Espace pour mieux Chercher

MON BILLET DE CE JOUR ADRESSE AUX JUNIORS ET AUX SENIORS EN CE 23 FEVRIER 2017

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 9,41-50.

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Celui qui vous donnera un verre d’eau au nom de votre appartenance au Christ, amen, je vous le dis, il ne restera pas sans récompense.

« Celui qui est un scandale, une occasion de chute, pour un seul de ces petits qui croient en moi, mieux vaudrait pour lui qu’on lui attache au cou une de ces meules que tournent les ânes, et qu’on le jette à la mer.
Et si ta main est pour toi une occasion de chute, coupe-la. Mieux vaut pour toi entrer manchot dans la vie éternelle que de t’en aller dans la géhenne avec tes deux mains, là où le feu ne s’éteint pas.
Si ton pied est pour toi une occasion de chute, coupe-le. Mieux vaut pour toi entrer estropié dans la vie éternelle que de t’en aller dans la géhenne avec tes deux pieds.

Si ton œil est pour toi une occasion de chute, arrache-le. Mieux vaut pour toi entrer borgne dans le royaume de Dieu que de t’en aller dans la géhenne avec tes deux yeux, là où le ver ne meurt pas et où le feu ne s’éteint pas.

Chacun sera salé au feu.

C’est une bonne chose que le sel ; mais s’il cesse d’être du sel, avec quoi allez-vous lui rendre sa saveur ? Ayez du sel en vous-mêmes, et vivez en paix entre vous. »

Homme feu et salé 1.jpg
                       

PREALABLE IMPORTANT

Cette page d’évangile pourrait nous paraître dure, en profond décalage avec ta miséricorde habituelle, Jésus.

Mais tu nous demandes de ne pas la lire trop vite. C'est à notre responsabilité, à nos compromissions que tu nous renvoies.

Il nous revient de nous laisser émonder par toi de tout ce qui nous éloigne de ton règne de relations dans lequel sont tissées  nos relations brisées ou cassées, mais qu'il nous faut réparer.

Combattons nos convoitises, nos désirs de pouvoir, nos instincts de séduction.

Laissons-nous imprégner par ton Esprit, Jésus-Christ, et nous ne serons pas rongés par le feu de l'Esprit.

"Car tout homme sera salé au feu", telle est ta Parole.

 Seigneur, tu n'as pas dit que chacun de nous sera enrobé de sucre.

Seigneur, tu nous demandes de cultiver en nous le sel de ta Parole et non pas le sucre dont tu n'as jamais parlé.

Homme feu et salé 4.jpg

"Un bon examen de notre conscience ne peut que nous aider à traverser le feu pour aimer de charité."

Seigneur Jésus, en débutant l'Evangile de ce jour, tu as la merveilleuse idée de nous rappeler un acte d'appartenance qui nous relie à toi par ce geste de tendresse, celui de recevoir ou de donner en ton nom un peu d'eau afin de nous rafraichir les idées et de nous remettre à l'endroit.

Mais dans le même temps, tu nous invites à faire notre examen de conscience afin, même blessés, d'entrer en relation avec toi.

Il ne s'agit en rien de tomber malades du scrupule devant nos cibles manquées. Mais il convient que nous prenions conscience de ce qui risque bien de nous "enfer-mer" sur nous-mêmes, nous faisant vivre un enfer.

Le risque est toujours présent de choquer, voire de blesser un plus petit. Tu nous avertis simplement de ces possibles dérives qui peuvent nous conduire à notre perte. Une parole blessante, un geste déplacé, une gifle donnée. Tout cela est si vite arrivé en famille ou en éducation.

Si notre main part un peu trop vite, tu nous demandes, non pas de la couper, mais de couper ce qui en nous fait mal aux autres. Il est préférable de rentrer comme un être blessé dans une relation avec toi, que de nous mettre en conflit avec les autres et de ne plus pouvoir en sortir.

Il peut arriver aussi que nos pieds donnent des coups aux autres. Tu nous invites à mettre fin à ces violences qui entrainent vers une absence de relations avec les autres. Nous savons bien que nous ne pouvons être en relation avec toi sans les autres.

Ici, enfin, tu nous demandes d'apprendre à voir l'autre de l'intérieur, de ne pas le regarder avec mépris ou avec une certaine convoitise. Nous ne pouvons nous approprier ce qui ne nous appartient pas au risque d'étouffer dans ce que nous avons pris aux autres en les regardant de travers. Pour te "voir", seigneur, il nous faut apprendre à voir les autres sans nous rendre propriétaires. Nous deviendrions incapables de vraies relations avec eux et avec toi. Le "feu" de la possession est le contraire d'une flamme d'amour.

Et c'est à travers ce feu qu'il nous faut passer pour retrouver la saveur "d'être" qui l'emporte sur le "faire" qui porte en lui le risque de ne plus être en paix avec nous-mêmes, avec les autres et avec toi. En acceptant de vivre cette tension permanente entre l'être et le faire, nous retrouverons le goût de vivre avec les autres et avec toi dans une paix qui deviendra un acte de charité, tel un Amour qui se dépasse infiniment pour se donner.

Michel GUERRE revisité le 23 février 2017

Homme feu et salé 2.png



23/02/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi