Espace pour mieux Chercher

MON BILLET DE CE JOUR ADRESSE AUX SENIORS EN CE 23 MAI 2017

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 16,5-11.

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Je m’en vais maintenant auprès de Celui qui m’a envoyé, et aucun de vous ne me demande : “Où vas-tu ?”

Mais, parce que je vous dis cela, la tristesse remplit votre cœur.
Pourtant, je vous dis la vérité : il vaut mieux pour vous que je m’en aille, car, si je ne m’en vais pas, le Défenseur ne viendra pas à vous ; mais si je pars, je vous l’enverrai.

Quand il viendra, il établira la culpabilité du monde en matière de péché, de justice et de jugement.

En matière de péché, puisqu’on ne croit pas en moi.
En matière de justice, puisque je m’en vais auprès du Père, et que vous ne me verrez plus.

En matière de jugement, puisque déjà le prince de ce monde est jugé. »

Défenseur 15.jpg
                       

"Quand l'expérience de l'absence ouvre un chemin de confiance pour nous rendre présents à Celui qui prend notre défense."

Seigneur Jésus, nous voici mis par toi devant la perspective de ton départ.

Nous sommes tristes de cette nouvelle qui n'est pas bonne pour nous. Aujourd'hui encore, nous percevons bien ton absence et nous nous demandons ce que nous allons devenir sans toi, sans le ressenti de ta présence.

Ta réponse ne nous aide pas du tout, car elle est difficile à comprendre.

Tu nous as déjà rappelé ton départ plusieurs fois. Mais tu es l'ami fidèle, et nous avons du mal à te croire.

Il y a tant d'amis sur notre terre qui nous disent que l'heure est venue pour eux de s'en aller, mais nous avons bien du mal à les entendre. Il n'y a pas d'heure pour cela, et toi, Seigneur, tu le sais pour toi, mais nous ne le savons pas pour nous et pour les autres. Tu n'as rien d'un horloger qui tourne les aiguilles en nous disant : "Mon ami, il est l'heure de partir".

Avant de partir, tu nous annonces la venue d'un "Défenseur" que tu nous enverras. Mais qui est-il celui-là ? Que vient-il défendre ?

C'est alors que tu nous invites à voir de l'intérieur et pas simplement regarder l'extérieur. Tu nous demandes de ne pas nous complaire dans nos chagrins et nos tristesses, mas de nous mettre en attente afin de comprendre que ton Père nous a tout donné en te donnant à nous, et qu'il continuera de le faire d'une autre manière.

Il nous faut donc accueillir ton absence comme une autre présence à rencontrer dans la prière et dans nos relations. Aucun d'entre nous ne t'a rencontré en chair et en os. Mais cette autre manière de ta présence vient combler ce vide ressenti en nous demandant d'aller chez les autres afin de t'y trouver. La prière trace ce chemin vers les autres, nous ne connaissons pas d'autres chemins pour te recevoir.

Désormais, ta croix n'est plus le signe d'un échec, les croix que nous portons deviennent des signes pour aller à la croisée des chemins.

Ce "Défenseur" n'est autre que le Souffle de ton Amour qui nous permet d'entrer en relation avec ton Père et Notre Père, et avec toi, Seigneur, par les autres rencontrés. Et cela depuis la création du monde.

Grâce à Lui, nous pouvons discerner ce qui est juste, nos cibles manquées. Et nous pouvons nous ajuster afin de vivre dans ce monde où la confusion des valeurs risque de l'emporter si nous ne faisons pas l'effort de discerner ce qui est bon de ce qui ne l'est pas.

Demander, c'est déjà recevoir la manière de nous situer dans ce monde, dans nos relations avec les autres. Alors seulement, malgré ton départ, nous pourrons te rencontrer et nous resterons tes compagnons pour toujours. Plus besoin de montres, plus besoin d'un horloger, être là, ici et maintenant, en te tenant la main qui n'est autre que la main de chacun.

Michel GUERRE le 23 mai 2017

Défenseur 14.jpg



23/05/2017
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi