Espace pour mieux Chercher

MON BILLET DE CE JOUR ADRESSE AUX SENIORS EN CE 7 JUILET 2017

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 9,9-13.

En ce temps-là, Jésus sortit de Capharnaüm et vit, en passant, un homme, du nom de Matthieu, assis à son bureau de publicain (collecteur d'impôts). Il lui dit : « Suis-moi. » L'homme se leva et le suivit.

Comme Jésus était à table à la maison, voici que beaucoup de publicains (c’est-à-dire des collecteurs d’impôts) et beaucoup de pécheurs vinrent prendre place avec lui et ses disciples.
Voyant cela, les pharisiens disaient à ses disciples : « Pourquoi votre maître mange-t-il avec les publicains et les pécheurs ? »
Jésus, qui avait entendu, déclara : « Ce ne sont pas les gens bien portants qui ont besoin du médecin, mais les malades.
Allez apprendre ce que signifie : ‘Je veux la miséricorde, non le sacrifice’. En effet, je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs. »

  Appel de Lévi 34.jpg
                     

"Qui sont donc ces exclus accueillis par Jésus ?"

Seigneur Jésus, ta première démarche dans la rencontre de l'autre, ce n'est pas d'appeler en fonction de critères bien définis. Tu appelles et tu demandes à l'autre de marcher avec toi. Et cet "autre" se lève et se met en chemin.

C'est ainsi que tu nous appelles, sans discriminations, sans tenir compte de tous ceux qui cancanent sur les parvis. La réponse nous appartient. A chacun de se mettre en état de réponse à l'appel de l'Ami que tu es.

Invités à ta table, avec d'autres personnes souvent montrées du doigt, tu nous accueilles et tu nous fais asseoir à la place qui convient à chacun.

C'est alors que nous apprenons à faire connaissance, et ces premiers échanges s'ouvrent sur le repas. Si l'homme ne se nourrit pas seulement de pain, il en a bien besoin. Tu as prévu cela pour l'avoir partagé dans le désert avec les foules rassemblées. Mais aujourd'hui, c'est à ton repas plus intime que tu nous convies après avoir prononcé la bénédiction.

Les échanges de plats, le pain qui passe de main en main, tout cela permet la rencontre et le partage avec le frère.

Ceux qui aiment à se montrer dans les lieux de prières, qui sont toujours au premier rang dans les mondaines assemblées, ceux-là murmurent leur étonnement de voir autour de cette table ceux qui, ordinairement, sont montrés du doigt et mis à l'écart parce qu'ils manquent la cible de la Loi.

Seigneur Jésus, tu es toujours à l'écoute de ceux qui parlent ainsi, et ta réponse est bien dans la ligne du regard que tu portes sur ceux qui sont exclus : "Ce ne sont pas les gens bien portants qui ont besoin du médecin, mais les malades. " Inoubliable parole de réconciliation qui invite chacun à se pencher sur les plus faibles afin de les accompagner et d'apaiser leur détresse. Inoubliable parole que nous avons à dire à ceux qui sont exclus par la discrimination, parce qu'ils n'ont pas la chance de manger à leur faim, qu'ils se trouvent démunis des papiers nécessaires à leur intégration.

Et c'est alors que tu fais appel à la miséricorde, cette vraie compassion qui permet à chacun de s'encorder à la misère de l'autre. Car tu n'es pas venu appeler ceux qui passent leur temps à se justifier, mais tu appelles constamment ceux qui manquent la cible de leur vie.

Ainsi, dans ce repas auquel tu nous invites, il y a l'accueil, l'échange de la parole, le partage du pain, et cette communion dans une compassion. Il y a enfin cette reconnaissance pour avoir été accueillis à cette table qui ressemble étrangement à ton Eucharistie.

Merci, Seigneur, de partager ainsi ton amour et ta vie.

Merci de faire corps avec ceux qui sont loin, souvent montrés du doigt.

Merci de nous apprendre à faire Corps avec toi en faisant corps avec eux.

Puissions-nous, à ton exemple, accueillir dans nos assemblées ceux et celles qui en furent exclus.

Michel GUERRE le 7 juillet 2017

Appel de Lévi 16.jpg



07/07/2017
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi