Espace pour mieux Chercher

MON BILLET DE CE JOUR ADRESSE AUX SEENIORS EN CE 5 AOÜT 2017

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 14,1-12.

En ce temps-là, Hérode, qui était au pouvoir en Galilée, apprit la renommée de Jésus et dit à ses serviteurs : « Celui-là, c’est Jean le Baptiste, il est ressuscité d’entre les morts, et voilà pourquoi des miracles se réalisent par lui. »
Car Hérode avait fait arrêter Jean, l’avait fait enchaîner et mettre en prison. C’était à cause d’Hérodiade, la femme de son frère Philippe. En effet, Jean lui avait dit : « Tu n’as pas le droit de l’avoir pour femme. »

 Hérode cherchait à le faire mourir, mais il eut peur de la foule qui le tenait pour un prophète.

Lorsqu'arriva l’anniversaire d’Hérode, la fille d’Hérodiade dansa au milieu des convives, et elle plut à Hérode.
Alors il s’engagea par serment à lui donner ce qu’elle demanderait.
Poussée par sa mère, elle dit : « Donne-moi ici, sur un plat, la tête de Jean le Baptiste. »

Le roi fut contrarié ; mais à cause de son serment et des convives, il commanda de la lui donner.

Il envoya décapiter Jean dans la prison. La tête de celui-ci fut apportée sur un plat et donnée à la jeune fille, qui l’apporta à sa mère.

Les disciples de Jean arrivèrent pour prendre son corps, qu’ils ensevelirent ; puis ils allèrent l’annoncer à Jésus.

Hérode et Jean-Baptiste 1.png
                       

"Quand l'amour est donné jusqu'au bout"

Seigneur Jésus, nous relisons cet évènement, l'assassinat de Jean-Baptiste par un dictateur qui n'a pas su résister à la convoitise, faisant contre son gré, le jeu de cette séductrice. Tu en fus averti par les disciples de Jean.

Devant cela, Seigneur, impossible de laisser de côté, faire semblant d'ignorer ce qui se passe dans le monde, ce qui se joue en nous.

Notre monde est malade de ces hommes de pouvoir qui conduisent à la mort leur peuple en se battant contre d'autres peuples.

A cause de dictateurs qui se croient investis d'une volonté divine, notre monde est en péril et ce sont les innocents qui tombent sous leurs balles.

Mais il est trop facile de se débarrasser de ces évènements douloureux, en demandant aux peuples en guerre de se débrouiller entre eux.

Où se trouve la solidarité avec ceux et celles qui, n'y pouvant rien, subissent les massacres et meurent en appelant "au secours" ?

La convoitise de tous ces dictateurs, qui ont oublié le sens du service, est plus forte que le désir de se rassembler avec d'autres peuples pour trouver un vrai chemin de paix. Des esquisses sont faites et n'aboutissent jamais.

Hérode n'a pas fini d'assassiner des innocents.

Martyrs 1.jpg

Tout cela, Seigneur, tu le sais ! Mais tu es démuni parce que les hommes "se battent contre" au lieu de "se battre avec". Ils ne se parlent plus, ils vocifèrent les uns contre les autres.

Cette dictature envahissante n'est pas seulement chez les autres, elle est aussi en nous.

Chacun de nous peut regarder sa vie professionnelle et familiale, ses relations vécues au quotidien, il y découvrira cette tentation d'exercer un pouvoir qui n'a plus rien à voir avec un service à rendre. Des familles se déchirent, des vies professionnelles s'effondrent, des relations humaines deviennent délation.

Il s'agit bien d'une tentation dans laquelle chacun ne succombe pas toujours, mais le risque est bien là de devenir Hérode en succombant aux convoitises de "l'avoir".

Seigneur Jésus, nous aurions pu ne regarder que l'histoire d'un homme de ton temps, mais c'était fuir notre propre histoire en nous lavant les mains.

Hérode et Ponce Pilate se son donnés la main pour se laver les mains du sang des innocents.

Avec Jean Le Baptiste, avec toi par la suite, sans compter les anonymes, les victimes continuent.

En marchant sur tes traces, nous deviendrons martyrs, pas forcément avec le sang versé, mais en étant témoins et acteurs d'un amour à donner.

Seigneur, nous implorons ton pardon pour nos manques d'amour et nos mains qui son trop propres dans nos indifférences.

Michel GUERRE le 5 août 2017

Martyre de Jean-Baptiste 10.jpg



05/08/2017
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi