Espace pour mieux Chercher

RELECTURE ADRESSE AUX JUNIORS ET AUX SENIORS EN CE 4ème DIMANCHE DE L'AVENT 2016

4e dimanche de l’avent.

Année A.

Dimanche 18 décembre 2016 

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 1, 18-24

Voici quelle fut l’origine de Jésus Christ. Marie, la mère de Jésus, avait été accordée en mariage à Joseph ; or, avant qu’ils aient habité ensemble, elle fut enceinte par l’action de l’Esprit Saint. Joseph, son époux, qui était un homme juste, ne voulait pas la dénoncer publiquement ; il décida de la répudier en secret. Il avait formé ce projet, lorsque l’ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit : « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse : l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint ; elle mettra au monde un fils, auquel tu donneras le nom de Jésus (c’est-à-dire : Le-Seigneur-sauve), car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. » Tout cela arriva pour que s’accomplît la parole du Seigneur prononcée par le prophète : Voici que la Vierge concevra et elle mettra au monde un fils, auquel on donnera le nom d’Emmanuel, qui se traduit : « Dieu-avec-nous ». Quand Joseph se réveilla, il fit ce que l’ange du Seigneur lui avait prescrit : il prit chez lui son épouse.

Quatrième dimanche de l'Avent 2016 2.jpg
                       

 

4e dimanche de l’avent.  Année A.

Dimanche 18 décembre 2016 

Relecture de l'Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 1, 18-24

 

Préalable :

1) Seigneur Jésus, dans un premier temps, nous ferons l'effort de mieux comprendre comment de tels évènements se vivaient à ton époque.

2) Dans un deuxième temps, nous méditerons l'annonce faite à Joseph.

3) Nous terminerons, comme à notre habitude, par une ouverture sur la Venue de Dieu et l'avenir de l'Homme.

 

"Quatrième annonce de la venue de Dieu pour l'avenir de l'Homme"

1) Essayons de comprendre comment ces évènements se vivaient à ton époque.

Huit siècles avant ta naissance, Jésus, le prophète Isaïe a dit : "Le Seigneur lui-même vous donnera un signe : voici que la jeune femme est enceinte, elle enfantera un fils et on l’appellera Emmanuel, ce qui signifie Dieu avec nous."

Ces paroles sont gravées dans le cœur des croyants et des croyantes  de ton époque, Seigneur Jésus. Pour ceux et celles qui croient  en un Dieu unique, et elles soutiennent leurs espérances. Tous les fidèles juifs  de ton temps savent et connaissent ce texte du prophète Isaïe. Ils le récitent à la maison ou au temple et ils se voient comme le peuple de ceux qui cherchent et recherchent la face de Dieu. Ce sont des "chercheurs de Dieu".

Les hommes et les femmes naissent et meurent dans l’attente de la réalisation de cette promesse. Ils espèrent la venue d’un être aimé et béni de Dieu qui les sauve. C'est dans cette foi d'Abraham qu'ils prient et chantent qu'un jour, Dieu construira une cité céleste, la nouvelle Jérusalem.

Marie ta mère et Joseph le charpentier sont de ceux qui croient et prient le Seigneur Dieu. Ils chantent et récitent les psaumes et les textes des prophètes. Les prophéties les touchent particulièrement et surtout celles d’Isaïe. Ils vivent dans l’espérance qu’un jour l’Emmanuel se manifestera.

Marie et Joseph se fréquentent, s’aiment beaucoup.  Ils forment le projet d’une vie commune. Alors, selon les rites de l’époque, ils se fiancent. Ce qui consiste dans un contrat qui les lie comme mari et femme. Toutefois, ils doivent vivre dans leur foyer respectif pour une période de six mois à un an. Le temps de préparer leur maison et de bâtir leurs rêves. Ils désiraient des enfants comme tous les parents, mais, durant cette période de fiançailles, ils n'ont  pas de relations qui le permettent.

Marie et Joseph s’aiment beaucoup et partagent quotidiennement leurs préoccupations et leurs rêves. Un soir, Marie confie à Joseph qu’elle est enceinte. Elle en ignore la raison, car ils n’ont pas eu de relation qui permette d'avoir un enfant. L’amour de l’un et de l’autre est atteint profondément, et c’est le drame.

Quatrième dimanche de l'Avent 2015 15.png

2) Méditons maintenant l'annonce faite à Joseph :

Marie, femme du "OUI", te voilà donc mariée à Joseph ton époux.

Joseph, toi le grand silencieux, dont on ne trouve nulle parole retenue dans l'Evangile, ton "SILENCE" laisse toute la place à la Parole de Dieu qui traverse ta vie.

Devant Marie qui porte cet enfant, les paroles des autres vont bon train pour manifester la honte qui semble t'accabler et juger ton épouse.

Mais tu sais t'ajuster à cet inattendu : par respect à l'égard de tous ceux et celles qui semblent ne pas vouloir entrer dans un mystère. Secrètement, tu choisis de te séparer de celle que tu aimes. Ton attitude est juste et semble vouloir te donner du temps pour essayer de comprendre le sens de la Parole qui traverse ta vie. Tu vas à l'Essentiel, faisant en sorte que chacun médite dans le secret.

Comme chacun de nous, il t'arrive de rêver. Le dénommé "Joseph", dans le premier Testament, ne s'en est pas privé, lui que ses frères appelaient "l'homme aux songes".

Et c'est bien dans un songe, au cœur de ton profond silence, que se fait Parole en toi le message de Dieu. Etonnante Parole que l'histoire ne pourra jamais oublier : « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse : l'enfant qui est engendré en elle vient de l'Esprit Saint ; elle mettra au monde un fils, auquel tu donneras le nom de Jésus (c'est-à-dire : Le-Seigneur-sauve), car c'est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. »

Essayons de traduire ces mots dans notre langage pour aujourd'hui : "Joseph, tu es reconnu comme étant de la lignée du Roi David. Tu es donc invité à dépasser les cancans et les doutes au sujet de Marie ton épouse. Car cet ETRE de l'enfant qu'elle porte vient d'une Source inépuisable, celle de l'Esprit-Saint. Cette même Source qui est en chacun de nous, et dont nous sommes engendrés. C'est à toi, Joseph, qu'il revient de lui donner le beau nom de Jésus : "Le Seigneur-sauve". Car c'est bien cet enfant qui libèrera toute personne de tout ce qui enferme. Chacun de nous, s'il le désire, deviendra libre de tout ce qui l'accable et pèse fortement sur sa vie dans des relations manquées.

Par toi, Joseph, homme du vrai Silence, la Parole de Dieu dévoilée peut venir au monde en Marie ton épouse. Le beau nom "d'Emmanuel" signifiera que "Dieu est avec nous."

Joseph et Marie, vous êtes participants actifs de ce dévoilement de l'incarnation de Dieu parmi les hommes.

Sortant de ton endormissement, qui ressemble au passage de la mort pour la vie, Joseph, tu as compris le message et tu prends chez toi Marie. Par toi, Jésus a désormais un Père sur la terre.

Notre mission est donc tracée : Nous pouvons désormais, selon nos choix de vie, installer le "Silence" pour que la Parole de Dieu, par nous, soit dévoilée, engendrée par l'Esprit.

Quatrième dimanche de l'Avent 2016 7.jpg

3) Ouverture pour un accomplissement de la venue de Dieu et l'Avenir de l'Homme.

La liturgie d’aujourd’hui nous permet d’entrer dans le mystère de cet avènement de Dieu et de l'Avenir de l'Homme.

Dès les débuts, les apôtres et les disciples ont laissé une place d’honneur à ta Mère, Marie. Ils ont toujours reconnu en elle l’œuvre de Dieu.

Cette virginité a été professée par les pères de l’Église, qu’ils soient latins ou grecs.

Les conciles ont maintenu cette foi en Marie,  ta Mère. On disait d'elle qu'elle était vierge et ta Mère, Jésus.

Les non-catholiques (protestants) de même que les musulmans affirment aussi cette virginité. Il y a donc une reconnaissance dans cette continuité. Cette affirmation de la foi n'est pas forcément de l'ordre biologique, mais bien de l'ordre ontologique "engendré". (Cardinal Ratzinger).

Marie est celle qui te donne à toi, Jésus, ton appartenance visible et physique. Elle dévoile  ton humanité. Jésus, tu es parfaitement homme parmi nous.

Joseph est celui qui te donne  ton  appartenance historique et sociale. Jésus, tu es fils de Joseph qui est lui-même de la lignée de David.

C'est Dieu qui te donne le nom dévoilé par ce messager dans ce songe que fit Joseph.

Car tu es non seulement l'Emmanuel "Dieu avec nous", mais tu reçois le nom de Jésus qui signifie "Celui qui sauve".

Comment ne pas être émerveillés par la confiance et l'amour de ta Mère, Marie, et de ton père, Joseph ? Grâce à eux la venue de Dieu est devenue l'avenir de l'homme.

Michel GUERRE le 18 décembre 2016

Quatrième dimanche de l'Avent.jpg



18/12/2016
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi