Espace pour mieux Chercher

MON BILLET DE CE JOUR ADRESSE AUX SENIORS EN CE 23 JUIN 2017

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 11,25-30.

En ce temps-là, Jésus prit la parole et dit : « Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits.
Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bienveillance.
Tout m’a été remis par mon Père ; personne ne connaît le Fils, sinon le Père, et personne ne connaît le Père, sinon le Fils, et celui à qui le Fils veut le révéler. »

« Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos.

Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos pour votre âme. Oui, mon joug est facile à porter, et mon fardeau, léger. »

Jésus doux et humble de coeur 2.jpg
 

"Quand le fardeau est trop lourd à porter."

 

Seigneur Jésus, nous voici redescendus de la montagne, fatigués de cette marche constante pour aller de l'avant. Ton attention est si grande que tu mets encore le doigt sur tout ce que nous avons reçu de toi.

Sommes-nous les sages et les savants ? Si oui, ne nous étonnons pas que tout reste caché.

Mais si nous sommes les "tout-petits" de ton Père, ce qui était caché se révèle au grand jour. Nous sommes dépositaires de ce qui t'a été confié : L'intime relation d'amour qui te relie à ton Père, l'intime relation qui relie ton Père à toi-même. Car en chacun de nous, de toute éternité, tu as fait ta demeure. Oui, si nous sommes tout-petits, nous pouvons célébrer ce dialogue amoureux tout au cœur de nos vies. Et ce n'est pas pour rien qu'aujourd'hui nous célébrons ton Amour dévoilé dans ce vrai cœur à cœur, fête de ton cœur soulignée en ce jour par ton Eglise.

Mais, tu le sais, Seigneur, pour l'avoir pleinement vécu, Il y a des jours où le fardeau est trop lourd à porter : l'insupportable souffrance d'une maladie que personne ne peut soigner. Que de fois nous l'avons rencontrée en chacun et chacune de nos frères et sœurs ! Le fardeau des "sans Papiers" chaque jour rejetés dans les flots de la mer, dans les flots de la mort. La précarité de ceux qui sont des sous-salariés auxquels, pour enrichir les riches, on supprime le droit d'une simple distraction. Tous ces enfants affamés qui réclament un morceau de pain, celui qu'on a jeté dans les poubelles communes.

A chacun de ces "tout-petits" de ton Père, tu proposes un moment de repos. Et tu n'es pas étranger à cette invitation de porter avec toi ce joug qui nous relie et devient, tout à coup, plus facile à porter. Ton fardeau devient le nôtre, et nous marchons ensemble, oubliant la souffrance, car tu es doux et humble dans ton cœur qui nous ouvre une aire de repos.

Oui, ton joug est facile à porter quand on le porte à deux. Le fardeau est léger, et n'est plus insupportable.

Saurons-nous, à notre tour, devenir doux et humble de cœur ? Saurons-nous proposer à tous ceux et toutes celles qui ploient sous le poids d'un fardeau trop lourd, qu'ils prennent avec nous notre joug ? Ainsi, en portant à plusieurs ce fardeau de souffrances, nous rendrons plus facile le chemin à poursuivre."

 

(Pour accomplir cette prière en communion avec toi, Seigneur, et tous ceux qui souffrent sur notre terre, nous lisons les   paroles de ce chant écrit et composé par Michel GUERRE il y a bien longtemps.)

 "Accroche-toi à ma lumière"

I-   Si ton cœur est brisé, si tes yeux sont brûlants,

Si tes mains sont chargées de fardeaux trop pesants.

Si tu ne vois plus rien que la boue et le sang,

Si dans ta vie de chien, encore seul tu te sens.

 

R/ Alors, accroche-toi, à ma lumière, à ma lumière, accroche-toi !

Pour que ta vie entière trouve ses pas.

Regarde la lumière, ne te retourne pas,

Regarde la lumière, car je suis là !

 

II- Si tu en as assez de marcher dans la nuit,

Et si tu es pressé de sortir de l’ennui.

Si ta route est trop dure, qu’elle te semble sans fin

Et si tu n’es pas sûr de trouver ton chemin.

 

III- Si tu ne sais plus dire que des mots de colère,

Si tu ne sais plus rire que d’un sourire amer.

Si tu sens le dégoût envahir tout ton corps,

Si tu n’es pas au bout de tes pauvres efforts.

 

R/ Alors, accroche-toi, à ma lumière, à ma lumière, accroche-toi !

Pour que ta vie entière trouve ses pas.

Regarde la lumière, ne te retourne pas,

Regarde la lumière, car je suis là !

 

Apprends-nous, Seigneur à nous aider les uns les autres. Si nous trouvons le fardeau trop lourd à porter, nous pourrons le porter en le partageant avec toi, car ton joug est facile à porter, et ton fardeau léger.

Michel GUERRE le 23 juin 2017

Jésus doux et humble de coeur 4.jpg



23/06/2017
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi