Espace pour mieux Chercher

MON BILLET DE CE JOUR ADRESSE AUX JUNIORS ET AUX SENIORS EN CE 24 MARS 2017

Préalable :

Chers amis du quotidien de Dieu, du quotidien de l'homme, si vous désirez bénéficier de cette relecture, vous tapez dans Google epmc.blogever4.com.

N'hésitez pas à vous servir de la relecture, si vous faites un commentaire sur le Blog. Je suis parfois découragé par le peu d'empressement à répondre, et je me demande si je dois continuer. Lassitude et fatigue en sont aussi la cause.

Michel GUERRE le 24 mars 2017

Le grand commandement 1.gif
                       

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 12,28b-34.

En ce temps-là, un scribe s’avança pour demander à Jésus :

« Quel est le premier de tous les commandements ? »

Jésus lui fit cette réponse : « Voici le premier : ‘Écoute, Israël : le Seigneur notre Dieu est l’unique Seigneur.

Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force.’

Et voici le second : ‘Tu aimeras ton prochain comme toi-même.’ Il n’y a pas de commandement plus grand que ceux-là. »

Le scribe reprit : « Fort bien, Maître, tu as dit vrai : Dieu est l’Unique et il n’y en a pas d’autre que lui.

L’aimer de tout son cœur, de toute son intelligence, de toute sa force, et aimer son prochain comme soi-même, vaut mieux que toute offrande d’holocaustes et de sacrifices. »

Jésus, voyant qu’il avait fait une remarque judicieuse, lui dit : « Tu n’es pas loin du royaume de Dieu. » Et personne n’osait plus l’interroger.

Le grand commandement 3.png

"LE PLUS GRAND COMMANDEMENT"

Seigneur Jésus, cette question qui t'est posée, au cœur même de la Synagogue, par un spécialiste de l'Ecriture, n'est pas pour te déplaire.

Nous pouvons, à notre tour, te poser la même question afin de faire nôtre ta réponse sur le premier des commandements.

Tu nous demandes tout d'abord d'être à l'Ecoute afin, même si c'est encore dans la nuit, d'affirmer le premier commandement : "Le Seigneur Notre Dieu est l'unique Seigneur." Balayons et mettons de côté les images qui deviennent idolâtres en voulant expliquer cet Unique Seigneur. Cet acte de confiance totale ne peut se faire dans le bruit. Il faut nous mettre à l'Ecoute, et pour cela faire silence afin d'entendre et de comprendre la suite :"Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force". Une telle démarche ne peut se vivre que dans l'intensité d'une quête inlassable de Dieu qui "EST, qui ETAIT et qui VIENT". Le "futur" employé est là pour signifier que nous n'aurons jamais fini de connaître et d'aimer ce Dieu qui vient de l'Avenir, récapitulant le passé dans un Eternel Présent.

Pour le second commandement, il prend sa source dans le Premier, et se relie toujours à soi-même et au prochain. Il n'y a pas d'amour de Dieu sans un respect de soi et un amour de l'autre.

Seigneur Jésus, ton parcours sur la terre des hommes nous confirme dans cette double démarche : Tu prends le temps d'être à l'Ecoute de ton Père pour te relier à lui par un amour intense dans de longs temps de prière. Et tu vas vers les autres pour mettre en actes cet amour, les relevant sans cesse, les délivrant de ce qui les enferme.

En prenant ce chemin, nous ne sommes pas loin de ce Règne de relations dans lequel ton Père se relie à chacun d'entre nous dans un geste d'amour.

 

Prenons le temps de prier avec ce psaume revisité par Michel GUERRE.

Psaume 81(80),6c-8a.8bc-9.10-11ab.14.17.

J'entends des mots que je ne connaissais pas :

" Le poids du fardeau qui chargeait mes épaules a été déposé.

Ce sont tes mains, Seigneur, qui ont soulagé mes épaules ;

Quand je criais ma lassitude et ma fatigue,

C'est toi qui m'a sauvé de cette nuit."

Alors de l'ombre de mes ténèbres,

Je me suis laissé rencontrer par Toi, Seigneur.

Et tu m'as demandé : "veux-tu m'écouter,

Toi qui fais partie de mon peuple ?"

 

Et tu m'as dit "Ne fais pas d'idoles dans ta vie,

Ne sois pas l'esclave de qui que ce soit.

C'est moi qui te libère,

Je suis le Seigneur ton Dieu."

Si, avec mon peuple, tu voulais bien m'écouter,

Si, avec lui, tu marchais sur les chemins.

Tu ne manquerais pas de pain,

Car c'est moi, ton Seigneur, qui te le donnerais."

Michel GUERRE le 24 mars 2017

Le grand commandement 4.png



24/03/2017
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi