Espace pour mieux Chercher

MON BILLET DE CE JOUR ADRESSE AUX JUNIORS ET AUX SENIORS EN CE 8 MARS 2017

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 11,29-32.

En ce temps-là, comme les foules s’amassaient, Jésus se mit à dire : « Cette génération est une génération mauvaise : elle cherche un signe, mais en fait de signe il ne lui sera donné que le signe de Jonas.
Car Jonas a été un signe pour les habitants de Ninive ; il en sera de même avec le Fils de l’homme pour cette génération.

Lors du Jugement, la reine de Saba se dressera en même temps que les hommes de cette génération, et elle les condamnera. En effet, elle est venue des extrémités de la terre pour écouter la sagesse de Salomon, et il y a ici bien plus que Salomon.

Lors du Jugement, les habitants de Ninive se lèveront en même temps que cette génération, et ils la condamneront ; en effet, ils se sont convertis en réponse à la proclamation faite par Jonas, et il y a ici bien plus que Jonas. »

 Signes des temps 45.jpg
                     

"Nous demandons des signes pour croire, mais c'est de croire qui permet de discerner les signes"

Seigneur Jésus, mais qui sommes-nous pour demander des signes ? Ceux-ci nous sont donnés de toute éternité.

Les générations précédentes ont bénéficié du signe de Jonas, symbole du passage de la mort à la vie. Les plus lointains, tous ces gens de Ninive, ont accueilli ce signe comme un bienfait donné.

D'autres ont bien reçu la sagesse de Salomon dans sa parole, ils ont manifesté leur confiance dans cet autre bienfait.

Mais nous, nous avons bien plus que Jonas ou Salomon, et nous avons l'audace de réclamer des signes !

Le plus beau signe qui nous est donné, c'est celui de ton passage en notre humanité, le signe de ta mort et de ton relèvement.

Mais nous voulons des signes pour aujourd'hui, pas simplement les signes de l'histoire. Nous attendons des signes dans notre propre histoire, nous sommes prêts à tout pour bénéficier de miracles extraordinaires dans nos vies. Quand nous sommes à bout de forces, que les autres ne peuvent plus rien pour nous sortir de nos enfermements, nous cherchons des personnes, des lieux et des espaces dont la renommée nous dit qu'il se passe quelque chose d'extraordinaire. Tu ne fais pas de reproches à ceux et celles qui cherchent un réconfort. Toi-même, tu te laisses toucher par le bord de ton vêtement.

Trop souvent, nous oublions de regarder et de voir : quand, offensés par d'autres, nous avons, malgré tout, osé tendre une main pour une réconciliation, un signe de ton amour a été célébré.

Quand nous sommes tombés dans la désespérance, que quelqu'un s'est arrêté pour soigner nos blessures, c'est un signe de ta présence qui nous a été donné.

Si nous savons regarder et voir en profondeur, nous pourrons découvrir le signe par excellence, celui de ton "Relèvement", celui de ta Présence. Ta Présence est discrète et ne se dévoile vraiment que dans une rencontre avec toi, avec l'autre et aussi avec nous-mêmes.

Quand nous nous tournons vers toi par les signes entrevus, nous découvrons alors, qu'en nous, et au milieu de nous, il y a plus que Jonas, il y a Toi, Seigneur. Tu as traversé la mort, tu es le VIVANT qui se donne à entendre dans la Parole quotidienne, dans la parole des autres. Tu te laisses aussi rencontrer dans la prière qui, inlassablement, s'ouvre toujours sur les autres du quotidien.

Tu n'es pas seulement "Jésus", un homme de l'Histoire, tu es à tout jamais "Jésus", dans notre histoire.

Retournons-nous et relisons notre vie, nous y découvrirons ta présence INFINIE.

Signes des temps 40.jpg

Seigneur Jésus, aujourd'hui encore, tu nous invites à faire un peu de clarté dans la confiance accordée que l'on nomme "la FOI".

Tu nous rappelles que depuis bien longtemps, les hommes sont à l'affût pour discerner les signes de la Présence de Dieu dans leur vie.

Les signes de Jonas et de Salomon semblent ne plus convaincre.

Ceux qui ne croient pas demandent un signe pour croire, et ceux qui disent croire demandent un signe pour croire encore.

Etrange situation qui nous rend tellement aveugles que nous devenons incapables de "voir" le Signe désigné par avance, le signe sans lequel il n'y a pas d'alliance, celui que tu nous donnes dans ta mort et ton Relèvement.

Ce signe est ETERNEL, mais il ne peut être vu que si ton Eglise en porte la Lumière dans son accueil et sa tendresse, dans ses rassemblements où chacun est reçu avec ce qu'il est dans un grand SIGNE de fraternité. En ce temps de "cœur'aime", les signes de la réconciliation et du pain de la vie mis en partage à tous ceux et celles qui ont faim, ces signes portent en eux l'intense manifestation de ta mort et de ton Relèvement.

Si nous restons cachés, ne faisant jamais de signes à ceux qui, par un signe, réclament un sourire, un simple geste de paix, un peu d'eau fraiche et de pain, ne nous étonnons pas que ton Signe ne soit plus jamais perçu.

Et pourtant, dans ces signes échangés, il y a plus que Jonas et Salomon, il y a plus que nous-mêmes et ceux que nous rencontrons, il y a Toi, Seigneur. Par ta mort et ton Relèvement dans la résurrection, tu resteras le SIGNE qui a été donné et se donne encore aujourd'hui, comme il se dévoilera demain.

Ne cherchons pas d'autres signes qui seraient éphémères, tu nous choisis pour être LE SIGNE de ta Présence.

Michel GUERRE le 8 mars 2017

Signes des temps 3.jpg



08/03/2017
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi