Espace pour mieux Chercher

MON BILLET DE CE JOUR ADRESSE AUX SENIORS EN CE 29 MAI 2017

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 16,29-33.

En ce temps-là, les disciples de Jésus lui dirent : « Voici que tu parles ouvertement et non plus en images. Maintenant nous savons que tu sais toutes choses, et tu n’as pas besoin qu’on t’interroge : voilà pourquoi nous croyons que tu es sorti de Dieu. » Jésus leur répondit : « Maintenant vous croyez !
Voici que l’heure vient – déjà elle est venue – où vous serez dispersés chacun de son côté, et vous me laisserez seul ; mais je ne suis pas seul, puisque le Père est avec moi.
Je vous ai parlé ainsi, afin qu’en moi vous ayez la paix. Dans le monde, vous avez à souffrir, mais courage ! Moi, je suis vainqueur du monde. »

Discours de Jésus 7.png
                       

"La clarté de ta Parole nous invite à la confiance"

 

Seigneur Jésus, tes paroles aujourd'hui précèdent ta grande prière sacerdotale, celle qui sera suivie de ton arrestation.

C'est ton dernier témoignage que tu nous laisses avant de te tourner définitivement vers ton Père et Notre Père.

Mais nous sommes étonnés de t'entendre enfin dans une langue familière qui nous est compréhensible. Nous aurions envie de crier : mieux vaut tard que jamais !

Ta parole dévoilée nous invite à faire profession de foi en disant :"C'est bien pourquoi maintenant nous croyons que tu es sorti de Dieu."

Cette parole que nous répétons cache une manière de te reprocher de ne pas avoir parlé clairement avant. Il y a déjà bien longtemps que nous aurions pu te dire notre confiance toute donnée.

Et tu nous réponds avec une parole qui nous met à l'envers : "Croyez-vous à présent ? Voici que l'heure vient où vous serez dispersés, chacun allant de son côté, et vous me laisserez seul."

Notre silence est signe de notre humilité, car nous venons de comprendre que la foi n'est pas une certitude que l'on possède. Cela n'a rien à voir avec un objet que l'on reçoit sur la tête et que l'on rejette au grès de nos humeurs.

L'acte de confiance que nous pouvons te faire est un mouvement, un chemin sur lequel nous marchons à tâtons, comme en pleine nuit. C'est ce que l'on appelle la nuit de la foi.

Seigneur Jésus, cet avertissement que tu nous adresses n'a pas pour but de provoquer en nous une crise de panique, mais de nous reprendre pour être avec toi dans ces moments difficiles que tu vas traverser.

Si nous désertons ta présence non ressentie, tu nous fais savoir que tu ne seras pas complètement abandonné au moment de la suprême épreuve. Et c'est ainsi que tu nous dis : "Je ne suis pas seul, le Père est toujours avec moi."

Et tu nous préviens que nous aurons à souffrir au milieu des autres. Mais nous serons en mesure, grâce à toi, de garder la paix du cœur par ta victoire sur les ténèbres de la mort: "Courage, j'ai vaincu le monde."

Discours de la cène 5.jpg

Seigneur Jésus, il nous arrive de proclamer que tu es venu de Dieu. Nous le croyons et nous le disons.

Avec ta prudence habituelle, tu nous mets en garde contre les certitudes faciles quand tout va bien. Tu nous indiques que la foi n'a rien à voir avec des certitudes. La foi est acte de confiance quand l'épreuve nous rejoint, quand la souffrance est là et que nous ne comprenons pas. Quand l'horizon est bouché et que nos yeux sont fermés.

Et dans ces moments-là, où tout est dispersé en nous, nous ne sommes pas loin de nous détourner de toi.

Et ce détournement se manifeste par le manque de goût pour te rejoindre dans la prière, par les doutes accumulés en l'absence de lumière, par l'incompréhensible souffrance qui devient vite insupportable. Cette désespérante lassitude nous détourne des autres, nous éloigne de toi, nous enferme sur nous-mêmes.

Tu nous invites alors à rechercher la Paix quand la détresse est là, à garder la confiance car tu as vaincu la mort. Tu nous montres le chemin qui traverse toutes les nuits, c'est une brèche ouverte sur ta Lumière.

Alors seulement, dans la confiance retrouvée, nous laisserons jaillir cette simple prière :

Respiration

Quand la nuit sera entière et pèsera sur mon esprit,

Ô Jésus-Christ, Ô Jésus-Christ, Je te louerai pour ta lumière ! 

En n'éprouvant que ton silence dans la souffrance de mes nuits,

Ô Jésus-Christ, Ô Jésus-Christ, Je parierai sur ta présence !

Quand ton appel venant des frères résonnera comme un grand cri,

Ô Jésus-Christ, Ô Jésus-Christ, Je donnerai ma vie entière !

Et quand ton peuple rassemblé célèbrera l’Eucharistie,

Ô Jésus-Christ, Ô Jésus-Christ, Je serai là pour partager !

Michel GUERRE le 29 mai 2017

Discours de la cène 6.jpg



29/05/2017
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi