Espace pour mieux Chercher

MON BILLET DE CE JOUR ADRESSE AUX JUNIORS ET AUX SENIORS EN CE 30 JANVIER 2017

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 5,1-20.

Ils arrivèrent sur l’autre rive, de l’autre côté de la mer de Galilée, dans le pays des Géraséniens.

Comme Jésus sortait de la barque, aussitôt un homme possédé d’un esprit impur s’avança depuis les tombes à sa rencontre ; il habitait dans les tombeaux et personne ne pouvait plus l’attacher, même avec une chaîne ; en effet on l’avait souvent attaché avec des fers aux pieds et des chaînes, mais il avait rompu les chaînes, brisé les fers, et personne ne pouvait le maîtriser.
Sans arrêt, nuit et jour, il était parmi les tombeaux et sur les collines, à crier, et à se blesser avec des pierres.

Voyant Jésus de loin, il accourut, se prosterna devant lui
et cria d’une voix forte : « Que me veux-tu, Jésus, fils du Dieu Très-Haut ?

Je t’adjure par Dieu, ne me tourmente pas ! »

Jésus lui disait en effet : « Esprit impur, sors de cet homme ! » Et il lui demandait : « Quel est ton nom ? » L’homme lui dit : « Mon nom est Légion, car nous sommes beaucoup. »

 Et ils suppliaient Jésus avec insistance de ne pas les chasser en dehors du pays.

Or, il y avait là, du côté de la colline, un grand troupeau de porcs qui cherchait sa nourriture.

Alors, les esprits impurs supplièrent Jésus : « Envoie-nous vers ces porcs, et nous entrerons en eux. »

Il le leur permit. Ils sortirent alors de l’homme et entrèrent dans les porcs. Du haut de la falaise, le troupeau se précipita dans la mer : il y avait environ deux mille porcs, et ils se noyaient dans la mer.

Ceux qui les gardaient prirent la fuite, ils annoncèrent la nouvelle dans la ville et dans la campagne, et les gens vinrent voir ce qui s’était passé.

Ils arrivent auprès de Jésus, ils voient le possédé assis, habillé, et revenu à la raison, lui qui avait eu la légion de démons, et ils furent saisis de crainte.

 Ceux qui avaient vu tout cela leur racontèrent l’histoire du possédé et ce qui était arrivé aux porcs.

Alors ils se mirent à supplier Jésus de quitter leur territoire.
Comme Jésus remontait dans la barque, le possédé le suppliait de pouvoir être avec lui.

Il n’y consentit pas, mais il lui dit : « Rentre à la maison, auprès des tiens, annonce-leur tout ce que le Seigneur a fait pour toi dans sa miséricorde. »

Alors l’homme s’en alla, il se mit à proclamer dans la région de la Décapole ce que Jésus avait fait pour lui, et tout le monde était dans l’admiration.

Jésus et les démons 25.jpg
                       

 

PREALABLE à LA RELECTURE

1-Le pays des Géraséniens

Nous découvrons ici quelle est l’autre rive que, toi, Jésus, tu veux rejoindre : un pays non-touché par la révélation de ton Père, Dieu unique pour tous les hommes.. Cela vient de ta décision. Tu veux sortir d’un cadre trop étroit et t’ouvrir à d’autres espaces.

 

2-Pas de parole mais une libération

Ta Parole devrait nous étonner : ne vas-t-tu pas là-bas pour « évangéliser » ?  Oui, mais à ta manière : évangéliser, c’est d’abord libérer de ce qui empêche de vivre. C’est pour cela que tu es venu. « Je suis venu pour qu’ils aient la vie »

 

3-Nos emprisonnements

Il nous faut regarder les emprisonnements qui peuvent nous aliéner dans notre humanité : Nous ne pouvons vivre dans des lieux de mort, être enchainés au point de nous faire mal à nous-mêmes, en étant divisés à l’intérieur de nous : Quand nous ne disons pas JE, nous sommes possédés par nos contradictions où notre vie se laisse vaincre par la mort.

 

4-Les signes de la vie

Seigneur Jésus, tu nous en donnes trois : assis, vêtu, sain d’esprit.

Mais surtout, ayant retrouvé notre vouloir propre, l’exprimer en te disant : C'est toi, Jésus, qui donne un sens à notre vie.

 

5-Etre avec Jésus, autrement.

Jésus lui propose une autre manière d’être avec lui : pas physiquement mais par l’acte du témoignage. Comme Jésus, non pas d’abord par un enseignement mais par le récit d’une action.

 

6- La vie d’un homme, pour toi, Jésus est plus précieuse qu’un troupeau de porcs.

C’est ton choix, Seigneur, dans ce récit symbolique. Ce n’est pas celui des gens venus voir et qui te demandent de partir de chez eux. Que craignent-ils sinon d'avoir à changer leur manière de vivre ? 

Jésus et les démons 23.jpg

 

RELECTURE DE LA PAROLE DE CE JOUR

"Jésus supprime "une légion d'horreurs" afin de nous permettre de retrouver notre "légion d'honneur."

 

Jésus, cette Parole que tu nous donnes à entendre pour aujourd'hui n'est pas toujours facile à comprendre.

Pour échapper à la peur, nous pourrions nous contenter de regarder ce qui se passe chez les autres, mais tu nous invites à voir au plus profond de nous-mêmes, dans cette vie qui nous a été donnée.

Il arrive que nous n'ayons plus la maîtrise de nous-mêmes. Les circonstances peuvent varier selon la vie de chacun : Pour certains, c'est la perte brutale d'une situation qui permettait de vivre et de nourrir les siens. Pour d'autres, ce sont des relations coupées qui ligotent à jamais et enferment complètement. Pour d'autres, c'est le sentiment d'être habités par un autre que soi-même et qui démolit totalement la personne.

Bref, nous devenons errants, nous terrant dans ces morts apparentes et destructrices, ne nous laissant approcher par personne.

Jour et nuit, nous sommes au fond du désespoir, cherchant de l'air afin de ne pas mourir, criant notre souffrance au point de nous casser la voix et de nous blesser encore davantage

Venant d'une "Liberté Originelle", nous ne comprenons plus ce qui est en train de se passer.

Nous savons bien que tu es là, même si tu nous parais être très loin. Alors nous courrons vers toi, persuadés que tu es à l'origine de ce qui nous arrive et nous crions vers toi des paroles qui sont à la limite de l'injure : "Nous savons bien qui tu es, Jésus, Fils du Très-Haut, de celui qui est au plus haut de chacun et qui est source de liberté ! Mais pourquoi ajouter encore du tourment à ce que nous sommes devenus ?" Est-ce un cri de désespérance dans cette ultime souffrance ? Nous ne savons même plus qui tu es vraiment, pensant que tu nous veux du mal.

Et toi, Jésus, en t'adressant à ce qu'il y a de plus impur dans nos vies, tu nous demandes le nom de ce qui nous fait crier ainsi en insistant pour que la saleté de nos vies sorte enfin de nous. Notre réponse ne se fait pas attendre : "Nous sommes une "légion d'horreurs" et nous te supplions de ne pas être chassés en dehors de chez nous, ce lieu de mort dans lequel nous avons fait notre place.

A choisir entre nous et les bêtes impures qui sont autour de nous et que personne ne veut avoir, car elles sont immondes par elles-mêmes, notre "légion d'horreurs" demande à faire son entrée dans ces immondices que personne ne veut garder.

Jésus, le geste que tu fais répond à notre demande, et les horreurs de notre vie meurent au milieu de ces immondices.

Nous voici libérés de cette "légion d'horreurs", et tu nous a redonnés la dignité de la "légion d'honneur". Désormais, nous sommes propres à tes yeux et aux regards des autres. Et notre désir est grand de venir avec toi. Mais tu nous invites à retrouver notre demeure, à reprendre nos relations avec les nôtres pour annoncer la manière dont tu t'y prends pour libérer le cœur de l'homme en s'encordant à sa misère.

Telle est notre mission : Sortir les autres de cette "légion d'horreurs" et leur redonner leur dignité par une "légion d'honneur", signe du respect que nous devons à chacun.

Michel GUERRE le 30 JANVIER 2017

Jésus et les démons 20.jpg



30/01/2017
9 Poster un commentaire

A découvrir aussi