quotidiennes a ouvert un chemin que nous ne connaissions pas. Ce que dit ton Eglise ne nous convient pas toujours, mais la lecture des Evangiles nous fascine chaque jour.

Il mous faut encore du temps pour apprendre à dépasser la première lecture, celle que l'on nomme être au premier degré. Les années de catéchisme et de catéchèse, les études parfois très longues, nous disent ta Parole, mais elles ne nous ont pas permis de parler Dieu.

C'est alors que nous avons décidé de devenir des "chercheurs", et de nous laisser rencontrer par toi en rencontrant les autres.

Quand nous nous mettons au service de nos frères et de nos sœurs, nous ne regrettons jamais cette rencontre en Galilée.

Et aujourd'hui, en répondant à la question que tu nous poses, nous continuons à te chercher dans la prière et la méditation, dans les signes donnés, que ton Eglise appelle "sacrements", dans les rencontres quotidiennes, même si la maladie et l'âge survenant, nous n'avons plus la même manière de vivre en Galilée.

Notre réponse à ta question posée, nous la formulons humblement, sachant que les mots ne portent pas forcément le contenu d'amour que l'on voudrait y mettre : "Seigneur Jésus, tu es, pour nous, le chemin de Dieu et le Chemin de l'Homme."

En cette fête de la Chaire de Saint Pierre à Rome, comment redire en vérité que nous aimons ton Eglise ? Nous allons essayer de le formuler avec nos maladresses et notre confiance en toi, Seigneur Jésus.

Confession de foi 11.jpg

"Notre amour de l'Eglise est fondé sur Jésus Christ dont Pierre est le premier de cordée"

Nous aimons les « chercheurs de sens » et n’éprouvons pas le désir d’exclure ceux qui ne sont pas conformes à la doctrine de « l’ÉGLISE, UNE, SAINTE, CATHOLIQUE, APOSTOLIQUE et ‘ROMAINE’. »

-          Nous aimons l’Eglise quand elle reste suffisamment ouverte pour porter la lumière et ne pas se prendre pour la lumière. Elle est l’Eglise fondée sur toi, Jésus-Christ, Celui que ton Premier de cordée, l'Apôtre Pierre, désigne comme la Pierre Angulaire.

-          Nous aimons l’Eglise qui accepte les différences, Celle qui cherche à unir et non à unifier. Elle respecte les personnes et tient compte des libertés, c’est ce qui fait son unité !

-          Nous aimons l’Eglise, quand elle s’ouvre à la Source de ton Père et Notre Père pour l’accueillir et non la retenir : Elle dévoile la sainteté non pas comme un modèle à imiter, mais comme une transparence qui laisse entrevoir une manière d’aimer en se donnant, sans jamais posséder. C’est ce qui fait sa sainteté !

-          Nous aimons l’Eglise quand elle s’ouvre à tous, sans faire de différences, acceptant de comprendre et d’apprendre à apprendre. Elle se donne les moyens de traduire sans trahir pour les hommes de son temps. Elle invite au partage de la Parole sans jamais la confisquer. Accueillante à tous, elle ne met la main sur personne : C’est ce qui fait sa catholicité !

-          Nous aimons l’Eglise qui prend appui sur les Apôtres afin d’annoncer pour aujourd’hui ta Bonne Nouvelle, Jésus-Christ. Elle a conscience d’être un peuple de prêtres (serviteurs) de Prophètes (porteurs de la Parole) et de Rois (chercheurs de relations). Elle reste ouverte à des formes nouvelles dans les services à partager : c’est ce qui fait son Apostolicité ! Il serait bon qu'elle s'ouvre encore à des manières d'intégrer autrement ceux qui la quittent pour des raisons personnelles. Ils sont riches de ce qu'ils ont reçu et voudraient bien que cela ne soit pas gaspillé.

-          Nous aimons l’Eglise quand elle a du respect pour l’Evêque de Rome désigné pour faire des ponts entre les hommes ; c’est le côté Romain de son identité.

-          Nous aimons cette Eglise qui respecte celui qui est le « choisi » au point d’être nommé « papa ». C’est un Bon Pasteur qui rassemble le peuple de Dieu et préside à la charité de toutes les Eglises qui sont elles-mêmes servies par l’Evêque du lieu, les prêtres et les diacres, les laïcs désignés comme serviteurs de la communauté.

-          Nous aimons cette Eglise quand elle est « porte ouverte » sur toute l’humanité. Elle revêt cet habit dont Jésus se servit pour laver les pieds de ses amis, indiquant par ce geste que c’est en servant les autres que se fait le passage par l’humain pour conduire au Divin.

Nous redisons NOTRE CONFIANCE en Eglise ! Elle est fondée sur toi, Jésus-Christ, Elle a trouvé un son second Souffle dans le deuxième concile de VATICAN.

Nous REDISONS NOTRE ESPERANCE en Eglise ! Le SOUFFLE qui l’anime la conduira toujours pour aller de l’avant.

NOUS REDISONS NOTRE AMOUR en EGLISE ! Elle est infiniment traversée par cet AMOUR de Dieu, par cet AMOUR des autres !  C’est ainsi qu’elle revêt son bel habit de noces.

Un acte de confiance revisité par Michel GUERRE le 22 février 2017

Confession de foi 8.png



22/02/2017
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi