Espace pour mieux Chercher

MON BILLET DE CE JOUR ADRESSE AUX JUNIORS ET AUX SENIORS EN CE 7 AVRIL 2017

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 10,31-42.

En ce temps-là, de nouveau, des Juifs prirent des pierres pour lapider Jésus.
Celui-ci reprit la parole : « J’ai multiplié sous vos yeux les œuvres bonnes qui viennent du Père. Pour laquelle de ces œuvres voulez-vous me lapider ? »
Ils lui répondirent : « Ce n’est pas pour une œuvre bonne que nous voulons te lapider, mais c’est pour un blasphème : tu n’es qu’un homme, et tu te fais Dieu. »

Jésus leur répliqua : « N’est-il pas écrit dans votre Loi : ‘J’ai dit : Vous êtes des dieux ?’ Elle les appelle donc des dieux, ceux à qui la parole de Dieu s’adressait, et l’Écriture ne peut pas être abolie.
Or, celui que le Père a consacré et envoyé dans le monde, vous lui dites : “Tu blasphèmes”, parce que j’ai dit : “Je suis le Fils de Dieu”.
Si je ne fais pas les œuvres de mon Père, continuez à ne pas me croire.
Mais si je les fais, même si vous ne me croyez pas, croyez les œuvres. Ainsi vous reconnaîtrez, et de plus en plus, que le Père est en moi, et moi dans le Père. »

Eux cherchaient de nouveau à l’arrêter, mais il échappa à leurs mains.
Il repartit de l’autre côté du Jourdain, à l’endroit où, au début, Jean baptisait ; et il y demeura.

Beaucoup vinrent à lui en déclarant : « Jean n’a pas accompli de signe ; mais tout ce que Jean a dit de celui-ci était vrai. »

Et là, beaucoup crurent en lui.

Paroles de Jésus 2017 1.jpg
                       

 

"Mais qui es-tu, Seigneur Jésus ?"

Seigneur Jésus, les paroles, rapportées à ton sujet par ton Evangéliste Jean, sont uniques à vouloir mettre l'accent sur ta Divinité.

Ce n'est pas à cause de tes œuvres que certains veulent te lapider, mais "c'est pour un blasphème : tu n'es qu'un homme, et tu te fais Dieu." Telle est la grave accusation qu'ils portent à ton endroit.

Et à cela, tu vas répondre en te référant au Psaume 82, 6

"Vous êtes des dieux, vous êtes tous les Fils du Très-Haut."

Une telle référence, adressée à ceux qui t'accusent, ne peut que les mettre dans l'embarras. Ils placent Dieu si loin, que pour eux, il ne peut être à la portée de l'homme. Par ailleurs, seuls ceux qui sont vraiment purs peuvent avoir accès à la réalité de Dieu.

Mais, toi, Seigneur Jésus, tu ne fais que rappeler le lien qui nous unit à toi, et à Dieu notre Père. Le Fils dont tu nous parles en déclarant : "Je suis le Fils de Dieu", ne fait que confirmer que Dieu est relations dans un véritable tourbillon d'amour : Il EST La Source en tant que Père, l'amour qui se donne par le Fils que tu ES, le Souffle de l'Esprit qui rassemble et nous rassemble aussi.

Tu ne fais que redire ce qui nous est dévoilé depuis la création du monde : "Dieu créa l'homme à son image et à sa ressemblance".

Le terme que tu emploies en te déclarant "Fils de Dieu", ce que tu es d'une manière unique, ne fait que confirmer notre appartenance à cette filiation quand tu nous rappelles le psaume déjà cité : "Vous êtes des dieux, vous êtes tous les Fils du Très-Haut."

Nous ne pouvons pas effacer une telle Parole. Elle nous invite à dévoiler ce que nous sommes de toute éternité. Mais le croyons-nous vraiment que "nous sommes des dieux, des Fils du Très-haut ?"

Si nous doutons encore de cette consécration, tu nous invites au moins à faire confiance aux œuvres de tendresse et d'amour que tu fais chaque jour. Elles sont belles et se manifestent par les autres, et aussi par nous-mêmes.

Mais il arrive aussi que les hommes fassent le contraire de ce que tu fais. Ils déclarent la guerre à d'autres nations, font périr, au nom de la justice, des innocents. Et c'est alors que nous doutons de Toi, Seigneur, au lieu de douter de nous et de ceux qui agissent en faisant le contraire de ce que tu fais pour nous.

Reconnaissons que le Père est en toi, et que tu es dans le Père, dans ce tourbillon d'amour dans lequel tu nous entraînes par le Souffle de vie de ton Esprit. Nous abreuvant ainsi à cette Source d'Amour, aimant les autres comme tu les aimes, nous reconnaîtrons alors que nous sommes "Les Fils du Très Haut".

 

Temps de respiration intérieure :

Nous prions avec le Psaume 18(17),2-3.4.5-6.7. (Revisité par Michel GUERRE) :

Je t'aime, Seigneur, tu me rends fort lorsque je suis faible.

Tu es mon rocher sur lequel je m'appuie lorsque je suis fragile.

Tu me protèges et me libères quand je m'enferme sur moi.

Tu es mon défenseur, et tu m'aides à vaincre mes peurs

 

Je chante ta gloire qui a du poids, Mon Dieu, pour ton amour.

Quand je fais appel à toi pour me venir en aide,

Tu es toujours présent, et tu es avec moi.

Tu me sauves de tout ce qui est contraire à ton amour.

 

Enfermé dans les liens qui m'empêchent de vivre,

Ce torrent de colère qui m'étreint parfois,

Tous ces liens qui m'enferment et me mettent à l'épreuve,

C'est tout cela qui me fait craindre les pièges de la mort.

 

C'est alors que dans mon angoisse, je t'appelle, seigneur.

Je crie vers toi, Mon Dieu, pour que tu entendes ma voix,

Et que mon cri dans mes peurs parvienne jusqu'à toi.

Tu as entendu ma voix, Seigneur, et tu te penches sur moi.

 

Michel GUERRE le 7 avril 2017

Paroles de Jésus 2017 9.jpg

 



07/04/2017
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi