Espace pour mieux Chercher

RELECTURE ADRESSE AUX JUNIORS ET AUX SENIORS EN CE 2ème DIMANCHE DE L' AVENT 2016

Deuxième Dimanche de l’Avent.                    

Année A.

Dimanche 4 décembre 2016

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (3, 1-12)

 En ces jours-là, paraît Jean le Baptiste, qui proclame dans le désert de Judée : «Convertissez-vous, car le Royaume des cieux est tout proche.» Jean est celui que désignait la parole transmise par le prophète Isaïe : À travers le désert, une voix crie : Préparez le chemin du Seigneur, aplanissez sa route. Jean portait un vêtement de poils de chameau, et une ceinture de cuir autour des reins ; il se nourrissait de sauterelles et de miel sauvage. Alors Jérusalem, toute la Judée et toute la région du Jourdain venaient à lui, et ils se faisaient baptiser par lui dans le Jourdain en reconnaissant leurs péchés. Voyant des pharisiens et des sadducéens venir en grand nombre à ce baptême, il leur dit : « Engeance de vipères ! Qui vous a appris à fuir la colère qui vient ? Produisez donc un fruit qui exprime votre conversion, et n’allez pas dire en vous-mêmes : ‘Nous avons Abraham pour père’ ; car, je vous le dis : avec les pierres que voici, Dieu peut faire surgir des enfants à Abraham. Déjà la cognée se trouve à la racine des arbres : tout arbre qui ne produit pas de bons fruits va être coupé et jeté au feu. Moi, je vous baptise dans l’eau, pour vous amener à la conversion. Mais celui qui vient derrière moi est plus fort que moi, et je ne suis pas digne de lui retirer ses sandales. Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et dans le feu ; il tient la pelle à vanner dans sa main, il va nettoyer son aire à battre le blé, et il amassera le grain dans son grenier. Quant à la paille, il la brûlera dans un feu qui ne s’éteint pas. »

Deuxième dimanche de l'Avent 2016 14.jpg
                       

 

 

2e Dimanche de l’Avent.                    

Année A.

Dimanche 4 décembre 2016

Relecture de l'Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (3, 1-12)

 

"DEUXIEME DEVOILEMENT DE LA VENUE DE DIEU ET L'AVENIR DE L'HOMME."

Préalable :

En ce deuxième dimanche de ta venue, Seigneur Jésus, nous allons contempler ton cousin Jean le Baptiste, essayant de comprendre le chemin qu'il vient nous tracer pour, dans notre avenir, préparer ta venue parmi nous.

Puis, à sa suite, nous tracerons avec toi, Seigneur, un chemin pour notre vie, tentant de comprendre ce que signifie vraiment le Baptême.

Enfin, nous terminerons cette relecture par une ouverture.

 

1) A travers la figure de Jean-Le Baptiste, un chemin est tracé.

Le prophète Isaïe entrevoyait déjà ton Avènement parmi nous.  Pour lui, Dieu viendrait et l’Homme devrait l’attendre pour vivre en son Règne de relations. Quand nous écoutons les paroles d'Isaïe, nous sommes éblouis par la manière dont il entrevoit cet espace dans lequel les relations les plus difficiles cohabiteront. Afin de nous en convaincre, nous écoutons sa vision : "Un royaume où le loup habitera avec l’agneau, le léopard se couchera près du chevreau, le veau et le lionceau seront nourris ensemble, un petit garçon les conduira."

Mais ce grand Prophète que fut Isaïe va bien plus loin encore quand il nous présente aussi d’autres signes qui manifesteront ton avènement parmi nous : C'est ainsi que la paix, la justice, la fidélité et la connaissance de Dieu se manifesteront par ta venue parmi nous.

Seigneur Jésus, les mots employés par ton Prophète résonnent fortement en chacun de nous.

Le monde dans lequel nous vivons ne parle que de guerres et que de haines entre les nations.

Les justiciers sont là, mais ils ne s'ajustent pas à notre humanité.

Cinq cents ans après, Jean le Baptiste poursuit une démarche spirituelle similaire. Il annonce aux gens de Judée : Dieu vient. Convertissez-vous, car le royaume des cieux est tout proche. 

Pour lui, Ton Père est le tout puissant qui peut changer les pierres en êtres vivants. L’homme étant un être pécheur, il doit se convertir à Dieu, changer sa mentalité pour vivre uni avec l'Éternel et veiller dans l'attente de ta venue. Cette conversion spirituelle se manifeste par un baptême d’eau vécu en public. À partir de ce moment, la personne croyante doit produire et manifester des fruits spirituels.

Pour Jean le Baptiste, La personne qui viendra, l'envoyé de Dieu, aura cette double capacité d’apporter le blé, pour nourrir et d’utiliser la paille, pour réaliser des transformations dans la vie des hommes. Lorsque Jean le Baptiste prononce ces paroles, il pense à toi, Jésus, car pour lui Dieu vient et il change tout, comme Il l’a promis.

A la suite de Jean Le Baptiste, c'est à nous qu'il convient maintenant de transformer nos vies en traçant le chemin. Mais cela demande une véritable conversion par le Baptême.

Deuxième dimanche de l'Avent 2016 17.gif

2) Avec toi, Jésus, essayons de mieux comprendre notre Baptême.

Jésus, tu es né, mort et ressuscité par amour pour chacun d'entre nous. Tu es le blé qui nourrit l’humanité ou le pain nouveau de la vie. La paille représentant toutes les transformations spirituelles que tu fais chez chacun et chacune d’entre nous.

Mais pour bien comprendre cela, il nous faut bien comprendre le Baptême que nous avons reçu.

Jésus, tu es venu chez nous et nous avons été baptisés en toi. Nous avons été plongés dans la mort pour renaître à la vie et partager ton Amour avec les autres.

Une telle décision suppose un véritable retournement, un Baptême de conversion. Nous sommes nombreux à être baptisés sans l'avoir demandé.

Mais notre venue au monde fait de chacun de nous des enfants de Dieu, ton Père et Notre Père. Alors, à quoi bon le Baptême si nous sommes aimés de toute éternité ? Certains d'entre nous pensent que le Baptême reçu sans leur consentement est totalement inutile. Ils vont, pour être libres, demander à être rayés des registres du Baptême.

Seigneur Jésus, nous comprenons maintenant l'importance d'être accompagnés pour être capables d'adhérer à ce qui a été imposé. Il ne s'agit pas de remettre en cause le Baptême des enfants, mais de nous demander s'il est vraiment honnête de baptiser sans accompagnement pour un chemin à tracer et un amour à partager.

Alors, il est grand temps de nous demander à quoi sert le Baptême pour celui ou celle qui n'a rien demandé et qui n'a jamais été accompagné.

Disons-le carrément, il ne sert à rien, car il n'est pas de l'ordre utilitaire ou magique. Il est trop facile de dire que, Seigneur, tu ne tiens aucun compte de nos réponses et que tu te donnes gratuitement. Nous faisons de toi un magicien qui agirait à notre place. Quelle image nous donnons en disant que, de toute manière, ta grâce est efficace et que cela n'a jamais fait de mal à personne.

Tu n'étais pas un enfant quand tu as choisi d'être plongé dans le Baptême de conversion donné par ton cousin Jean le Baptiste.

Tu n'étais pas un enfant lorsque tu as entendu la voix de ton Père dire à ton sujet : "Celui-ci est mon Fils Bien-aimé, écoutez-le !"

Seigneur Jésus, il est grand temps de préparer le chemin pour ta venue, de faire tomber les cancans qui tournent dans nos têtes et nous empêchent d'avancer. Car en refusant d'aplanir tous les obstacles rencontrés, nous risquons bien de ne jamais vivre ce Baptême de conversion et d'entendre les paroles de ton cousin nous interpeller en nous traitant d'engeance de vipères.

Oui, nous avons besoin de ce baptême de conversion en nous plongeant dans l'eau du Jourdain qui coule devant nous. Ce geste nous permettra   ce "dévoilement d'enfants de Dieu", puisque nous sommes aimés de ton Père de toute éternité.

Et nous pourrions murmurer les paroles de ce chant composé par Michel GUERRE :

Deuxième dimanche de l'Avent 2016 16.jpg

SI TU SAVAIS LE DON DE DIEU

R/ : "Si tu savais le don de Dieu, à la source tu viendrais boire."

Quand je te cherche, Toi, l’eau vive, tu me conduis sur le chemin ; En moi la grâce tu ravives, tu chantes en moi ce beau refrain.

Tu me remplis de ton amour, Je me souviens de Toi, Mon Dieu ; Quand je te cherche tout le jour, purifie-moi, ouvre mes yeux. R/

Tu es la Source qui jaillit ; Encore faut-il tendre les mains pour recevoir de Toi la Vie, pour aplanir tous les terrains. R/.

Espère en Dieu et rends-lui grâce, car Il te montre le chemin. Cherche l’amour, cherche sa face, Il vient te prendre par la main.

R/ : "Si tu savais le don de Dieu, à la source tu viendrais boire."

 Deuxième dimanche de l'Avent 2016 15.jpg

OUVERTURE :

Un jour ou un soir, nous déciderons peut-être, Seigneur, que Dieu est premier et qu’il nous fait participer à ce que tu ES pour chacun d'entre nous. Nous prendrons l'engagement envers toi de nous faire baptiser dans l'Esprit Saint, et nous deviendrons alors des Fils de Dieu.

Et c'est alors que La foi de notre baptême, que nous n'avions pas demandé, sera dévoilée et nous invitera à nous prendre en mains pour la rendre vivante. Nous choisirons peut-être de la célébrer dans une profession de foi baptismale qui nous fera renaitre en Église en reprenant ce chant composé par Michel GUERRE le 30 mai 2012 :

 

RENAÎTRE EN EGLISE

R : / Renaître en Eglise au souffle de l’Esprit. Renaître en Eglise et s’ouvrir à la VIE.

Toi, le Souffle de l’Esprit, Souffle de Pentecôte, Toi, le Souffle de la vie, rassemblant les Apôtres. R/

Toi, le Souffle d’aujourd’hui, Souffle pour chaque jour. Toi, le Souffle pour la vie, Souffle de tout Amour. R/

Toi, le Souffle dans les peurs en toute humanité. Toi, le souffle dans les cœurs de toute éternité, R/

Toi, le Souffle de l’envoi pour marcher sur la route, Toi, la Source de la joie pour dépasser le doute. R/

Toi, le Souffle du passage de l’ombre à la lumière, Tel un feu qui se propage pour enflammer la terre.

 

R : / Renaître en Eglise au souffle de l’Esprit. Renaître en Eglise et s’ouvrir à la VIE.

 

Seigneur Jésus, dans ce Baptême d'adhésion, nous n'oublierons jamais que la promesse de Ton Père consiste à ce qu’il soit avec nous en tout temps. Lorsque nous nous tournons vers lui, nous actualisons notre baptême. En acceptant notre Baptême, nous sommes plongés dans l'eau de celui qui en est la Source qui fait vivre. Nous choisissons de nous abreuver à la Source de ton eau vive. En recevant le Baptême, nous acceptons ce passage d'être des enfants de Dieu et devenons des Fils de Dieu.

Nous t'accueillons, Seigneur, comme l'Emmanuel :"Dieu avec nous".

Michel GUERRE LE 4 DECEMBRE 2016

Deuxième dimanche de l'Avent 2016 18.jpg



04/12/2016
9 Poster un commentaire

A découvrir aussi