Espace pour mieux Chercher

MON BILLET DE CE JOUR ADRESSE AUX SENIORS EN CE 6 OCTOBRE 2016

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 11,5-13.

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Imaginez que l’un de vous ait un ami et aille le trouver au milieu de la nuit pour lui demander : “Mon ami, prête-moi trois pains, car un de mes amis est arrivé de voyage chez moi, et je n’ai rien à lui offrir.”

Et si, de l’intérieur, l’autre lui répond : “Ne viens pas m’importuner ! La porte est déjà fermée ; mes enfants et moi, nous sommes couchés. Je ne puis pas me lever pour te donner quelque chose.”
Eh bien ! je vous le dis : même s’il ne se lève pas pour donner par amitié, il se lèvera à cause du sans-gêne de cet ami, et il lui donnera tout ce qu’il lui faut.

Moi, je vous dis : Demandez, on vous donnera ; cherchez, vous trouverez ; frappez, on vous ouvrira.

En effet, quiconque demande reçoit ; qui cherche trouve ; à qui frappe, on ouvrira.
Quel père parmi vous, quand son fils lui demande un poisson, lui donnera un serpent au lieu du poisson ? ou lui donnera un scorpion quand il demande un œuf ?

Si donc vous, qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus le Père du ciel donnera-t-il l’Esprit Saint à ceux qui le lui demandent ! »

Jésus et la prière 10.jpg
                       

"L'Esprit Saint donnera tout ce que vous lui demanderez"

 

Seigneur Jésus, en cette Parabole, tu nous invites tout d'abord à nous demander ce que tu représentes pour nous. Nos demandes ne trouveront un sens que dans l'image que nous avons de ton Père et de toi, sachant que l'Esprit Saint ne peut être mis de côté.

Si ton Père est un vrai Père pour chacun d'entre nous, nous ne pourrons, dans nos demandes, qu'exprimer une confiance qui se vit dans la plus grande gratuité. On ne marchande pas avec un Père, on se donne en demandant, on poursuit son chemin en recherchant, on ne craint pas de frapper à la porte, sachant que celle-ci sera toujours ouverte.

Si ton Père est un ami, il se dévoile en toi, Jésus le Fils. Compter sur un ami, c'est lui prouver notre confiance, c'est aussi lui demander une aide pour un partage, ce n'est jamais lui reprocher de ne pas entendre sa réponse. La confiance est totale à l'égard d'un ami qui nous répète inlassablement : "Ce que vous demandez dans la prière, croyez que vous l'avez déjà reçu, et cela vous sera donné."

Mon Dieu que nous prions, tu n'es pas une machine à sous dans laquelle il suffirait de glisser notre argent pour avoir le produit en attendant la monnaie.

Mon Dieu, lorsque nous te prions, c'est à un Père et un ami que nous nous adressons. Tu ne fais pas à notre place ce que nous pouvons faire, tu le fais avec nous.

Ainsi, Seigneur, quand nous te prions pour un malade, avec l'immense espoir que tu le guérisses, tu nous demandes de prier avec lui. Et lui nous étonnera par la réponse qu'il donne à sa propre maladie.

C'est cela la prière : une amitié partagée, un fardeau porté à plusieurs. C'est surtout une confiance gardée par-delà le silence qui, si douloureux qu'il soit, engendre une parole : "Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir, mais dis seulement une Parole, et je SUIS guéri." Une telle demande nous renvoie à nous-mêmes et nous permet ainsi de nous reprendre en mains.

Enfin, il est bon de ne jamais oublier que le demandeur n'est pas toujours celui que nous croyons être.

Seigneur, le demandeur, c'est toi quand, dans le livre de l'Apocalypse, Saint Jean t'attribue cette parole : "Je suis à ta porte et je frappe. Si quelqu'un entend ma voix et qu'il m'ouvre, j'entre chez lui, je m'assieds à sa table, je prends mon repas avec lui et lui avec moi."

Jésus, tu es le demandeur, saurons-nous nous lever pour t'ouvrir la porte ? N'oublions jamais cela, car tu es un ami qui nous conseillera de demander, c'es-à-dire de recevoir, le Souffle de l'Esprit qui nous est donné de toute éternité. Encore faut-il que notre porte soit ouverte pour qu'il traverse nos vies.

Michel GUERRE le 6 octobre 2016

Jésus et la prière 9.jpg



06/10/2016
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi