Espace pour mieux Chercher

MON BILLET DE CE JOUR ADRESSE AUX SENIORS EN CE 8 JUIN 2017

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 12,28b-34.

En ce temps-là, un scribe s’avança pour demander à Jésus :

"Quel est le premier de tous les commandements ?" Jésus lui fit cette réponse : « Voici le premier : ‘Écoute, Israël : le Seigneur notre Dieu est l’unique Seigneur. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force.’

Et voici le second : ‘Tu aimeras ton prochain comme toi-même.’ Il n’y a pas de commandement plus grand que ceux-là. »
Le scribe reprit : « Fort bien, Maître, tu as dit vrai : Dieu est l’Unique et il n’y en a pas d’autre que lui. L’aimer de tout son cœur, de toute son intelligence, de toute sa force, et aimer son prochain comme soi-même, vaut mieux que toute offrande d’holocaustes et de sacrifices. »

Jésus, voyant qu’il avait fait une remarque judicieuse, lui dit : « Tu n’es pas loin du royaume de Dieu. » Et personne n’osait plus l’interroger.

Grand commandement 18.jpg
                       

Préalable pour mieux entendre cet Evangile :

Des Sadducéens venaient de te poser un problème, Jésus, sous forme d’une histoire qui voulait ridiculiser la croyance en la résurrection : c’était l’histoire de la femme qui avait eu sept maris. Après la réponse de Jésus, Luc mentionne dans le même récit que des scribes t'avaient dit : Maître, tu as bien parlé (Luc 20,39). Marc ne donne pas la réaction du groupe mais il note qu’un scribe se sépare du groupe pour venir te poser une question parce qu’il avait entendu la discussion et voyait que tu leur avais bien répondu (Marc 12,28a) La fin du récit confirmera bien que ce scribe venait bien pour t'écouter.

Il te pose donc sérieusement la question : Quel est le premier des commandements ? C’était un sujet de discussion pour les rabbins qui avaient établi le nombre de commandements à 613 !

Seigneur Jésus, tu réponds avec une citation du Deutéronome (6,4), le Shema Israël (Ecoute Israël), qui est une profession de foi et une prière que les Juifs récitent matin et soir et dans les occasions de danger.

Ecoute Israël ! Le Seigneur notre Dieu est le seul Seigneur. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur (du plus profond de toi-même), de toute ton âme (de toutes tes énergies), de tout ton esprit (de toutes tes pensées) et de toute ta force.

Dieu ne veut pas seulement la crainte ou l’obéissance aux commandements mais encore une réponse d’amour. Les prophètes et les psaumes ont parlé de la tendresse de Dieu mais c’est aussi, comme il est dit dans Osée, la réponse que Dieu attend : C’est l’amour que je veux et non les sacrifices. (Osée 6,6)

Jésus, tu ne cites donc pas quelque chose de nouveau, Ce qui est original, c'est que tu lies un deuxième commandement au premier et tu demandes de les considérer comme inséparables. Tu cites le Lévitique (19,8). Tu aimeras ton prochain comme toi-même.

La réponse du scribe est donc une réponse sincère. Il répète tes paroles, Jésus, et c’est lui qui ajoute cette citation d’Osée que nous avons déjà mise : " C’est l’amour que je veux et non les sacrifices. (Osée 6,6) ce qui est assez audacieux pour un scribe qui parle dans le Temple.

(Notes revisitées par Michel GUERRE à partir de sources diverses)

Grand commandement 17.jpg

Ma relecture de l'Evangile de ce jour

"La bonne Nouvelle réside dans une manière d'être en relation avec Dieu et avec les autres"

Seigneur Jésus, nous ne sommes pas tous des savants, nous n'avons pas toutes les connaissances, nous n'avons pas toujours été enseignés sur le sens des Ecritures, mais il est une question que nous aimons te poser : "Quel est le premier de tous les commandements ?"

Le mot commandement peut nous paraître rébarbatif s'il n'est accompagné de son sens premier : une demande urgente pour vivre pleinement.

Ta réponse est unique et se dévoile en deux parties qui ne peuvent être séparées.

Il nous faut écouter et donner notre confiance à "notre Dieu, notre Unique Seigneur."

Les émotions légitimes et les battements de cœur ne sont pas une preuve de cet Amour à vivre.

Quel que soit notre état de bien-être ou de mal-être, il n'y a pas d'autre chemin que d'apprendre à aimer Dieu de tout notre cœur, de toute notre âme (profondeur de notre être), de tout notre esprit, celui qui nous est donné comme souffle de vie. Et pour ce faire, il nous faut utiliser toutes nos forces puisées dans la prière et la contemplation.

Cette première partie est la Source qui le plus souvent nous est insaisissable. Et pourtant, sans boire à cette Source de l'Amour, nous périssons dans la quête de Dieu.

C'est sans doute la raison, Seigneur, pour laquelle, après nous avoir orientés sur le livre du Deutéronome, duquel est tirée la première demande urgente pour vivre pleinement, tu nous ouvres au livre du Lévitique dans lequel il n'est question que de l'amour de l'autre et de soi-même.

Et tu n'omets pas de préciser que ces deux démarches n'en font qu'une.

Mais la deuxième vient expliciter cet Amour à donner en se faisant le prochain de l'autre, en s'accueillant soi-même sans aucun dénigrement.

Le chemin est montré : nous ne pouvons ressentir ta présence que dans le voisinage humain, sans occulter ce que nous sommes.

Comment aimer les autres, si nous sommes en désaccord avec nous-mêmes ? Et comment aimer Dieu sans cette approche des autres ?

En agissant ainsi, Seigneur, nous pouvons te croire sur Parole :

"Nous approchons de cet espace de relations, espace dans lequel Dieu nous fait savoir qu'il nous aime en premier."

La Bonne Nouvelle pour aujourd'hui réside bien dans notre manière d'être en relation avec Dieu et avec les autres.

Michel GUERRE le 8 JUIN 2017

Grand commandement 11.jpg



08/06/2017
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi