Espace pour mieux Chercher

RELECTURE ADRESSE AUX JUNIORS ET AUX SENIORS EN CE 4ème dimanche ordinaire 2017

4e dimanche ordinaire.

Année A.

29 janvier 2017       

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 5, 1-12

 En ce temps-là, voyant les foules, Jésus gravit la montagne. Il s’assit, et ses disciples s’approchèrent de lui. Alors, ouvrant la bouche, il les enseignait. Il disait : « Heureux les pauvres de cœur, car le royaume des Cieux est à eux. Heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés. Heureux les doux, car ils recevront la terre en héritage. Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés. Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde. Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu. Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu. Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des Cieux est à eux. Heureux êtes-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi. Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre récompense est grande dans les cieux ! »

Quatrième dimanche ordinaire 2017 1.png
                       

Préambule :

Seigneur Jésus, afin de bien relire cette Parole,

1) Nous relirons l'Evangile dans sa réalité historique.

2) Nous ferons une relecture de ce que l'on appelle les "Béatitudes".

3) Nous terminerons sur une ouverture en forme d'accomplissement.

________

 

1) Nous relisons l'Evangile dans sa réalité historique.

Cherchez le Seigneur vous tous.

 

Nous sommes au 7e siècle avant toi, Jésus-Christ, et les rois étrangers gouvernaient la région. Le prophète Sophonie exprime aux gens d’Israël qu’ils doivent trouver refuge en Dieu ton Père, car il a fait alliance avec eux. Il leur rappelle que les alliances de la terre ne sont pas importantes. Seule, l’alliance avec Dieu compte dans la vie. Il faut donc chercher la justice et l’humilité. Là est la sainteté.

Le psalmiste  s’inscrit dans la même idée que Sophonie.

Ton Père aime et protège celui qui le reconnaît comme l’instigateur de l’alliance et celui qui le cherche en toute humilité.

Dans cette même perspective, l’apôtre Paul s’adresse aux Corinthiens pour leur rappeler que la sagesse de Dieu n’est pas celle des hommes. Dieu a fait alliance avec nous non selon le vouloir et le pouvoir des hommes, mais par toi, Jésus, Fils le Fils de Dieu.

C’est grâce à Dieu que vous êtes dans le Christ Jésus.

Être en toi, Christ Jésus, c’est l’essentiel de la vie. Comment pouvons-nous y arriver?

Jésus, tu nous enseignes que c’est par l’expérience des béatitudes. Tu la  réalises à la perfection et tu  nous dis : faites de même. Dès lors, vous serez  en unité avec moi.

Seigneur, nous regardons ta vie. Tu as été pauvre de cœur ouvert à l’action de ton Père.

Tu as été doux lorsque tu as parlé avec Zachée, Marie Madeleine et le centurion. Tes paroles étaient faites de bonté et de douceur.

Tu as été compatissant et pris de pitié lorsque ton ami Lazare est mort. Tu as pleuré.

Tu as été soucieux de justice lorsqu’on ta demandé de verser les impôts à qui de droit.

Tu as été un artisan de paix quand tu as demandé à Pierre de remettre son épée dans le fourreau.

Tu as été miséricordieux lorsque tu as pardonné à tes bourreaux.

Désormais Notre regard doit se centrer sur toi, Seigneur Jésus, et nous devons regarder ta vie comme le miroir de tes paroles.

Lorsque nous accueillons tes paroles, Seigneur Jésus, nous adhérons au créateur de l’alliance, ton Père dans nos vies.

Lorsque nous mettons en pratique tes béatitudes, Jésus, nous entrons dans ton intimité.

C’est l’expérience personnelle de la Bonne Nouvelle que nous pouvons faire : "Heureux êtes-vous, le royaume des cieux est à vous."

Nous devons aussi regarder tes béatitudes et voir comment elles se manifestent dans la communauté humaine et particulièrement dans notre communauté chrétienne.

Observons autour de nous nos sœurs et nos frères, non pas pour les juger et encore moins les condamner, mais pour nous laisser envahir par la joie de ceux et celles qui mettent en pratique les "Béatitudes".

L’un est rempli de douceur. Si, une tension se crée dans les relations interpersonnelles, il reste tolérant et à son contact l’harmonie revient. Heureux les doux.

L’autre est ouverte à ton action en elle. Tu es son refuge et sa force. Heureux les pauvres de cœur.

Un autre est toujours prêt à soutenir ceux et celles qui sont affligés. Il pleure avec eux. Heureux ceux qui pleurent.

Une autre est préoccupée de toujours rendre à chacun ce qui lui revient. Elle a le souci de l’intégrité. Elle est soucieuse de justice. Heureux les justes.

Un autre est toujours là pour rendre service et il s’efface par la suite. Il est généreux. Heureux les miséricordieux.

Chaque fois que nous constatons chez nos sœurs et frères les béatitudes que tu nous proposes, nous pouvons dire qu’ils sont tes témoins.

Tes béatitudes, Seigneur Jésus, que nous percevons chez les autres, se manifestent aussi en nous, chaque fois que nous vivons l’humilité, la douceur, la miséricorde, la paix et ta compassion,  Seigneur. Nous sommes à notre tour tes témoins pour les autres. 

Nous pouvons communier à ta prière, seigneur Jésus en disant : Dieu notre Père, donne-nous ton Esprit pour que nous puissions vivre les béatitudes, et devenir les témoins de ton Royaume, par ton Fils, Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Quatrième dimanche ordinaire 2017 2.jpg

2) Nous faisons une relecture de ce que l'on appelle les "Béatitudes".

 

"LA sainteté n'est pas un domaine réservé"

Seigneur Jésus, dans cette litanie que tu nous donnes à entendre, le mot "Heureux" devrait nous contenter. Cependant, la deuxième partie de certaines paroles nous laisse parfois rêveurs.

- "Heureux les pauvres de cœur : le royaume des cieux est à eux !"

Ta Parole ne peut que nous inviter, si notre cœur est suffisamment ouvert et accueillant aux autres, à aller de l'avant, car le Règne de relations qui se tisse avec toi et ton Père devient aussi le nôtre par toutes nos relations.

- "Heureux les doux : ils obtiendront la terre promise !"

Cette douceur, à laquelle tu fais allusion, n'a rien à voir avec la mièvrerie. Les doux sont ceux qui savent ne pas se mettre en colère quand ils sont outragés. Ils sont capables de montrer un autre visage, et d'aller de l'avant. La terre devient leur terre, celle que les hommes habitent en toute paix et sérénité.

- " Heureux ceux qui pleurent : ils seront consolés !"

Qui d'entre nous un jour n'a pas pleuré la perte d'un ami ? Qui donc n'a jamais pleuré sur le mal trop longtemps enduré ? Qui n'a jamais pleuré sur le monde en détresse où les puissants écrasent les petits ? Si nous sommes de ceux-là, tu nous relèveras afin de poursuivre notre chemin de vie en allant de l'avant.

- " Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice : ils seront rassasiés !"

Nous ne pouvons rester indifférents aux injustices commises dans le monde et tout autour de nous. Une fois de plus, tu nous montres l'attitude d'un bon ajustement aux personnes qui souffrent injustement. Si nous allons de l'avant pour que les pauvres soient nourris, nous serons remplis de cet amour que nous aurons donné.

- " Heureux les miséricordieux : ils obtiendront miséricorde !"

Nous savons bien qu'il n'est pas toujours facile de s'encorder à la misère des autres. Mais, c'est en le faisant que tu t'encordes à notre propre misère et nous pousses en avant pour continuer la route.

- " Heureux les cœurs purs : ils verront Dieu !"

Seigneur Jésus, qui pourrait se vanter d'avoir un cœur sans tâches ? Cette démarche nous paraît bien difficile. C'est une démarche constante de purification qu'il nous faut faire pour avancer et voir en l'autre, et en nous-mêmes, cette intense présence de Dieu.

- "Heureux les artisans de paix : ils seront appelés fils de Dieu !"

Qui n'a rêvé d'un monde où la paix serait Reine ?  Nations contre nations, les murs n'en finissent pas de grandir afin de mettre l'autre à terre. Dans ton si beau pays de Palestine, la guerre n'arrête plus de détruire et de meurtrir. Il nous faut aller de l'avant avec un drapeau blanc et devenir un artisan de paix. Nous aurons droit alors de passer de l'enfance à la vraie filiation avec Dieu, dans une véritable adhésion.

- "Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice : le Royaume des cieux est à eux !"

Seigneur Jésus, tu as connu cette persécution. Qui nous donnera la force d'aller jusqu'au bout de cet ajustement, sachant que l'on n'est pas reconnu quand on parle d'égalité ? Si nous allons de l'avant, sans nous soucier de la critique, nous élargirons encore ton Règne de relations. Il nous sera donné d'en vivre pleinement.

- " Heureux serez-vous si l'on vous insulte, si l'on vous persécute et si l'on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi.
Réjouissez-vous, soyez dans l'allégresse, car votre récompense sera grande dans les cieux ! C'est ainsi
qu'on a persécuté les prophètes qui vous ont précédés."

Ils sont nombreux les grands témoins qui ont vécu pleinement cette marche en avant. Mais, aujourd'hui, ta Parole s'adresse à chacun d'entre nous. En acceptant l'insulte et la persécution, en accueillant les paroles meurtrières à cause de ton nom, nous poserons nos pas dans ceux de tous les saints qui ne sont pas nommés, mais qui trouvent leur place dans ton royaume de relations, chantant cette allégresse de se retrouver avec toi et les prophètes persécutés.

Jésus et la samaritaine (2).jpg

3) Nous terminons sur une ouverture en forme d'accomplissement.

Seigneur Jésus, ces béatitudes sont un cadeau qui nous vient de la Source d'Amour que ton Père fait vivre dans nos vies.

Mais connaissons-nous vraiment ce don que Dieu nous fait.

Si vraiment nous connaissions la Source à laquelle tu nous fais boire, nous chanterions les paroles que tu dis à la Samaritaine qui te demandait à boire de l'eau vive :

 

SI TU SAVAIS LE DON DE DIEU

 

Refrain

Si tu savais le don de Dieu, à la source tu viendrais boire.

 

- 1 -

Quand je te cherche, Toi, l’eau vive, tu me conduis sur le chemin ; En moi la grâce tu ravives, Tu chantes en moi ce beau refrain. R/

- 2 -

Tu me remplis de ton amour, Je me souviens de Toi, Mon Dieu ; Quand je te cherche tout le jour, purifie-moi, ouvre mes yeux. R/

- 3 -

Tu es la Source qui jaillit ; encore faut-il tendre les mains

pour recevoir de Toi la Vie, pour étancher tous les chagrins. R/

- 4 -

Espère en Dieu et rends-lui grâce, car Il te montre le chemin.

Cherche l’amour, cherche sa face, Il vient te prendre par la main. R/

Si tu savais le don de Dieu, à la source tu viendrais boire

Seigneur Jésus, nous voulons te remercier pour toutes ces béatitudes que tu nous nous donnes.

Nous sommes comme la Samaritaine, nous avons bu à la Source d'amour de ton Père et notre Père, et nous y boirons encore.

 

Michel GUERRE le 29 janvier 2017

Quatrième dimanche ordinaire 2017 3.jpg



29/01/2017
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi