Espace pour mieux Chercher

MON BILLET DE CE JOUR ADRESSE AUX SENIORS EN CE 19 JUIN 2017

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 5,38-42.

En ce temps- là, Jésus disait à ses disciples : « Vous avez appris qu’il a été dit : ‘Œil pour œil, et dent pour dent’.
Eh bien ! moi, je vous dis de ne pas riposter au méchant ; mais si quelqu’un te gifle sur la joue droite, tends-lui encore l’autre.
Et si quelqu’un veut te poursuivre en justice et prendre ta tunique, laisse-lui encore ton manteau.

Et si quelqu’un te réquisitionne pour faire mille pas, fais-en deux mille avec lui.

À qui te demande, donne ; à qui veut t’emprunter, ne tourne pas le dos ! »

Amour des ennemis 1.jpg
 

"Amour des ennemis"

                       

Seigneur Jésus, afin de nous aider, tu nous fais remonter à nos gestes premiers ; ils prennent source dans la vengeance, cherchant à rendre coup pour coup. Nous connaissons bien cette violence qui répond à la violence reçue. En actes ou en pensées, elle nous habite en premier.

En nous, autour de nous, cette attitude première est exposée au grand jour. Les médias ne se privent pas de nous le rappeler et de s'en régaler.

Allons-nous continuer à nourrir nos vies de ce poison qui entraîne la mort de soi-même et le meurtre de l'autre ?

C'est toi, Jésus, qui intervient pour nous indiquer le chemin. Qui donc pouvait le faire ? Uniquement toi, Seigneur, qui fut la victime des violences outrancières, des coups et des gifles reçues. Tu n'as pas riposté, mais tu as toujours dit la vérité.

Sans toi, nous ne pouvons rien faire que de nous révolter ! Alors tu nous invites à ne pas riposter afin de ne pas entrer dans le cercle infernal d'une violence qui détruit et qui tue.

Il ne s'agit pas de dire "merci" à celui qui nous frappe, mais tu viens nous apprendre à tendre une "joue autre", à montrer un visage qui ne soit pas le miroir de celui qui nous agresse.

Pour apprendre cela, il faut nous dépouiller de ce qui nous préserve, en acceptant de laisser tomber les apparences trompeuses et confortables, pour se présenter désarmé et désarmer l'autre ainsi.

Il n'y a que l'amour qui permet de marcher avec celui qui en fait la demande. Il n'y a que l'amour, celui que tu as vécu, qui aide à ne pas se détourner de celui qui veut nous posséder. En marchant avec lui, nous apprendrons à nous connaître, à conjuguer nos forces pour avancer ensemble sur un chemin de paix.

Pour autant tu nous invites à ne pas être tièdes devant les évènements. C'est ainsi que dans le Livre de l'Apocalypse (dévoilement du chemin de la plus grande espérance), dans la lettre à la ville de Laodicée, ton évangéliste Saint Jean met cette parole dans ta bouche :"Je vomirai les tièdes de ma bouche".

Seigneur Jésus, nous venons d'avoir des élections législatives dans notre pays. Comment faire pour accepter que le plus grand des partis soit celui des abstentionnistes, robinets d'eau tiède pour notre pays ? A cause de cela nous n'aurons pas la paix.

Seigneur Jésus, sans toi et les paroles que tu nous donnes, nous ne pouvons rien faire quand on dit du mal de nous où quand tout va de travers.  Apprends-nous, s'il te plaît, à savoir pardonner.

Cette demande que nous te faisons trouve une réponse dans cette prière de Mère Teresa :

Prière pour la paix

Conduis-moi de la mort à la vie, du mensonge à la vérité.
Conduis-moi du désespoir à l'espoir, de la peur à la confiance.
Conduis-moi de la haine à l'amour, de la guerre à la paix.
Que la paix emplisse notre cœur, notre monde, notre univers.
Paix ! Paix ! Paix !

Mère Teresa

mère Tetesa.jpg

 

 

Michel GUERRE le 19 juin 2017

 



19/06/2017
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi