Espace pour mieux Chercher

MON BILLET DE CE JOUR ADRESSE AUX JUNIORS ET AUX SENIORS EN CE 5 DECEMBRE 2016

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 5,17-26.

Un jour que Jésus enseignait, il y avait dans l’assistance des pharisiens et des docteurs de la Loi, venus de tous les villages de Galilée et de Judée, ainsi que de Jérusalem ; et la puissance du Seigneur était à l’œuvre pour lui faire opérer des guérisons.

Arrivent des gens, portant sur une civière un homme qui était paralysé ; ils cherchaient à le faire entrer pour le placer devant Jésus.
Mais, ne voyant pas comment faire à cause de la foule, ils montèrent sur le toit et, en écartant les tuiles, ils le firent descendre avec sa civière en plein milieu devant Jésus.

Voyant leur foi, il dit : « Homme, tes péchés te sont pardonnés. »
Les scribes et les pharisiens se mirent à raisonner : « Qui est-il celui-là ? Il dit des blasphèmes ! Qui donc peut pardonner les péchés, sinon Dieu seul ?»

Mais Jésus, saisissant leurs pensées, leur répondit : « Pourquoi ces pensées dans vos cœurs ? Qu’est-ce qui est le plus facile ? Dire : “Tes péchés te sont pardonnés”, ou dire : “Lève-toi et marche” ?

Eh bien ! Afin que vous sachiez que le Fils de l’homme a autorité sur la terre pour pardonner les péchés, – Jésus s’adressa à celui qui était paralysé – je te le dis, lève-toi, prends ta civière et retourne dans ta maison. »

À l’instant même, celui-ci se releva devant eux, il prit ce qui lui servait de lit et s’en alla dans sa maison en rendant gloire à Dieu.
Tous furent saisis de stupeur et ils rendaient gloire à Dieu. Remplis de crainte, ils disaient : « Nous avons vu des choses extraordinaires aujourd’hui ! »

 Jésus guérit un paralysé 10.jpg
                     

"Jésus guérit nos paralysies engendrées par nos manques de confiance."

Jésus, aujourd'hui comme hier, ta Parole se donne aux savants et à tous ceux et celles dont les études sont parfois restées sans suite. Nous sommes peut-être de ceux-là.

Ta Parole n'est pas un domaine réservé, elle est toujours à l'œuvre pour ceux et celles qui veulent t'écouter et t'entendre. Ces deux termes sont inséparables dans ta Parole donnée : Ecouter n'a de sens que si nous sommes prêts à t'entendre, c'est-à-dire à comprendre.

Il est fréquent d'écouter ta Parole, mais nous ne cherchons pas à la comprendre afin de ne pas avoir à la mettre en pratique.

Tu n'as pas besoin de meeting pour rassembler du monde. Quand tu prends la Parole, tu fais toujours salle comble. Ta renommée n'est plus à faire. Nous savons bien que ta Parole nous attire nombreux, avides que nous sommes de comprendre et te pousser à mettre en œuvre ta puissance pour opérer en nous les retournements nécessaires.

Tu ne parles pas pour toi, tu ne cherches pas des voix supplémentaires afin d'être élevé au-dessus de tous. Ta Parole se veut bienveillante, elle ne fait pas de distinction, elle est donnée à tous comme un signe de tendresse qui guérit chacun dans ses difficultés. Méfions-nous cependant de ne pas faire de toi qu'un guérisseur. Nous risquerions de passer à côté de ta puissance d'aimer qui, pour se rendre active, nécessite la rencontre avec celui qui ressent ce besoin d'être aimé pour aimer à son tour. A chacun de savoir les raisons qui le poussent ou qui poussent les amis à nous porter vers toi.

Quand la foule est trop nombreuse, et que nous sommes dans l'incapacité de nous déplacer vers toi afin d'accéder à ta demeure, des amis se proposent pour nous porter dans leur prière et nous déposer devant toi en écartant les gens pour nous faire passer.

Emerveillé par la confiance de ceux qui ont l'audace de nous porter ainsi, tu nous nous redonnes l'espérance et la faculté de marcher en nous retournant dans notre demeure intérieure.

Certains dans la foule, ceux qui croient tout savoir, crient au scandale, car ils ont le sentiment que tu blasphèmes en t'attribuant la puissance de Dieu. Ils craignent pour leur place et pensent qu'ils risquent de perdre leur pouvoir pour écraser le peuple.

Mais tu connais les pensées de ces puissants qui n'ont pas d'autre souci que de se faire applaudir pour ne pas perdre une voix bien chèrement acquise.

C'est alors que tu te tournes vers ceux et celles qui sont prêts à se moquer de toi et à galvauder tes paroles. Et tu demandes à ceux et celles qui semblent ne pas comprendre :"Quel est le plus facile à dire ?  "Tes cibles manquées sont pardonnées", ou "Lève-toi et marche ?".

Les "anciens", ceux qui semblent tout savoir et n'ont qu'un désir, celui de ne pas perdre leur réputation, se taisent et ne disent plus rien. Ils se gardent bien de mettre au grand jour ce qu'ils pensent vraiment, ils tiennent trop à leur place et ne veulent pas te voir vainqueur.

Mais tu ne tiens aucun compte de leurs pensées amères en dévoilant ton identité : "Afin que vous sachiez que le Fils de l'Homme a autorité sur la terre des hommes pour pardonner les cibles manquées -te tournant vers ceux qui sont paralysés par le pouvoir volé des puissants de ce monde tu déclares - je vous le dis, relevez-vous, n'ayez pas peur, désormais vous pouvez marcher et vous retourner pour accueillir l'amour qui vous est donné."

Ceux qui ont manqué la cible, et nous en sommes souvent, se lèvent et remercient Dieu pour cet amour qui a du poids dans leur vie. Ils ne perdent pas leur temps à crier "victoire" en brandissant un étendard. Ils n'ont que leur grabat sur leurs épaules, signe d'un grand geste d'amour qui les a libérés de la peur des autres.

Et nombreux sont ceux et celles qui, en les voyant passer, sont saisis par le respect de l'autre et proclament que le temps est venu pour servir et non pour asservir. Jusqu'à présent, ils regardaient en se moquant, maintenant ils voient en profondeur que l'aujourd'hui de Dieu et l'aujourd'hui de l'Homme sont désormais indissociables.

Jésus, tu nous montres que le véritable élu, c'est Dieu en nous et pour les autres.

Tous les autres pouvoirs ne sont qu'éphémères. Ils deviennent "funestes" quand on les utilise pour se servir soi-même.

Aujourd'hui, en nous retournant dans notre demeure intérieure, nous manifestons ta puissance qui a du poids dans nos vies.

Les passants rendent gloire à ton Père et disent : "Nous avons vu des choses extraordinaires aujourd'hui !"

Michel GUERRE le 5 décembre 2016

Jésus guérit un paralysé 2016 1.jpg



05/12/2016
12 Poster un commentaire

A découvrir aussi