Espace pour mieux Chercher

MON BILLET DE CE JOUR ADRESSE AUX JUNIORS ET AUX SENIORS EN CE 28 JANVIER 2017

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 4,35-41.

Ce jour-là, le soir venu, Jésus dit à ses disciples : « Passons sur l’autre rive. »

Quittant la foule, ils emmenèrent Jésus, comme il était, dans la barque, et d’autres barques l’accompagnaient.

Survient une violente tempête. Les vagues se jetaient sur la barque, si bien que déjà elle se remplissait.

Lui dormait sur le coussin à l’arrière. Les disciples le réveillent et lui disent : « Maître, nous sommes perdus ; cela ne te fait rien ? »

Réveillé, il menaça le vent et dit à la mer : « Silence, tais-toi ! » Le vent tomba, et il se fit un grand calme.

Jésus leur dit : « Pourquoi êtes-vous si craintifs ? N’avez-vous pas encore la foi ? »

Saisis d’une grande crainte, ils se disaient entre eux : « Qui est-il donc, celui-ci, pour que même le vent et la mer lui obéissent ? »

Jésus et la tempête apaisée 1.jpg
                       

"Tempête dans nos vies"

Seigneur Jésus, cette tempête apaisée par toi est un évènement dont la portée revêt une signification symbolique au-delà de la réalité véritable.

Jésus, tu viens d'enseigneur toute la journée la foule qui t'écoutait sur le rivage.

Au soir, tu invites tes disciples à "passer de l'autre côté du lac".

Ce passage vers l'autre rive n'est pas une anecdote. Il peut nous rappeler notre propre passage vers l'autre rive de la VIE.

Des obstacles et des épreuves rendent à chacun un voyage parfois bien périlleux.

Le vent s'engouffre subitement dans le couloir au nord du Lac de Galilée, où des vagues violentes peuvent atteindre six mètres de hauteur.

Lorsque cet ouragan s'élève, que les vagues se jettent dans la

barque qui se remplit d'eau, tes disciples, comme nous-mêmes, en certaines situations, sont effarés devant la perspective d'une mort imminente.

Qui d'entre nous n'a jamais éprouvé une telle frayeur ? Il n'ya que les beaux esprits pour laisser croire qu'ils n'ont pas peur de la mort.

Nous sommes souvent démunis et nous ne voyons aucun moyen de nous en sortir.

Nous sommes atterrés, car nous ne comptons que sur nous-mêmes. C'est la raison pour laquelle tu nous reproches de manquer de confiance dans ta Présence, même si tu parais ne pas répondre à notre attente, car tu sembles dormir et ne rien entendre.

Si nous avions vraiment confiance en toi, ta seule présence, quand tu parais absent et ne pas répondre à nos supplications nous suffirait pour croire que tu te reposes sur nous et notre liberté originelle.

Jésus, tu nous donneras l'exemple parfait de cette confiance, lorsque devant le silence de ton Père, tu remettras ta personne entre ses mains sur la croix : "Père, je remets mon esprit entre tes mains."

Jésus, ce jour là, tu es devenu le plus pauvre d'entre nous, complètement démuni, mais totalement livré à ton Père, apparemment absent

Endormi dans la barque qui menace de sombrer, tu t'en remets à ton Père. Et ton réveil révèle que tu es relevé d'entre les morts par ton Père. Tu as désormais le pouvoir de commander aux forces du mal que représentent les vagues rugissantes dans nos vies.

Notre existence se déroule dans un combat incessant entre les forces de la vie et les puissances de la mort. Cela se passe en nous et autour de nous.

Il y a des moments où les épreuves nous amènent presque à l'anéantissement. Il faut avoir éprouvé cela pour en parler sans se réfugier en toi, Seigneur. Car tu te reposes sur nous pour que nous sortions de cet état.

Nous nous sentons démunis, incapables de faire face à des défis qui nous paraissent démesurés, qui vont nous écraser. Si nous fixons notre regard seulement sur nous-mêmes, sur nos limites, l'angoisse s'empare de nous. Il convient, dans ces moments, de nous rappeler sans cesse que la peur surgit en nous dans la mesure où nous manquons de confiance en toi, Seigneur Jésus, surtout lorsque tu parais absent.

Michel GUERRE le 28 janvier 2017

Jésus et la tempête apaisée 4.jpg



28/01/2017
9 Poster un commentaire

A découvrir aussi