Espace pour mieux Chercher

MON BILLET DE CE JOUR ADRESSE AUX JUNIORS ET AUX SENIORS EN CE 3 MARS 2017

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 9,14-15.

En ce temps-là, les disciples de Jean le Baptiste s’approchent de Jésus en disant : « Pourquoi, alors que nous et les pharisiens, nous jeûnons, tes disciples ne jeûnent-ils pas ? »

Jésus leur répondit : « Les invités de la noce pourraient-ils donc être en deuil pendant le temps où l’Époux est avec eux ? Mais des jours viendront où l’Époux leur sera enlevé ; alors ils jeûneront.

Jeûner 18.jpg
                       
Jeûner, C'est avoir faim de partager avec les autres.

 

PREALABLE :

La pratique du jeûne n'est pas toujours ce que l'on pense : Il y a le jeûne choisi pour vivre un vrai partage avec les autres. Il y a aussi le jeûne de ceux qui n'ont rien à manger.

Enfin, il y a celui que, Jésus, tu nous décris en cette parole d'Evangile sur l'absence ressentie à l'égard de Dieu, Ton Père et Notre Père, comme à l'égard de ceux et celles qui nous ont quittés.

Nous avons traité de cela dans l'entrée en "cœur'aime" au mercredi des Cendres.

Si nous voulons savoir le jeûne tout premier que l'on peut vivre, il suffit de citer une parole du Profête ISAÏE :

" Quel est donc le jeûne qui me plaît ? N'est-ce pas faire tomber les chaînes injustes, délier les attaches du joug, rendre la liberté aux opprimés, briser tous les jougs ?

N'est-ce pas partager ton pain avec celui qui a faim, recueillir chez toi le malheureux sans abri, couvrir celui que tu verras sans vêtement, ne pas te dérober à ton semblable ?

Alors ta lumière jaillira comme l'aurore, et tes forces reviendront rapidement. Ta justice marchera devant toi, et la gloire du Seigneur t'accompagnera.

Alors, si tu appelles, le Seigneur répondra ; si tu cries, il dira : « Me voici. »

Il n'est pas nécessaire de faire un commentaire. Tout est dit par le Profête au nom de Son Seigneur, ce Seigneur que tu ES, toi qui nous invite à la noce tant que tu es encore physiquement au milieu de nos vies.

Mais tu nous rappelles aussi que certains jours, plus que d'autres, dans la souffrance en particulier, nous ne ressentons plus ta présence, autre forme de jeûne que de vivre dans la nuit d'une confiance éprouvée.

C'est alors qu'il importe de nous rendre présents par la prière et les sacrements, à toi, Seigneur Jésus, qui nous invite à toujours avoir faim de ton Père.

C'est en pratiquant ce jeûne, par l'autre rencontré dans les gestes décrits, que nous passons de l'absence à l'expérience de ta présence qui nous permet d'entendre ton Père qui nous dit :

 Jeûner 9.jpg

 

"Me voici"

Seigneur Jésus, les disciples de Jean étaient coutumiers des jeûnes proposés dans la Loi commune. On disait de Jean qu'il ne mangeait pas et ne se nourrissait que de sauterelles et de miel sauvage. En parlant de toi, le bruit courait que tu n'étais qu'un ivrogne et un glouton. Pour ce qui est de tes compagnons, ta présence les réjouissait et ils ne jeûnaient pas.

Tu n'as jamais dénigré ton cousin Jean-Baptiste, mais tu as pris la défense de tes compagnons.

En ce temps de "cœur'aime", il nous est demandé de pratiquer la prière, l'aumône et le jeûne. Une telle pratique, si elle favorise la bonne santé du corps, n'est pourtant pas un but. Elle n'est qu'un moyen de trouver les chemins du cœur à cœur à vivre avec toi, avec les autres et avec nous-mêmes. S'il n'y a pas d'amour, notre prière résonne à vide, l'aumône n'est qu'un geste pour se faire valoir, et le jeûne devient une cure pour être plus léger.

C'est sans doute la raison pour laquelle tu nous parles de la noce où l'Amour devient roi par la présence de l'époux que tu ES pour ceux et celles qui acceptent ton Alliance.

Pas plus que tes disciples, nous ne pouvons faire triste mine quand nous avons la chance de ressentir ta Présence. Il n'y a pas de deuil à faire quand le "VIVANT" est là.

Mais tu nous avertis, des jours viendront où l'Epoux sera "élevé" hors de nos sens et même de nos sentiments. Cela ne veut pas dire que l'Alliance est rompue et que tu n'es plus le "VIVANT". Mais c'est une invitation à pratiquer le jeûne pour te faire une place dans notre vie, en nous désencombrant de tout ce qui empêche le ressenti de ta Présence Autre, puisqu'elle est élevée. C'est pratiquer la prière comme une conversation, même si nous avons l'impression de parler dans le vide. C'est enfin faire l'aumône afin de garder des relations qui nous tendent leurs mains comme tu nous tends la tienne pour signer ton Alliance Eternelle.

Nous avons bien des moyens de nous rendre présents à ta Présence AUTRE : La réconciliation et le PAIN de vie partagé sont les meilleurs chemins pour célébrer cette ALLIANCE qui n'a jamais été rompue ; elle fait de chacun de nous des vivants en communion avec toi, le "VIVANT" que nous ne voyons plus mais qui est là autrement.

Dieu, dans le Premier Testament, disait cette Parole que nul ne pourra effacer : "Je SUIS le DIEU DES VIVANTS, je ne suis pas le Dieu des morts."  A nous d'être VIVANTS afin de garder ton Alliance.

Respirons enfin au souffle de l'Esprit en priant avec le psaume suivant (libre adaptation de Michel GUERRE) :

Psaume 51(50),3-4.5-6ab.18-19.

Mon Dieu, dans ton amour, tu te penches vers moi.
T'encordant à ma misère, tu m'invites à me relever.
Me trempant dans cette eau du baptême,
tu purifies en moi le contraire d'aimer.

Oui, je reconnais mes cibles souvent manquées,
Je ne peux nier ma faute quand elle est devant moi.
Je me suis éloigné de ton amour donné,
je reconnais la pente qu'il me faut remonter.

Tu n'aimes pas les offrandes pour réparer.
Tu n'acceptes pas que l'on tue par des paroles assassines.
Le seul geste sacré que tu reçois dans une reconnaissance,

C'est une manière de partager avec le cœur, jusqu'à la déchirure.

Michel GUERRE le 3 mars 2017

Jeûner 19.jpg



03/03/2017
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi