Espace pour mieux Chercher

MON BILLET DE CE JOUR ADRESSE AUX SENIORS EN CE 4 AOÜT 2017

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 13,54-58.

En ce temps-là, Jésus se rendit dans son lieu d’origine, et il enseignait les gens dans leur synagogue, de telle manière qu’ils étaient frappés d’étonnement et disaient : « D’où lui viennent cette sagesse et ces miracles ?

N’est-il pas le fils du charpentier ? Sa mère ne s’appelle-t-elle pas Marie, et ses frères : Jacques, Joseph, Simon et Jude ?
Et ses sœurs ne sont-elles pas toutes chez nous ? Alors, d’où lui vient tout cela ? »

Et ils étaient profondément choqués à son sujet. Jésus leur dit : « Un prophète n’est méprisé que dans son pays et dans sa propre maison. »

Et il ne fit pas beaucoup de miracles à cet endroit-là, à cause de leur manque de foi.

Jésus et la Synagogue 5.jpg
                       

PREALABLE à la relecture :

Jésus, tu enseignes dans leur synagogue, et cela n'est pas sans poser des questions.

La manière de parler de ton évangéliste Matthieu indique que sa communauté est rendue à un moment où les membres de sa communauté se sentent exclus de la synagogue juive. Ainsi la scène où, toi, Jésus, tu es refusé par la synagogue de ton propre village montre à chacun que toi aussi tu es passé par là.

Matthieu avait déjà dit que, dans ta prédication aux foules, tu enseignais en homme qui a autorité et non comme leurs scribes. Ici, on est frappé par ta sagesse, mais Matthieu ajoute qu'ils étaient choqués.

Le sens original de scandaliser est de mettre un obstacle. Littéralement, ils étaient scandalisés c’est-à-dire qu'ils avaient mis un obstacle qui les empêchait de reconnaître que cette sagesse venait de Dieu. Ils pensaient savoir d’où tu venais. Car tu n'avais pas étudié aux pieds d’un rabbin célèbre. Pour eux tu étais seulement le fils du charpentier et ta parenté était bien connue. A cause de cela, ils refusaient de croire que cette sagesse puisse venir de Dieu et que tu étais un vrai prophète.

Ils avaient entendu parler des miracles que tu faisais mais Jésus tu n'en fis pas beaucoup à Nazareth. Le miracle est un signe qu’il y a une rencontre dans la foi entre une personne et toi, Jésus. A Nazareth, l’obstacle de penser connaître son origine empêche cette rencontre.

Jésus et la Synagogue 6.png

Relecture de l'Evangile de ce jour.

"Quand Jésus entre dans l'espace sacré de notre Temple intérieur"

Jésus, en ce jour notre joie est bien grande de te voir revenir au pays. Tu as grandi, comme chacun d'entre nous, depuis que nous nous sommes rencontrés.

Et voilà que tu enseignes dans nos espaces sacrés comme s'ils n'étaient pas les tiens. Il n'y a pas de barrières pour ta Parole à dire, cette Parole qui vient de toi, et prend son origine à la Source de ton Père.

Et, dans un premier temps, nous sommes étonnés des changements opérés. Cette Parole résonne en nous d'une façon nouvelle ; Elle n'est plus ce "par cœur" qui nous fut délivré au cours de notre enfance, elle résonne au cœur et transforme ceux et celles qui veulent bien entendre.

C'est alors que beaucoup se posent des questions à ton sujet, nous en sommes peut-être. "N'est-il pas celui dont on nous a parlé au catéchisme? Son Père est bien Joseph et sa mère Marie ? Quand nous étions enfants, il était comme nous. Mais d'où vient un tel changement ? Pourquoi cette Parole qui frappe tellement fort à la porte du cœur ? "

Ces questions, elles sont toujours posées à ton sujet, si nous avons l'audace d'écouter, d'entendre et de comprendre. Tu bouscules nos idées toute faites, tu nous déranges dans nos certitudes, tu nous entraines sur des chemins nouveaux. Et pour plusieurs d'entre nous, le risque devient grand de ne pas être reçus quand nous parlons de toi.

C'est sans doute pour cela que tu nous avertis en nous faisant comprendre que celui qui porte la Parole, faisant en sorte qu'elle soit toujours nouvelle, celui-là peut devenir obstacle à l'égard de ceux qui s'accrochent toujours à ce qui est ancien, ne veulent rien changer de peur d'être dérangés.

Et désormais les signes n'ont plus de signification. Quand la confiance disparaît, le signe perd de son efficacité."

Seigneur, apprends-nous à reconnaître ton signe, à faire un signe, celui de ta Parole à dire.

Nous célébrons aujourd'hui Saint Jean-Marie VIANNEY auquel on prête volontiers cette parole à un enfant rencontré sur le chemin qui le menait à Ars :"Montre-moi le chemin d'Ars, moi je te montrerai le chemin du Ciel."

Saint Jean-Marie VIANNEY 1.jpg

Michel GUERRE le 4 août 2017

 



04/08/2017
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi