Espace pour mieux Chercher

MON BILLET DE CE JOUR ADRESSE AUX JUNIORS ET AUX SENIORS EN CE 26 DECEMBRE 2016

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 10,17-22.

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Méfiez-vous des hommes : ils vous livreront aux tribunaux et vous flagelleront dans leurs synagogues.
Vous serez conduits devant des gouverneurs et des rois à cause de moi : il y aura là un témoignage pour eux et pour les païens.
Quand on vous livrera, ne vous inquiétez pas de savoir ce que vous direz ni comment vous le direz : ce que vous aurez à dire vous sera donné à cette heure-là.

Car ce n’est pas vous qui parlerez, c’est l’Esprit de votre Père qui parlera en vous.

Le frère livrera son frère à la mort, et le père, son enfant ; les enfants se dresseront contre leurs parents et les feront mettre à mort.
Vous serez détestés de tous à cause de mon nom ; mais celui qui aura persévéré jusqu’à la fin, celui-là sera sauvé. »

Martyrs 1.jpg
                       

"Appelés à devenir témoins "

Seigneur Jésus, nous venons de célébrer ta Présence incarnée dans nos vies de toute éternité.

Et la liturgie de ce jour, avec le martyr de Saint Etienne, vient nous rappeler, s'il en était besoin, que ton Incarnation est intimement liée à ta Passion d'amour, dans une vie donnée jusqu'à la mort pour s'ouvrir sur ta Résurrection.

Ainsi, si nous avons célébré notre renaissance en toi dans la Nativité la nuit dernière ou le 25 décembre au matin, nous devenons désormais "témoins" de ta Présence tout au cœur de ce monde.

Et témoigner de toi n'est pas simple formalité : Nous risquons notre parole en proclamant la tienne, et nous serons livrés au jugement des hommes qui refusent d'entendre une autre parole que la leur. Ils deviendront nos juges, et nous serons conduits à témoigner devant eux.

En prenant ton chemin, en dévoilant ta présence, nous ne pourrons rester muets et garder le silence devant les injustices, devant les massacres d'enfants.

"Les paroles prononcées par ton serviteur, le Pape François, nous rappellent l'importance de ne jamais nous taire devant tant de violences sur la terre où tu es né, et dans bien d'autres pays qui n'ont pu célébrer ta Nativité.

C'est ainsi qu'il a évoqué la situation en Syrie. La ville d’Alep est une nouvelle fois au cœur de ses préoccupations pour cet appel à la Paix. Alep fut le « théâtre ces dernières semaines d’une des batailles les plus atroces »

Et ton serviteur des serviteurs demande de l'assistance et du réconfort pour la population civile qui est à bout de forces. C'est un véritable appel à la communauté internationale à s'employer activement à trouver une solution négociée au conflit.

Et ton serviteur ce dimanche 25 décembre n'a pas oublié d'évoquer bien d'autres pays tels que l'Irak, la Libye ou encore le Yémen qui souffrent de la guerre et d'atroces actions terroristes. Et il n'a pas oublié l'attentat qui a frappé la capitale allemande.

Ton serviteur, François, a rappelé tous les lieux du monde qui sont victimes de la haine et de la guerre.

Il a formulé le vœu que dans ton propre pays les Israéliens et les Palestiniens écrivent une nouvelle page de leur histoire, pour construire un avenir de compréhension réciproque et d'harmonie.

Il n'a pas oublié de parler une nouvelle fois des migrants et des réfugiés, sans oublier ceux qui souffrent de difficultés économiques et sociales provoquées parfois par les ambitions économiques d'un petit nombre."

Seigneur Jésus, nous avons voulu rappeler ce message de la Nativité 2016 de ton serviteur le Pape François pour signifier notre solidarité avec ce monde qui souffre de l'injustice et de la haine.

Si nous sommes moqués, voire emprisonnés dans les jugements portés, et condamnés d'une manière injuste, nous n'avons pas à nous inquiéter de ce que nous aurons à dire. C'est l'Esprit, ce Souffle qui fait vivre, qui parlera en nous.

Devant le frère qui trahit tous ses frères, devant le père et la mère qui abandonnent leurs enfants, devant ces enfants qui se dressent contre leurs parents, nous devrons nous lever, au péril de notre vie, pour trouver, avec d'autres, les moyens de crier et de mettre fin à toutes ces injustices qui tournent trop souvent au massacre de ceux et celles qui sont des innocents.

En prenant position, nous servant de ton nom, nous serons détestés par ceux et celles qui ne veulent pas être dérangés.

Mais si les mots peuvent devenir des armes, il faudra bien que nos cris résonnent comme des alarmes.

En persévérant ainsi, en refusant la haine pour aller jusqu'au bout de l'amour, tu nous tendras la main pour continuer le chemin.

Les "martyrs" ne sont pas seulement ceux qui versent leur sang. Nous pouvons devenir des "témoins" par les paroles et par les gestes que tu nous donnes d'exprimer.

Seigneur Jésus, il est passé le temps de regarder la crèche, il nous faut maintenant repartir par un autre chemin, celui que tu as pris tout au long de ta vie. Tu as passé ton temps à relever les uns, à penser les blessures des plus pauvres rencontrés à la croisée des chemins. Et ce chemin de croix t'a mené jusqu'au Golgotha. Outragé, flagellé, tu as traversé la mort pour t'ouvrir à la VIE.

Michel GUERRE le 26 décembre 2016

Saint Etienne 1.jpg



26/12/2016
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi