Espace pour mieux Chercher

MON BILLET DE CE JOUR ADRESSE AUX JUNIORS ET AUX SENIORS EN CE 29 OCTOBRE 2016

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 14,1.7-11.

Un jour de sabbat, Jésus était entré dans la maison d’un chef des pharisiens pour y prendre son repas, et ces derniers l’observaient.
Jésus dit une parabole aux invités lorsqu’il remarqua comment ils choisissaient les premières places, et il leur dit : « Quand quelqu’un t’invite à des noces, ne va pas t’installer à la première place, de peur qu’il ait invité un autre plus considéré que toi.

Alors, celui qui vous a invités, toi et lui, viendra te dire : “Cède-lui ta place” ; et, à ce moment, tu iras, plein de honte, prendre la dernière place.

Au contraire, quand tu es invité, va te mettre à la dernière place. Alors, quand viendra celui qui t’a invité, il te dira : “Mon ami, avance plus haut”, et ce sera pour toi un honneur aux yeux de tous ceux qui seront à la table avec toi.

En effet, quiconque s’élève sera abaissé ; et qui s’abaisse sera élevé. »

 Invités au festin 13.jpg
                     

"La gratuité et la grâce"

Seigneur, c'est jour de repos, mais avant de te retirer tu as choisi de prendre ton repas avec nous, et nous t'observons, prêts à te demander les raisons pour lesquelles tu entres chez nous qui avons tellement l'habitude de toujours être les premiers.

Tu remarques que, comme invités, nous choisissons les places les meilleures. Et selon ton habitude, tu nous invites à entendre une parabole qui en dit long sur le comportement que nous devons avoir quand nous sommes invités chez quelqu'un.

C'est la gratuité de la proposition qui nous fait accepter cette invitation, et nous sommes bien décidés à être pris en considération. Nous aimons être gratifiés dans nos rencontres quotidiennes. Sous prétexte de gratuité, nous avons bien du mal à ne pas être compris pour ce que nous sommes.

Nous aimerions tellement avoir un petit geste de reconnaissance que nous choisissons souvent la première place.

Si ce repas, que tu partages avec nous, n'avait pas été gratuit, serions-nous venus en avance pour retenir notre place ?

Les similitudes seraient bien trop nombreuses pour toutes les énoncer. Que ce soit au marché ou dans les magasins, nous ne cédons pas facilement notre place à ceux qui viennent après et qui sont parfois malades ou ont de la difficulté à rester débout à attendre. Devant cette situation, ou bien d'autres aussi, si le patron nous fait une remarque, c'est la honte qui nous envahit et nous passons à la dernière place.

Mais si, de notre plein grès, nous prenons la place dernière, parce que la maladie et le handicap nous empêchent d'avancer, le patron écarte tous les autres pour nous faire passer.

C'est toute la différence entre la gratuité et la grâce. La gratuité, c'est de donner sans nous donner vraiment. La grâce, c'est comme le rappelle Saint François de Salles : "Ne rien demander, ne rien refuser, tout accepter en laissant résonner notre merci."

Arrêtons de nous élever sur nos ergots pour bien nous montrer, mais acceptons de nous abaisser en lavant les pieds des personnes rencontrées, comme tu l'as fait, Seigneur Jésus, tout au long de ta vie, sans demander un merci ou une reconnaissance. La grâce est bien dans ce geste qui est posé gratuitement et ne demande rien en retour. Seigneur Jésus, que cette démarche est difficile à faire, mais c'est le chemin à prendre si nous voulons être bien élevés.

Michel GUERRE le 29 octobre 2016

Invités au festin 15.jpg

 



29/10/2016
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi