Espace pour mieux Chercher

MON BILLET DE CE JOUR ADRESSE AUX SENIORS EN CE 12 AOÜT 2017

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 17,14-20.

En ce temps-là, un homme s’approcha de Jésus, et tombant à ses genoux, il dit : « Seigneur, prends pitié de mon fils. Il est épileptique et il souffre beaucoup. Souvent il tombe dans le feu et, souvent aussi, dans l’eau.

Je l’ai amené à tes disciples, mais ils n’ont pas pu le guérir. » Prenant la parole, Jésus dit : « Génération incroyante et dévoyée, combien de temps devrai-je rester avec vous ? Combien de temps devrai-je vous supporter ? Amenez-le-moi. »

Jésus menaça le démon, et il sortit de lui. À l’heure même, l’enfant fut guéri.

 Alors les disciples s’approchèrent de Jésus et lui dirent en particulier : « Pour quelle raison est-ce que nous, nous n’avons pas réussi à l’expulser ? »

Jésus leur répond : « En raison de votre peu de foi. Amen, je vous le dis : si vous avez de la foi gros comme une graine de moutarde, vous direz à cette montagne : “Transporte-toi d’ici jusque là-bas”, et elle se transportera ; rien ne vous sera impossible. »

Jésus guérit un épileptique 2.jpg
                       

"Il n'y a pas d'autre chemin que celui de la confiance pour expulser le "diabolo menteur".

 

Jésus, nous entendons cet homme qui s'approche de toi pour que tu guérisses son fils atteint d'épilepsie. Cette maladie secoue son enfant dans tous les sens et laisse agir en lui "celui qui mélange tout".

Nous n'avons pu le guérir de cette maladie qui est tellement dépendante des cycles de la lune, que l'on n'hésitait pas à la nommer comme étant "lunatique".

Il nous arrive aussi d'être "mal lunés" et de tout "mélanger en nous".

Comment se fait-il que nous n'arrivions pas à guérir chez les autres ce même mal qui nous tourmente parfois ?

Cet homme souffre de la maladie de son enfant, et il vient te demander de faire ce à quoi nous ne sommes pas parvenus.

Une parole de ta part, et l'enfant est guéri, et tu le rends à son père qui, lui-même, est soulagé d'être ainsi délivré.

Surpris et peut-être vexés, nous te demandons les raisons pour lesquelles nous n'avons pu sortir le mal de cet enfant et le faire renaître à la vie.

Au-delà du reproche, tu nous ouvres un chemin, celui de la confiance qui paraît être absente de nos vies : confiance en soi et dans les autres, confiance en toi, Jésus.

Aussi petite soit-elle, comme une graine de moutarde, la plus petite des graines, la foi permet de déplacer les montagnes : montagnes d'indifférences, montagnes qui donnent le vertige, montagnes qui pèsent lourdement sur nos épaules et sur les épaules des autres. Nous fabriquons ces montagnes qui deviennent des obstacles aux rencontres. Nous mélangeons trop souvent nos insuffisances à nos manques de confiance. Et il devient impossible d'apaiser les autres si tout est "mélangé en nous-mêmes".

Nous avons complètement oublié de remplacer nos montagnes par celle de la "transfiguration" : la confiance n'étant pas au rendez-vous, nous sommes passés à côté de ta présence, toi le "fils bien-aimé" que nous devions écouter.

Jésus, apprends-nous ce chemin de la confiance qui permet d'expulser de nos vies, et de la vie des autres, le "diabolo-menteur" qui nous rend incapables de renaître et de faire renaître à la VIE.

Michel GUERRE le 12 août 2017

Jésus guérit un épileptique 6.jpg



12/08/2017
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi