Espace pour mieux Chercher

MON BILLET DE CE JOUR ADRESSE AUX JUNIORS ET AUX SENIORS EN CE 9 FEVRIER 2017

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 7,24-30.

En ce temps-là, Jésus partit et se rendit dans le territoire de Tyr. Il était entré dans une maison, et il ne voulait pas qu’on le sache, mais il ne put rester inaperçu : une femme entendit aussitôt parler de lui ; elle avait une petite fille possédée par un esprit impur ; elle vint se jeter à ses pieds.
Cette femme était païenne, syro-phénicienne de naissance, et elle lui demandait d’expulser le démon hors de sa fille.

Il lui disait : « Laisse d’abord les enfants se rassasier, car il n’est pas bien de prendre le pain des enfants et de le jeter aux petits chiens. »
Mais elle lui répliqua : « Seigneur, les petits chiens, sous la table, mangent bien les miettes des petits enfants ! » Alors il lui dit : « À cause de cette parole, va : le démon est sorti de ta fille. »
Elle rentra à la maison, et elle trouva l’enfant étendue sur le lit : le démon était sorti d’elle.

Jésus guérit la fille d'une syrophénicienne 3.jpg
                       

"Se rassasier du Pain de vie"

Seigneur Jésus, te voilà à nouveau sur des terres étrangères. Tu as toujours souhaité que la Bonne Nouvelle soit adressée tout d'abord au Peuple d'Israël, mais ton amour est si fort qu'il te mène aussi dans un ailleurs.

Nous nous sentons chez nous quand nous sommes avec les nôtres, mais ta Bonne Nouvelle n'est pas un domaine réservé aux premiers initiés.

Tu ne crains pas les escapades vers les périphéries. Tu préfères nous voir "Nomades de ton Amour" que bien installés dans nos propres demeures.

Comme à ton habitude, tu choisis la discrétion, mais la lumière qui émane de toi ne peut rester inaperçue. Quand nous portons la Lumière, c'est toi que nous portons et nous ne pouvons te mettre sous le boisseau.

Une femme païenne s'approche et te demande d'ouvrir  son enfant à une renaissance en la sortant de son enfermement.

Il nous arrive aussi de nous laisser enfermer et de refuser les relations ; il nous arrive de rencontrer des personnes qui sont dans cette même situation.

Ta première réaction paraît un peu sévère quand tu fais remarquer qu'il n'est pas bien de prendre le pain des enfants pour le donner aux petits chiens. Il est vrai que ce pain pourrait servir à nourrir des personnes qui ont faim. Mais cette femme ne peut savoir que ce pain est aussi ta présence qui nourrit ceux et celles qui tendent leurs mains vers toi.

La femme te répond d'une manière inattendue en te faisant remarquer que les petits chiens, sous la table, mangent les miettes des petits enfants.

Seigneur Jésus, tu restes émerveillé devant cette répartie. Tu es celui qui se donne tout entier, dont l'amour n'est pas émietté. Cette femme a tout compris. Quand elle rentre chez elle, elle trouve son enfant reposant sur son lit. Délivrée de toutes ses fermetures, elle est ainsi comblée de ton Amour qui se donne entièrement.

Seigneur Jésus, apprends-nous à reconnaître en toi Celui qui se donne en plénitude, dont l'Amour n'est jamais émietté. Faisant Corps avec Toi dans ce pain partagé, nous pourrons, à notre tour, t'accueillir et te donner à ceux et celles qui ont faim d'être aimés.

Michel GUERRE le 9 février 2017

Jésus guérit la fille d'une syrohébicienne 1.jpg



09/02/2017
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi