Espace pour mieux Chercher

MON BILLET DE CE JOUR ADRESSE AUX SENIORS EN CE 10 JUIN 2017

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 12,38-44.

En ce temps-là, dans son enseignement, Jésus disait : « Méfiez-vous des scribes, qui tiennent à se promener en vêtements d’apparat et qui aiment les salutations sur les places publiques, les sièges d’honneur dans les synagogues, et les places d’honneur dans les dîners.

Ils dévorent les biens des veuves et, pour l’apparence, ils font de longues prières : ils seront d’autant plus sévèrement jugés. »
Jésus s’était assis dans le Temple en face de la salle du trésor, et regardait comment la foule y mettait de l’argent. Beaucoup de riches y mettaient de grosses sommes.

Une pauvre veuve s’avança et mit deux petites pièces de monnaie.
Jésus appela ses disciples et leur déclara : « Amen, je vous le dis : cette pauvre veuve a mis dans le Trésor plus que tous les autres.
Car tous, ils ont pris sur leur superflu, mais elle, elle a pris sur son indigence : elle a mis tout ce qu’elle possédait, tout ce qu’elle avait pour vivre. »

Jésus et l'obole de la veuve dans le Temple 1.jpg
                       

"Quand l'apparat n'est qu'une mauvaise apparence, Jésus nous invite à nous tourner vers ceux qui sont dans l'indigence."

 

Seigneur Jésus, tu nous mets en garde contre notre propre savoir qui trompe souvent les autres et nous trompe nous-mêmes. L'apparat de nos mots n'est souvent que mauvaise apparence quand nous cherchons trop souvent les honneurs.

Il convient alors de nous méfier de l'apparence donnée dans nos comportements qui prennent tant de place et finissent par étouffer ceux et celles qui sont dépouillés de tout. Et pour donner le change, il nous arrive de faire résonner de très longues prières, mais elles sont vides de tout et ne satisfont que nous-mêmes. Ce vêtement de roses est bien trompeur et nous aurons à nous ajuster sur un autre comportement.

Jésus, au cœur du temple de chacun, tu portes un regard sur ce qui se passe en nous.

Chacun est invité à donner ce qu'il a, cela fait partie de la loi. Et cela est juste dans la mesure où l'avoir devient une manière de se donner. Et le meilleur exemple est bien celui de cette veuve qui s'est donnée pleinement comme on donne sa vie.

Enlever à quelqu’un la capacité de donner, de se donner, c’est le priver de toute dignité humaine. Et, dans l’ordre du don sans retour, les pauvres souvent sont nos maîtres, comme tu l'es pour chacun d'entre nous.

Personne n’est jamais si pauvre qu’il ne puisse rien donner.

Ce serait même humilier quelqu’un que de ne plus oser lui demander de donner quelque chose de lui-même.

Souvenons-nous des débuts des chiffonniers d’Emmaüs : un désespéré, relevant juste d’une tentative de suicide, demande à l’Abbé Pierre de l’aider. L’Abbé lui répond : "je ne peux pas t’aider. Mais toi, tu peux aider ceux qui sont dans la rue. Viens, on va voir ce qu’on peut faire avec eux." Et les chiffonniers d’Emmaüs étaient nés….  C'était après l'appel de l'hiver 1954.

Seigneur Jésus, aujourd'hui, tu nous apprends une manière de ne pas nous laisser prendre à l'apparat qui n'est que fausse apparence. Tu nous apprends aussi à nous donner et à permettre à l'autre de se donner.

La veuve de la salle du trésor en donnant tout ce qu'elle avait s'est donnée elle-même, et sa vie fut remplie d'un inépuisable amour.

Michel GUERRE le 10 juin 2017

Jésus et l'obole de la veuve dans le Temple 4.jpg

 



10/06/2017
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi