Espace pour mieux Chercher

MON BILLET DE CE JOUR ADRESSE AUX SENIORS EN CE 24 JUILLET 2017

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 12,38-42.

En ce temps-là, quelques-uns des scribes et des pharisiens adressèrent la parole à Jésus : « Maître, nous voudrions voir un signe venant de toi. »
Il leur répondit : « Cette génération mauvaise et adultère réclame un signe, mais, en fait de signe, il ne lui sera donné que le signe du prophète Jonas.
En effet, comme Jonas est resté dans le ventre du monstre marin trois jours et trois nuits, le Fils de l’homme restera de même au cœur de la terre trois jours et trois nuits.

Lors du Jugement, les habitants de Ninive se lèveront en même temps que cette génération, et ils la condamneront ; en effet, ils se sont convertis en réponse à la proclamation faite par Jonas, et il y a ici bien plus que Jonas.

Lors du Jugement, la reine de Saba se dressera en même temps que cette génération, et elle la condamnera ; en effet, elle est venue des extrémités de la terre pour écouter la sagesse de Salomon, et il y a ici bien plus que Salomon. »

 Jonas  1.jpg
                     

INTRODUCTION

"Nul n’est prophète en son pays"

C’est à cette autre phrase que nous pourrions penser en entendant ce passage de l’Evangile de Mathieu.

Seigneur Jésus, tu repenses à tes compatriotes de Nazareth, mais plus encore au peuple juif.

Ton peuple reste fermé au message d'amour et de miséricorde que tu es venu apporter à tous les hommes. Bien souvent, malgré notre désir de t'accueillir, nous n'ouvrons pas notre cœur à ta Parole et aux signes que tu nous fais.
Les étrangers que nul ne veut accueillir, souvent des personnes qui ne croyaient pas en toi, reçoivent ta Parole avec joie et te remercient de participer à leur réintégration dans une société qui les rejette.

"Maître, nous voudrions voir un signe de toi".

Les savants et ceux qui croient tout savoir disent te connaître et te reprochent de vouloir leur faire la leçon. Ils te demandent de prouver tes paroles.

Et pour nous aujourd’hui, cette parole de Jésus est elle une bonne nouvelle ?

En rappelant l’histoire de Jonas qui a passé 3 jours dans le ventre de la baleine, l’évangéliste sait que ses auditeurs vont penser à la Résurrection.

Car il s'agit bien de ces trois jours entre ta mort et ta résurrection, Seigneur Jésus. Pourtant même si la résurrection est le cœur de notre Foi, ce qui lui donne sens à notre Foi serait vaine sans elle nous dira St Paul. Cette résurrection ne s’est pas faite avec tambours et trompettes mais dans la discrétion et c’est par des rencontres personnelles avec Marie Madeleine ou les Apôtres que tu as été reconnu dans la plus grande discrétion.

Le voilà le vrai signe. Mais c’est à chacun de nous de le découvrir.

Seigneur Jésus tu ne t’imposes pas à nous avec éclat mais avec discrétion : dans notre vie de tous les jours, tu nous rappelles : « je Suis la Vie plus forte que la Mort et la désespérance ! »

Dans notre vie de chaque jour, parfois difficile, Seigneur, tu es la Résurrection.

Quand nous rencontrons des personnes qui souffrent, tu es le Souffle qui redonne la vie

Quand la fatigue l'emporte dans notre mission, Seigneur tu nous redonnes le courage de la Reine de Saba.

Et lorsque nous fuyons tes volontés comme Jonas, tu es notre force et nous sommes émerveillés.

Signe de Jonas 2016 2.jpg

Ma relecture de l'Evangile de ce jour.

"De quelle génération sommes-nous pour demander un signe ?"

 

Seigneur Jésus, deux mille ans ont passé, nous avons entendu et proclamé ta mort et ta résurrection, et nous en sommes encore aujourd'hui à demander un signe.

Pour beaucoup d'entre nous, nous sommes capables d'écrire et d'indiquer le chemin ; nous sommes, pour aujourd'hui, des Scribes et Pharisiens.

Il est convenable de ne pas crier trop vite à leur sujet :"Haro sur le baudet !" Nous avons tous les signes à notre portée : ceux du Premier Testament, symbolisés par Jonas et la reine de Saba. Mais nous avons surtout le signe par excellence, longuement décrit dans le deuxième Testament, le signe de ta Mort et de ton Relèvement.

Mais il semble que cela ne nous suffise pas !

Pendant le temps où tout va bien, nous sommes des muets et ne demandons rien. Mais quand les difficultés s'accumulent (Souffrances, perte d'un être cher, maladie, perspective d'une incontournable mort etc.…), nous sortons de notre mutisme et demandons un signe.

Et tu nous le répètes : "Nous n'aurons pas d'autre signe que celui de Jonas qui, après trois jours et trois nuits, est sorti du ventre de la mort. De la même façon, le Fils de l'Homme sera au cœur de la terre pendant trois jours et trois nuits."

Parmi ceux qui se disent incroyants, certains affrontent les difficultés énoncées précédemment, avec une certaine sérénité. Ils paraissent habités, et le sont certainement, de ta Présence amoureuse. Ils viennent de loin, mais ils comprennent ton langage. Ils affrontent la souffrance et la mort en privilégiant leurs relations et leur humanité. Ils forcent l'admiration.

Pour beaucoup d'entre nous, nous avons tout reçu, et cela depuis notre enfance, et nous ne voyons pas le signe que tu as tracé en nous de toute éternité. C'est le Signe T sur le front de Caïn, signe de protection contre ceux qui voudraient se venger du meurtre commis sur son frère Abel.

C'est le signe de la croix, marqué sur notre front et notre corps tout entier. Ce signe, Seigneur, est bien le tien. Il nous rappelle que nous devons prendre ce chemin : Au "très bas de notre terre intérieure", comme toi, nous sommes bien plantés. Il nous faut aller au "plus haut de nous-mêmes" en étendant nos bras vers nos frères et nos sœurs que nous croisons sur nos chemins. Et c'est en les rencontrant que tu nous rencontreras. Nous reconnaîtrons le Signe de ton Eternelle présence, et nous pourrons le dévoiler à ceux qui en font la demande.

Nous n'aurons jamais d'autres signes que cette marque indélébile qui signe ton amour pour l'humanité tout entière.

Michel GUERRE le 24 juillet 2017

Jonas 3.png



24/07/2017
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi