Espace pour mieux Chercher

MON BILLET DE CE JOUR ADRESSE AUX JUNIORS ET AUX SENIORS EN CE 23 DECEMBRE 2016

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 1,57-66.

Quand fut accompli le temps où Élisabeth devait enfanter, elle mit au monde un fils.

Ses voisins et sa famille apprirent que le Seigneur lui avait montré la grandeur de sa miséricorde, et ils se réjouissaient avec elle.
Le huitième jour, ils vinrent pour la circoncision de l’enfant. Ils voulaient l’appeler Zacharie, du nom de son père.

Mais sa mère prit la parole et déclara : « Non, il s’appellera Jean. »
On lui dit : « Personne dans ta famille ne porte ce nom-là ! »

On demandait par signes au père comment il voulait l’appeler.
Il se fit donner une tablette sur laquelle il écrivit : « Jean est son nom. »

Et tout le monde en fut étonné.

À l’instant même, sa bouche s’ouvrit, sa langue se délia : il parlait et il bénissait Dieu.

La crainte saisit alors tous les gens du voisinage et, dans toute la région montagneuse de Judée, on racontait tous ces événements.

Tous ceux qui les apprenaient les conservaient dans leur cœur et disaient : « Que sera donc cet enfant ? » En effet, la main du Seigneur était avec lui.

 Zacharie 1.jpg
                     

"Chacun de nous est unique aux yeux de Dieu"

Seigneur Jésus, pour ton Evangéliste Jean, Jean-Baptiste est celui qui témoigne. En te voyant, il déclare : "Voici l'Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde". Dans cette Parole, l'Agneau est une référence à l'agneau pascal, signe de libération. La suite de la citation sur le fait "d'enlever le péché du monde" se trouve dans ton prophète Isaïe. C'est un rappel du serviteur que tu seras pour élever l'homme à sa vraie dimension, en lui donnant la possibilité d'aller au plus haut de lui-même. Aucune connotation de culpabilité, mais la découverte que tu es venu pour servir et ne pas être servi. Tu es notre libérateur.

Cette parole le confirme : "Celui qui m'avait envoyé m'avait dit : "Celui sur qui tu verras l'Esprit descendre et demeurer, c'est lui qui baptise dans l'Esprit Saint" Et moi j'ai vu et je témoigne que celui-ci est l'Elu de Dieu".

Seigneur Jésus, c'est ainsi que pour les autres évangélistes, Jean-Baptiste est le précurseur, celui qui prépare ta venue parmi nous.

Mais pour ton Evangéliste Luc, dont nous recevons la parole en ce jour, c'est dans l'Evangile de ton enfance que Jean-Baptiste participe à la présence de l'Esprit Saint. C'est alors que nous sommes invités à crier notre joie de ton incarnation : "Le Verbe s'est fait Chair et il a habité parmi nous" Ta Parole est devenue notre Parole, et elle demeure en chacun de nous.

Comme pour toi, Jésus, il y a une annonciation par un messager de Dieu. Et comme ta Mère, Marie, il y a aussi un chant de remerciements.

Et comme pour toi, Jésus, et comme pour chacun de nous, il y a la célébration du nom qui t'est donné.

Pour être complet, il nous faudrait repenser toute la page de cet Evangile.

Zacharie est un prêtre, et il aurait été normal que Jean-Baptiste reçoive le même nom que son père.

Or lorsqu'on demande à ta cousine Elisabeth le nom de l'enfant, puisque Zacharie est devenu muet, elle répond sans avoir pu se concerter avec son mari que ce sera Jean.

Zacharie écrit sur une tablette que le nom de cet enfant sera Jean. C'est Dieu qui a donné le nom, comme ce le fut pour toi, Jésus, et comme tu le feras pour ton Premier de cordée Simon. Et cela indique une vocation pour une mission à vivre.

Zacharie 3.gif

Qu'en est-il du nom que nous avons reçu ?

Seigneur Jésus, nous avons bénéficié de cette mise au monde, chacun dans des conditions particulières.

Quand un enfant vient au monde, la famille et les voisins se réjouissent et manifestent leur joie pour cet enfant, signe de la tendresse de Dieu.

Avant notre naissance, peut-être au moment même, nous avons reçu un prénom qui nous identifie, manifestant ainsi que chacun de nous est UNIQUE.

Et ce même prénom fut peut-être confirmé au jour de notre Baptême qui nous ouvrait un chemin pour passer de l'enfant à celui de fils ou de fille de Dieu.

Que nous aimions ou pas notre prénom, il a été donné et doit être accueilli, non pour la forme qu'il revêt, mais bien parce qu'il désigne la personne, source des relations à venir.

Seigneur, que de fois dans l'Evangile, on fait mention de ton prénom pour dire tes actions qui sont actions du cœur.

Aurons-nous la même audace de faire que notre prénom nous relie à la Source et nous conduise vers les autres ? Agir de cette manière, c'est vivre la prière du cœur qui dévoile que ta main repose sur chacun de nous et nous permet ainsi de tendre notre main vers les autres, les regardant comme des personnes uniques à tes yeux.

Seigneur Jésus, nous te disons un "merci" pour ce prénom reçu. Nos parents nous l'ont remis, comme un cadeau venu de toi. Par notre naissance et ce prénom donné, chacun de nous est né en étant ton enfant. Par le Baptême, tu nous as ouvert le chemin pour devenir ton fils ou ta fille.

Que ce prénom nous permette désormais de dévoiler en nous ton Image déposée, afin que nous l'atteignions par le chemin de ressemblance, celui que tu as tracé pour chacun de nous.

Alors, nous pourrons discerner chez les autres ta présence cachée, les invitant, s'ils le veulent, à découvrir qu'il est bon d'être aimé et d'aimer.

Michel GUERRE le 23 décembre 2016

Zacharie 4.jpg



23/12/2016
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi