Espace pour mieux Chercher

MON BILLET DE CE JOUR ADRESSE AUX SENIORS EN CE 5 JUIN 2017

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 12,1-12.

En ce temps-là, Jésus se mit à parler en paraboles aux chefs des prêtres, aux scribes et aux anciens : « Un homme planta une vigne, il l’entoura d’une clôture, y creusa un pressoir et y bâtit une tour de garde. Puis il loua cette vigne à des vignerons, et partit en voyage.

Le moment venu, il envoya un serviteur auprès des vignerons pour se faire remettre par eux ce qui lui revenait des fruits de la vigne.

Mais les vignerons se saisirent du serviteur, le frappèrent, et le renvoyèrent les mains vides.

De nouveau, il leur envoya un autre serviteur ; et celui-là, ils l’assommèrent et l’humilièrent.

Il en envoya encore un autre, et celui-là, ils le tuèrent ; puis beaucoup d’autres serviteurs : ils frappèrent les uns et tuèrent les autres.

Il lui restait encore quelqu’un : son fils bien-aimé. Il l’envoya vers eux en dernier, en se disant : “Ils respecteront mon fils.”
Mais ces vignerons-là se dirent entre eux : “Voici l’héritier : allons-y ! tuons-le, et l’héritage va être à nous !”
Ils se saisirent de lui, le tuèrent, et le jetèrent hors de la vigne.
Que fera le maître de la vigne ? Il viendra, fera périr les vignerons, et donnera la vigne à d’autres.

N’avez-vous pas lu ce passage de l’Écriture ? ‘La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d’angle :
c’est là l’œuvre du Seigneur, la merveille devant nos yeux !’ »
Les chefs du peuple cherchaient à arrêter Jésus, mais ils eurent peur de la foule. – Ils avaient bien compris en effet qu’il avait dit la parabole à leur intention. Ils le laissèrent donc et s’en allèrent.

Vignerons homicides 48.png
                       

"Rien de nouveau sous le soleil"

 

Jésus, tu parles à des responsables de ton peuple : chefs des prêtres, scribes et anciens.

Et tu leur dis cette parabole que nous venons de lire. Inutile de la rappeler, elle est encore bien présente dans notre mémoire.

Souvenons-nous cependant qu'à la fin de cette allégorie, les hommes te tueront, toi le Fils Bien-aimé de ton Père et Notre Père à tous.

Nous pourrions en rester là en nous disant que c'était une histoire de ton temps et qui, il est vrai, s'est mal terminée pour toi, Jésus.

Mais cela a-t-il beaucoup changé aujourd'hui ? C'est la question à la quelle il nous faut répondre afin de voir comment dans les siècles passés, comme aujourd'hui aussi, nous continuons à tuer au nom de la vérité.

Vignerons homicides 46.png

Nous allons découvrir qu'il n'y a rien de nouveau sous le soleil.

Il n'y a pas si longtemps des hommes d'Eglise, pendant l'inquisition, ont tué en criant ton Nom, Jésus-Christ, en hurlant le nom de Dieu, ton Père et Notre Père. C'était la manière trouvée pour permettre à quelqu'un de se retourner vers l'Eglise, quitte à renier ton nom, Jésus et Celui de ton Père. On a tué des hommes en croyant t'honorer. Et cela a duré un certain nombre d'années. On t'a même envoyé au bûcher pour te faire avouer.

Le jour où d'autres personnes de ton Eglise ont reconnu l'erreur commise, le ver était déjà dans le fruit.

"Il n'y a rien de nouveau sous le soleil".

Il nous suffit de revenir sur les attentats commis à Paris, à Nice et dans bien d'autres villes pour entendre que l'on tue en se servant de ton nom :"Allah !" quitte à se faire exploser soi-même pour te rejoindre en paradis.

Derniers en date, Manchester et Londres. Hier au soir, 50 000 personnes se sont rassemblées pour honorer les victimes de tous ces attentats : des Pères et Mères de familles décimées par la haine. Des enfants, innocentes victimes.

Non, il n'y a rien de nouveau sous le soleil.

Mais combien de temps ces crimes perpétrés en ton Nom vont-ils durer ? Que faire quand des pays trouvent que l'ont fait beaucoup de bruit pour peu de choses ?

Il faudrait que tous les pays touchés par la haine de l'homme pour honorer ta personne se rassemblent dans un même élan de paix comme ces 50 000 jeunes en ce concert d'hier. Il ne faudrait plus cracher sur les tombes des victimes par une parole déplacée.

Ne perdons pas confiance, car la pierre qu'ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d'angle, celle qui retient les voutes l'une avec l'autre.

Si tous les pays du monde se rassemblent, et utilisent ton Nom, Seigneur, et celui de ton Père et Notre père, pour sauver les hommes de la haine et donner à manger à ceux qui ont faim, Alors il y aura quelque chose de changé sous le soleil.

Michel GUERRE le 5 juin 2017

Vignerons homicides 45.png



05/06/2017
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi