Espace pour mieux Chercher

MON BILLET DE CE JOUR ADRESSE AUX SENIORS EN CE 21 JUIN 2017

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 6,1-6.16-18.

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Ce que vous faites pour devenir des justes, évitez de l’accomplir devant les hommes pour vous faire remarquer. Sinon, il n’y a pas de récompense pour vous auprès de votre Père qui est aux cieux.

Ainsi, quand tu fais l’aumône, ne fais pas sonner la trompette devant toi, comme les hypocrites qui se donnent en spectacle dans les synagogues et dans les rues, pour obtenir la gloire qui vient des hommes. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense.

Mais toi, quand tu fais l’aumône, que ta main gauche ignore ce que fait ta main droite, afin que ton aumône reste dans le secret ; ton Père qui voit dans le secret te le rendra.

Et quand vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites : ils aiment à se tenir debout dans les synagogues et aux carrefours pour bien se montrer aux hommes quand ils prient. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense.

Mais toi, quand tu pries, retire-toi dans ta pièce la plus retirée, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret ; ton Père qui voit dans le secret te le rendra.

Et quand vous jeûnez, ne prenez pas un air abattu, comme les hypocrites : ils prennent une mine défaite pour bien montrer aux hommes qu’ils jeûnent. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense.
Mais toi, quand tu jeûnes, parfume-toi la tête et lave-toi le visage ;
ainsi, ton jeûne ne sera pas connu des hommes, mais seulement de ton Père qui est présent au plus secret ; ton Père qui voit au plus secret te le rendra. »

Aumône Jeûne et prière 2.jpg
                       

"Sortir de nos hypocrisies pour vivre en vérité"

 

Seigneur Jésus, cette Parole nous fut offerte pour l'entrée en "cœur'aime". Et voilà qu'aujourd'hui, tu nous invites à la reprendre afin de mieux saisir le sens profond de notre vie.

Nous devons nous ajuster dans un effacement, et donc ne pas agir comme des comédiens qui se jouent de la vie pour se faire remarquer.

Cette démarche parcourt les trois chemins que tu nous ouvres :

- L'Aumône : Tu nous montres le chemin dans cette expérience du partage qui nous rend proches des autres ; une manière de nous donner en donnant de notre temps. Une offrande à faire, dans une gratuité, dévoilant ainsi une certaine manière d'aimer. Le silence des mots, tout en laissant entendre les battements du cœur, permet d'écouter les murmures de la chanson de l'autre qui attend d'être aimé. Ainsi, là où nous en sommes dans notre manière de nous donner, nous pourrons donner ce que nous avons reçu : Ce caillou blanc qui dévoile ton Nom dans la nuit étoilée ouvrant sur la clarté. L'aumône est bien de se donner, elle est aussi à recevoir.7

Aumône prière et jeûne 5.jpg

- La Prière : Seigneur Jésus, ce temps vient après le premier énoncé. Ici aussi, tu nous invites à cette discrétion où chacun se retire pour se remettre en route en se rendant présent à Toi, Seigneur, sans oublier nos frères et sœurs. Que serait la prière sans partage effectué ? Discrète et effacée, elle devient communion, elle est respiration pour reprendre le Souffle, Celui qui est donné de toute éternité. Pas de démonstration ostensiblement montrée, simple découverte que ce que nous demandons, nous l'avons déjà reçu ; ainsi nous est donné à voir comment apporter des réponses à nos questions posées. Oui, la prière est conversation sur un chemin de responsabilité où chacun se retire pour permettre le jaillissement de l'Essentiel, et reprendre la route en marchant avec toi.

Aumône prière et jeûne 7.jpg

- Le Jeûne : Seigneur Jésus, cette troisième démarche est intimement liée aux précédentes évoquées. Lorsque tu fus tenté dans le désert de ta vie, tu as dit cette parole : "L'homme ne se nourrit pas seulement de pain, mais aussi de toute Parole qui vient de Dieu". Ce qui veut dire, entre autre, que nous avons aussi besoin de pain. Dans cette invitation à jeûner, il nous faut peut-être apprendre l'expérience douloureuse de l'absence. Ce Jeûne de la Présence nous conduit jusque là, sur la voie de confiance. Toi-même, Jésus, en allant jusqu'au bout de la croisée des chemins, tu te mets à crier, à prier en disant : "Mon Dieu, Mon Dieu, pourquoi cet effacement ?" Pas de réponse dans le grand silence de cette nuit. Une seule parole résonne : la tienne qui vient comme une réponse donnée : "Père, je me prends en mains pour m'en remettre à toi !" 

Seigneur, que de fois dans nos vies, la confiance est perdue ! La confiance en soi-même comme dans l'autre aussi, la confiance en Toi qui ne semble que SILENCE dans cet effacement. Que de fois la confiance éprouvée, nous sentons le besoin de crier ce "POURQUOI" qui traverse l'histoire !

Il n'est d'autre réponse que de faire l'expérience du Jeûne de la PRESENCE, découvrant, dans L'ABSENCE ressentie, une réponse à donner en nous rendant présents à nous-mêmes et aux autres, et donc à Toi, Seigneur Jésus, qui demeures en nous et au milieu de nous : "TOI, L'AU-DELA DE TOUT".

Ainsi, marchant dans ce désert, sans jamais dissocier ces trois chemins croisés, nous revêtirons cet habit qui permet au cœur de vibrer d'un AMOUR éprouvé. Et la nuit du désert traversé deviendra LA LUMIERE DU VIVANT, une route pour nos pas !

Michel GUERRE le 21 juin 2017

Aumône prière et jeûne 8.jpg

 



21/06/2017
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi