Espace pour mieux Chercher

MON BILLET DE CE JOUR ADRESSE AUX JUNIORS ET AUX SENIORS EN CE 3 FEVRIER 2017

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 6,14-29.

En ce temps-là, comme le nom de Jésus devenait célèbre, le roi Hérode en entendit parler. On disait : « C’est Jean, celui qui baptisait : il est ressuscité d’entre les morts, et voilà pourquoi des miracles se réalisent par lui. »

Certains disaient : « C’est le prophète Élie. » D’autres disaient encore : « C’est un prophète comme ceux de jadis. »

Hérode entendait ces propos et disait : « Celui que j’ai fait décapiter, Jean, le voilà ressuscité ! »

Car c’était lui, Hérode, qui avait donné l’ordre d’arrêter Jean et de l’enchaîner dans la prison, à cause d’Hérodiade, la femme de son frère Philippe, que lui-même avait prise pour épouse.

En effet, Jean lui disait : « Tu n’as pas le droit de prendre la femme de ton frère. »

Hérodiade en voulait donc à Jean, et elle cherchait à le faire mourir. Mais elle n’y arrivait pas parce qu'Hérode avait peur de Jean : il savait que c’était un homme juste et saint, et il le protégeait ; quand il l’avait entendu, il était très embarrassé ; cependant il l’écoutait avec plaisir.

Or, une occasion favorable se présenta quand, le jour de son anniversaire, Hérode fit un dîner pour ses dignitaires, pour les chefs de l’armée et pour les notables de la Galilée.

La fille d’Hérodiade fit son entrée et dansa. Elle plut à Hérode et à ses convives. Le roi dit à la jeune fille : « Demande-moi ce que tu veux, et je te le donnerai. »

Et il lui fit ce serment : « Tout ce que tu me demanderas, je te le donnerai, même si c’est la moitié de mon royaume. »

Elle sortit alors pour dire à sa mère : « Qu’est-ce que je vais demander ? » Hérodiade répondit : « La tête de Jean, celui qui baptise. »

Aussitôt la jeune fille s’empressa de retourner auprès du roi, et lui fit cette demande : « Je veux que, tout de suite, tu me donnes sur un plat la tête de Jean le Baptiste. »

Le roi fut vivement contrarié ; mais à cause du serment et des convives, il ne voulut pas lui opposer un refus.

Aussitôt il envoya un garde avec l’ordre d’apporter la tête de Jean. Le garde s’en alla décapiter Jean dans la prison.

Il apporta la tête sur un plat, la donna à la jeune fille, et la jeune fille la donna à sa mère.

Ayant appris cela, les disciples de Jean vinrent prendre son corps et le déposèrent dans un tombeau.

Jean-Baptiste 26.jpg
                       

"Où sont les témoins aujourd'hui ? Qui sont ces dictateurs au milieu de nos vies ? "

Jésus, elle est longue Ta parole développée aujourd'hui par ton Evangéliste Marc. Mais elle nous est donnée pour faire le point sur nos comportements.

Et parmi les témoins qui sont allés jusqu'à se donner en versant le sang pour que le monde ait la vie, il y a Jean-Baptiste, et toi, jésus, qui vient juste après.

Votre annonce est la même sur le retournement pour annoncer un Royaume nouveau, celui du Règne des relations.

Entourés des hommes et des femmes de pouvoir, vous serez les victimes de leurs convoitises et de leur peur d'être dénoncés dans les moyens employés.

C'est le moment aujourd'hui de faire le point sur notre vie de témoins et sur nos attitudes négatives pour garder le pouvoir et régner sur les autres.

- Nous devenons "témoins" quand nous prenons le parti de plonger au milieu du peuple pour un baptême de conversion. Nous ne sommes pas meilleurs que les autres, mais nous voulons témoigner qu'il est toujours possible de nous retourner et d'être lavés de nos cibles manquées. En devenant témoins de relations nouvelles avec ton Père qui nous relie aux autres, nous risquons bien de déplaire à ceux et celles qui se croient purs et intègres, et qui veulent conserver ce privilège.

- Nous devenons "témoins" quand nous prenons ta Parole au sérieux : une Bonne Nouvelle à annoncer afin que le monde soit délivré de la peur et de la haine. Il y a toujours un risque quand nous choisissons de marcher à contre-courant de toutes les idées mondaines de ceux et celles qui n'en font qu'à leur tête, ne tenant compte que de leur bonne réputation. C'est le risque que tu as pris, Seigneur Jésus. Et nous savons bien où cela t'a conduit que d'annoncer un "Règne de relations". Boire à la Source d'eau vive, et la montrer aux autres, comporte toujours le risque d'être récusés par ceux qui n'ont pas soif de se relier aux autres dans un amour partagé.

Jean-Baptiste 21.jpg

* Dans le même temps, il y a en chacun d'entre nous un désir de ne pas laisser échapper notre pouvoir, et de tout faire pour le garder. Nous sommes prêts à employer des mots qui tuent contre ceux qui veulent nous faire la leçon.

* Comme Hérode, nous sommes fascinés par tes paroles, au point de croire que Jean-Baptiste, que nous avions rayé de notre cœur, est revenu pour dénoncer nos déviances : regards croisés, convoitises et médisances se succèdent dans notre vie. Et nous devenons incapables de résister aux demandes injustes pour écraser les petits.

Jésus, cette part de l'ombre existe en chacun d'entre nous. Nous voulons, ce matin, apprendre à devenir témoins de ta Présence et de l'annonce de ce "Règne de relations" dans lequel seront absentes les jalousies et la peur de perdre notre réputation.

Les témoins sont nombreux dans l'histoire, et le Pape François, ton serviteur, qui fait des ponts entre les hommes, en élève un certain nombre à la Sainteté de Dieu afin qu'ils montrent le chemin d'un amour qui se donne jusqu'au bout.

Deviendrons-nous capables de prendre ce chemin pour devenir "témoins' ? C'est la question que tu nous poses ce matin.

Michel GUERRE le 3 février 2017

Jean le Baptiste 5.jpg

 



03/02/2017
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi