Espace pour mieux Chercher

MON BILLET DE CE JOUR ADRESSE AUX JUNIORS ET AUX SENIORS EN CE 8 AVIRIL 2017 (bis)

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 11,45-57.

En ce temps-là, quand Lazare fut sorti du tombeau, beaucoup de Juifs, qui étaient venus auprès de Marie et avaient donc vu ce que Jésus avait fait, crurent en lui.

Mais quelques-uns allèrent trouver les pharisiens pour leur raconter ce qu’il avait fait.

Les grands prêtres et les pharisiens réunirent donc le Conseil suprême ; ils disaient : « Qu’allons-nous faire ? Cet homme accomplit un grand nombre de signes.

Si nous le laissons faire, tout le monde va croire en lui, et les Romains viendront détruire notre Lieu saint et notre nation. »
Alors, l’un d’entre eux, Caïphe, qui était grand prêtre cette année-là, leur dit : « Vous n’y comprenez rien ;
vous ne voyez pas quel est votre intérêt : il vaut mieux qu’un seul homme meure pour le peuple, et que l’ensemble de la nation ne périsse pas. »

Ce qu’il disait là ne venait pas de lui-même ; mais, étant grand prêtre cette année-là, il prophétisa que Jésus allait mourir pour la nation ; et ce n’était pas seulement pour la nation, c’était afin de rassembler dans l’unité les enfants de Dieu dispersés.
À partir de ce jour-là, ils décidèrent de le tuer.
C’est pourquoi Jésus ne se déplaçait plus ouvertement parmi les Juifs ; il partit pour la région proche du désert, dans la ville d’Éphraïm où il séjourna avec ses disciples.

Or, la Pâque juive était proche, et beaucoup montèrent de la campagne à Jérusalem pour se purifier avant la Pâque.
Ils cherchaient Jésus et, dans le Temple, ils se disaient entre eux : « Qu’en pensez-vous ? Il ne viendra sûrement pas à la fête ! »
Les grands prêtres et les pharisiens avaient donné des ordres : quiconque saurait où il était devait le dénoncer, pour qu’on puisse l’arrêter.

Annonce de la passion 19.jpg
                       

"L'Approche de l'arrestation de Jésus serait-elle aussi la nôtre ?"

Seigneur Jésus, le signe de Lazare, qui sort de son enfermement, est aussi notre signe quand tu nous relèves de tout ce qui a déjà l'odeur de la mort. C'est bien la raison pour laquelle, nous mettons notre confiance en toi, et nous sommes nombreux pour cela. Car ta présence pour relever l'humanité n'est pas faite seulement pour ceux et celles qui sont baptisés et qui ont consenti à leur Baptême. Elle se manifeste aussi à tous ceux et celles qui se sont éloignés, ou qui ne te connaissent pas encore. Tu nous donnes la vie, et nous croyons en toi.

Mais il nous arrive de te dénoncer en trahissant nos promesses. Nous avons tellement peur que tu prennes toute la place à cause des signes nombreux que tu fais pour dire à l'humanité que tu l'aimes pleinement.

Il nous arrive d'être jaloux de ceux qui mettent leur confiance en toi, car nous avons le sentiment d'être ignorés de toi, en ruminant que nous ne sommes plus les seuls à être aimés.

Mais il se trouve toujours quelqu'un pour te dénoncer d'aimer si largement aux autorités du moment. Et la réponse claque comme une condamnation à mort de toi, Notre Seigneur :"Tu prends tellement de place dans la vie des hommes, des femmes et des enfants d'aujourd'hui qu'il y va de notre intérêt que tu disparaisses afin que nous ne périssions pas."

Une telle parole ne vient pas seulement de celui ou celle qui l'a prononce, elle est une prédiction de ta mort en communion avec l'humanité entière, car tu veux la rassembler afin qu'elle ne périsse pas. Et tu veux rassembler aussi dans l'unité les enfants de la terre qui sont les enfants de ton Père et Notre Père.

Et ta mort, comme la mort de tant d'innocents dans le monde, est décidé par ceux qui veulent tuer et étouffer l'amour porté à tous les hommes..

C'est pourquoi, avec toi, Seigneur Jésus, il convient que nous prenions de la distance en allant au désert afin d'y prier avec toi.

Dans cette Sainte semaine, la fête de Pâques n'est pas éloignée. Combien serons-nous à nous rassembler afin de te célébrer ? Savons-nous que nous risquons notre vie en étant dénoncés pour avoir manifesté que nous sommes aimés pleinement de toi, et que tous ceux qui le désirent le sont aussi ?

Comme toi,, Seigneur, nous serons arrêtés, flagellés et mis à mort pour avoir trop aimé les autres et toi, à travers eux. Accepterons-nous d'aller jusque là ? La réponse appartient à chacun.

Michel GUERRE le 8 avril 2017

Annonce de la Passion 22.jpg



08/04/2017
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi