Espace pour mieux Chercher

RELECTURE ADRESSE AUX JUNIORS ET AUX SENIORS EN CE 33ème DIMANCHE 2016

(Cette relecture est difficile ! Navré, mais l'Evangile n'est pas facile. J'ai fait ce que j'ai pu. Ce sera  sans doute la derière à paraître sur Facebook. Je ne supporte plus de lire autant d'insultes sur les uns et sur les autres. Il va de soi que je vous avertirai.)

 

33e dimanche du temps ordinaire.

Année C.

Dimanche 13 novembre 2016 

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 21, 5-19

Certains disciples de Jésus parlaient du Temple, admirant la beauté des pierres et les dons des fidèles. Jésus leur dit : « Ce que vous contemplez, des jours viendront où il n'en restera pas pierre sur pierre : tout sera détruit. » Ils lui demandèrent : « Maître, quand cela arrivera-t-il, et quel sera le signe que cela va se réaliser ?» Jésus répondit : « Prenez garde de ne pas vous laisser égarer, car beaucoup viendront sous mon nom en disant : 'C'est moi', ou encore : 'Le moment est tout proche.' Ne marchez pas derrière eux ! Quand vous entendrez parler de guerres et de soulèvements, ne vous effrayez pas : il faut que cela arrive d'abord, mais ce ne sera pas tout de suite la fin. » Alors Jésus ajouta : « On se dressera nation contre nation, royaume contre royaume. Il y aura de grands tremblements de terre, et çà et là des épidémies de peste et des famines ; des faits terrifiants surviendront, et de grands signes dans le ciel. Mais avant tout cela, on portera la main sur vous et l'on vous persécutera ; on vous livrera aux synagogues, on vous jettera en prison, on vous fera comparaître devant des rois et des gouverneurs, à cause de mon Nom. Ce sera pour vous l'occasion de rendre témoignage. Mettez-vous dans la tête que vous n'avez pas à vous soucier de votre défense. Moi-même, je vous inspirerai un langage et une sagesse à laquelle tous vos adversaires ne pourront opposer ni résistance ni contradiction. Vous serez livrés même par vos parents, vos frères, votre famille et vos amis, et ils feront mettre à mort certains d'entre vous. Vous serez détestés de tous, à cause de mon Nom. Mais pas un cheveu de votre tête ne sera perdu. C'est par votre persévérance que vous obtiendrez la vie. »

 Trente troisième dimanche 2016 20.jpg
                     

33e dimanche du temps ordinaire.

Année C.

Dimanche 13 novembre 2016 

Relecture de L'Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 21, 5-19

 

PREALABLE :

Seigneur Jésus, les textes proposés sont difficiles à cerner dans l'histoire.

1) Dans un premier temps, nous situerons tout cela dans ton histoire.

2) Dans un deuxième temps, nous contemplerons le Temple dans notre histoire.

3) Nous ouvrirons enfin un chemin d'espérance au milieu d'un monde qui en a assez de la guerre et de la haine.

 

1) Le Temple dans ton histoire :

Seigneur Jésus, nous sommes ici en pleine évocation de ton histoire. Le second temple fut rasé par l’armée romaine de Titus en 70. Le premier temple avait été bâti par Salomon en -950 et il a été détruit par le roi Nabuchodonosor en -586. Vers -515, il y avait eu un début de reconstruction, mais la démarche n’avait jamais abouti. Ce n’est qu’en -19 qu'Hérode le Grand, nommé roi de Judée par Rome, entreprend la construction. Elle se termine en 63.

Tes apôtres et tes premiers compagnons s’émerveillent de la grandeur de l’édifice, de la taille et de la dimension des pierres. Le futur temple s'élevait en beauté et, grâce à la générosité des fidèles, la construction allait bon train.

Cette œuvre colossale représentait la démarche spirituelle de ton peuple. C’était le lieu par excellence de la rencontre de Dieu. Tout convergeait vers Lui : les lectures des psaumes et des textes prophétiques, les enseignements et les prédications des rabbins, les prières et les louanges.

Jésus, tu exprimes souvent ton émerveillement devant le don, pour le temple. Rappelons-nous le don de la pauvre veuve.

Mais tu rappelles à tes compagnons ce qui doit se produire : "Ce que vous contemplez, des jours viendront où tout sera détruit.

Des soulèvements auront lieu, des guerres arriveront, des empires se succéderont, des tremblements de terre surviendront et vous serez persécutés".

Effectivement, le temple fut détruit.

 Les premiers chrétiens, ceux qui portent le nom de Christ, subissent une persécution et tes paroles les touchent directement. En 61, Matthieu fut martyrisé en Éthiopie. En 64, Pierre fut crucifié lors de la persécution de Néron et, la même année, André le fut à Patmos, en Grèce. En 67, Paul fut décapité à Rome. Les premiers à porter ton nom entendaient une parole qui les invitait, malgré les épreuves, à persévérer dans leur foi pour obtenir la vie en plénitude, pensant que les signes du temps étaient arrivés.

Trente troisième dimanche 2016 2.jpg

2) Le Temple dans notre histoire :

Seigneur, ton corps de ressuscité, voilà le Temple d'aujourd'hui. Celui que personne ne pourra détruire.

Cela n'empêche pas les évènements dramatiques. Il suffit pour cela de regarder ce qui se passe dans notre monde :

Irak : des milliers de chrétiens sont obligés de fuir devant les jihadistes.

La plus grande ville chrétienne d'Irak, devant cette forme de violence, pousse des dizaines de milliers de personnes à fuir, demandant à l'ONU à tenir des consultations en urgence.

Selon le patriarche chaldéen Louis Sako, 100.000 chrétiens ont été poussés sur les routes "avec rien d'autre que leurs vêtements sur eux" après la prise de Qaraqosh et d'autres villes de la région de Mossoul (nord) par des combattants de l'Etat islamique (EI).

Parmi ces localités, "Tal Kayf, Bartella et Karamlesh", ont été "vidées de leurs habitants", selon Mgr Joseph Thomas, archevêque chaldéen de Kirkouk et Souleimaniyeh.

"C'est un désastre humanitaire. Les églises sont occupées, leurs croix enlevées", et plus de 1.500 manuscrits ont été brûlés, a souligné Mgr Sako.

"Nous lançons un appel avec beaucoup de douleur (...) au Conseil de sécurité de l'ONU, à l'Union européenne et aux organisations humanitaires, pour qu'ils aident ces gens en danger de mort", a insisté le patriarche, qui redoute un "génocide".

Seigneur Jésus, ta présence est là pour nous donner l'espérance et faire naître la Paix. Nous le croyons parce que le "souffle de ton Esprit" ne manque jamais.

Ton serviteur, le Pape François, nous invite à prier afin de faire renaître la paix et de sortir au plus vite de cette troisième guerre mondiale.

Et le pape François de s'écrier : " Jamais plus la guerre ! »

Pour faire écho à ce propos, nous pouvons redire ensemble les paroles de ce chant composé par Michel GUERRE :

"Le monde en a assez"

1- Pourquoi faut-il que les hommes continuent de se battre ? Pourquoi faut-il que les hommes étendent le désastre, sur un monde au passé déjà tant déchiré ?

R/ Le monde en a assez de la guerre et de la haine, le monde en a assez des souffrances et des peines, le monde veut l'Amour, le monde attend l'Amour, et l'Amour pour toujours.

2- Pourquoi faut-il que le pauvre reste là sans son Pain ? Pourquoi faut-il que tant d'autres crient chaque jour leur faim, dans un monde écorché par ceux qui ont triché ? R/

3- Pourquoi faut-il qu'un enfant ne sache plus sourire ? Pourquoi faut-il qu'en pleurant, il demande à guérir, à ceux qui l'ont laissé, tel un oiseau blessé ? R/

4- Pourquoi faut-il que des mères soient rongées de chagrin ? Pourquoi faut-il qu'en prières, elles réclament leurs biens, appelant, de leurs larmes, leurs enfants sous les armes ? R/

5- Un jour viendra où l'espoir renaîtra dans les cœurs, un jour viendra où le froid, la haine et la rancœur, s'en iront pour toujours, laissant place à l'Amour !

Dans de ce climat de guerre, comme un rayon de soleil qui traverse les nuages, résonne ta parole, Jésus : « Heureux les artisans de paix ».

Seigneur Jésus, nous sommes désormais ton Temple, résidence "Sainte" de ton Corps et de l'Esprit.

Et il arrive que, de "temps en temps", nous ayons besoin de ton aide pour purifier notre vie.

Quand nous faisons nos marchandages avec les uns et les autres, afin de nous enrichir de leurs "mercis" ou de leurs compliments, tu te mets en colère contre cette manière de nous vendre dans nos relations.

Notre "corps" est devenu ton "Corps" depuis ton relèvement d'entre les morts, et nous sommes désormais dépositaires de ta présence. Notre demeure est une maison de prière, c'est celle de ton Père, et nous faisons du commerce en lui demandant des faveurs qui nous sont données de toute éternité.

Ne soyons pas étonnés de cette remontrance, car nous ne donnons plus à voir ta Présence, ni celle de ton Père. Pour cela, nous avons besoin de ton aide.

Nous devons accepter ce grand nettoyage afin que ta demeure, qui désormais est notre corps, redevienne un espace de bonnes relations dans lesquelles circule ton Esprit, signe de ton Amour.

Nous célébrions il y a quelques jours, comme nous l'avons rappelé, la fête de l'Eglise Mère, celle qui est à Rome, l'Eglise de ton serviteur, le Pape François, Evêque de Rome et serviteur de tous les serviteurs. Nous l'avons vu précédemment, il lui arrive aussi de donner une parole forte à ceux et celles qui font du marchandage et salissent le Temple d'aujourd'hui.

Ton serviteur condamne ainsi sans ambages les actes qui salissent ton Eglise, les silences entretenus sur les actes scandaleux à l'égard des enfants et des jeunes adolescents.

Seigneur Jésus, cette saine colère est Sainte. Et nous devons l'entendre afin de nous rendre actifs pour que ton Corps soit respecté et ne soit pas vendu comme il le fut par Judas, cet Apôtre qui sommeille en chacun d'entre nous.

Ne soyons pas de ces retardataires dont le désir est de ne rien changer de peur de perdre notre intégrité !

Acceptons, pour notre bien et celui de ton Eglise, ton aide avec ce geste de chasser ce qui nous empêche d'avancer. Il est ta signature qui fait la propreté afin que ta Présence soit reconnue aux yeux du monde qui est en attente d'un nettoyage et d'une purification dans tous nos mensonges et nos marchandages.

Merci, Seigneur, de venir à notre aide afin que le "sanctuaire de ton Corps" soit enfin respecté comme tu le désires.

(Ce texte est une relecture du billet du 9 novembre 2016 rédigé par Michel GUERRE. Il illustre bien le sanctuaire que nous sommes)

le-pape-francois-lors-de-son-arrivee-a_1b112bbb1289bc1564c6633414edeea9.jpg

3) un chemin d'espérance :

Seigneur Jésus, pour désigner ce mouvement de mort et de relèvement, il existe un mot que nul ne peut mettre de côté, c'est l'espérance. Et c'est bien ce chemin qu'il nous faut prendre aujourd'hui. L'existence peut nous être enlevée, mais notre vie ne nous sera jamais prise, car, avec toi, Seigneur, nous sommes déjà ressuscités.

Et le langage d'apocalypse employé dans l'Evangile de ce jour prendra le sens de "dévoilement" et de "Révélation".

Nous savons bien par les moyens de communication, nous l'avons vu précédemment, que tout ne va pas bien sur notre planète, mais nous voulons avec toi, ouvrir un chemin d'espérance.

Relisons les paroles de ce chant composé par Michel GUERRE en 1960.

"L'espérance"

1- Ami, j'ai mal de ne rien voir. Ami, je meurs de ne pas savoir. Ce monde qui m'entoure me hait. Ce monde qui toujours défait ce que d'autres ont construit. L'Ami me répondit :

Refrain : Il y a l'Espérance qui est la plus forte, plus forte que la guerre, plus forte que la haine, et que le désespoir, les colères humaines. Il y a l'Espérance qui est la plus forte, mais au-dessus de tout, il y a l'Amour qui est le plus fort.

2- Ami, je pleure de voir pleurer. Ami, je meurs de voir mourir. Ce monde qui est là déchire le ciel toujours fermé. J'ai peur de tout ce bruit. L'Ami me répondit : R/

3- Ami, j'ai peur de tout ce qui est noir. Ami, je voudrais tant savoir ce que je deviendrai plus tard, quand j'aurai pris le grand départ, quand tout sera fini. L'Ami me répondit : R/

4- Ami, quel que soit ton visage. Ami, je te dois de trouver le courage, car tu as réchauffé mon cœur en me montrant le chemin du bonheur.

J'ai retrouvé la joie ! Ami, je suis à Toi.

Refrain : Il y a l'Espérance qui est la plus forte, plus forte que la guerre, plus forte que la haine, et que le désespoir, les colères humaines. Il y a l'Espérance qui est la plus forte, mais au-dessus de tout, il y a l'Amour qui est le plus fort.

Seigneur Jésus, tu nous donnes la possibilité de devenir témoins du Temple que tu es pour chacun de nous. Ressuscité d'entre les morts, le monde ne peut plus rien contre toi. Et tu nous demandes de ne pas nous soucier pour notre défense. Tu es là au cœur de chacun pour nous inspirer les paroles et la sagesse. Personne ne pourra rien contre nous. Si nous sommes trahis par les plus proches de nos familles et de nos amis, tu sauras nous relier à toi, car par notre persévérance nous pourrons passer de l'existence à la VIE en plénitude.

Michel GUERRE le 13 novembre 2016

Trente troisième dimanche 2016 12.jpg



13/11/2016
11 Poster un commentaire

A découvrir aussi