Espace pour mieux Chercher

RELECTURE ADRESSE AUX JUNIORS ET AUX SENIORS EN CE DEUXIEME DIMANCHE DE PAQUES 2017

Préalable important :

Bonjour amis et amies du quotidien de Dieu, du quotidien de l'Homme. Vous trouverez ci-joint la relecture de ce deuxième dimanche de Pâques.

Si vous le désirez, vous pouvez également le trouver sur Marist Youth International en fichier PDF. Je profite de l'occasion pour dire ma reconnaissance au Père Alejandro MUNOZ pour la belle représentation de toutes les relectures. Nous sommes Maristes ensemble, unis comme des frères.

Merci à ceux et celles qui nous rejoindrons par un signe, un écrit, une autre relecture sur le Blog en tapant dans la barre de navigation epmc.com.blog4ever.com

Je vous reste fidèle en amitié.

Michel GUERRE le 23 avril 2017

 Michel.jpg
                     

2e dimanche de Pâques ou de la Miséricorde divine.

23 AVRIL 2017

Année A.

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 20, 19-31.

C'était après la mort de Jésus, le soir du premier jour de la semaine. Les disciples avaient verrouillé les portes du lieu où ils étaient, car ils avaient peur des Juifs. Jésus vint, et il était là au milieu d'eux. Il leur dit : « La paix soit avec vous ! » Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur. Jésus leur dit de nouveau : « La paix soit avec vous ! De même que le Père m'a envoyé, moi aussi, je vous envoie. » Ayant ainsi parlé, il répandit sur eux son souffle et il leur dit : « Recevez l'Esprit Saint. Tout homme à qui vous remettrez ses péchés, ils lui seront remis ; tout homme à qui vous maintiendrez ses péchés, ils lui seront maintenus. » Or, l'un des douze, Thomas (dont le nom signifie : Jumeau) n'était pas avec eux quand Jésus était venu, les autres disciples lui disaient : « Nous avons vu le Seigneur ! » Mais il leur déclara :

« Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt à l'endroit des clous, si je ne mets pas la main dans son côté, non, je ne croirai pas ! » Huit jours plus tard, les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison, et Thomas était avec eux. Jésus vient, alors que les portes étaient verrouillées, et il était là au milieu d'eux. Il dit : « La paix soit avec vous ! » Puis il dit à Thomas : « Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d'être incrédule, sois croyant. » Thomas lui dit alors : « Mon Seigneur et mon Dieu ! » Jésus lui dit: « Parce que tu m'as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu. » Il y a encore beaucoup d'autres signes que Jésus a faits en présence des disciples et qui ne sont pas mis par écrit dans ce livre. Mais ceux-là y ont été mis afin que vous croyiez que Jésus est le Messie, le Fils de Dieu, et afin que, par votre foi, vous ayez la vie en son nom.

Deuxième dimanche de Pâques 2017 11.jpg

 

TEMOINS ET CONPAGNONS DE LA CONFIANCE

 

PREALABLE :

Seigneur, en ce jour, tu nous invites à devenir des témoins, martyrs s'il le faut, pour garder la confiance en toi pardessus-tout.

Pour vivre cette démarche, nous relirons cet Évangile de différentes manières :

1) Un chemin descriptif pour une confiance à vivre.

2) Un chemin plus symbolique pour vivre pleinement.

3) Un accomplissement dans une ouverture. 

 

"Devenir des témoins de la confiance reçue, de la confiance à donner"

 

1) Un chemin descriptif pour une confiance à vivre.

Seigneur Jésus, dans une confiance reçue, dans une confiance à donner, Marie Madeleine, dans ton Relèvement, reçoit la confiance et veut la donner. Mais tes Apôtres et tes disciples ne croient pas à ta résurrection. Ils sont dans le chagrin de la perte d'un ami et pleurent sur ta mort et ta disparition. Ils avaient trouvé en toi un ami et un guide sur le chemin de leur vie. Désormais ils se sentent seuls et désespérés. C'est le même état que Judas, celui qui a trahi et se donnera la mort.

Certains de tes Apôtres et compagnons regrettent même de ne pas être intervenus militairement. D'autres affirment qu'ils n'ont pas été entendus et qu'ils n'ont pas crié ton nom assez fort pour couvrir la voix de ceux et celles qui étaient des partisans d'un certain Barabbas.

Les questions et les doutes surviennent : Qu'allons-nous devenir ? Qui se souviendra de toi, Jésus, comme le Messie attendu ?

Certains de tes apôtres se sentent coupables, car ils t'ont laissé seul au jardin des Oliviers. Ils se sont endormis dans la nuit de leurs doutes.

Toutes ces questions alimentent le cœur de chacun de tes compagnons à des degrés différents.

Par crainte des juifs et se réconforter mutuellement, ils s'installent dans un lieu secret et vont jusqu'à verrouiller les portes. Ils demandent à Thomas, lui qui n'a peur de rien, de sortir dans la ville afin de chercher de quoi manger.

Pendant ce temps, les autres font silence et prient Dieu qu'ils nomment l'Eternel.

C'est alors que tu arrives au milieu d'eux en leur donnant la paix. Puis tu leur montres tes mains et ton côté.

Tes apôtres et tes compagnons sont stupéfaits et ne savent pas quoi dire ou même penser de ta présence inattendue. Mais ils sont remplis de joie en te voyant, Seigneur Jésus. ils passent du regard extérieur à celui de voir intérieurement,  se souvenant de ta parole : "Chaque fois que vous êtes rassemblés en mon nom, je suis au milieu de vous".

Ta salutation, Seigneur, en dit  long sur le sens de ta présence. La paix que tu donnes n'a rien à voir avec la paix des hommes qui consiste à vivre bien tranquillement avec soi-même ou avec les autres.

Ta paix, Seigneur Jésus, c'est la paix de la Bonne Nouvelle de ton règne de relations. Ta paix à toi, Seigneur, conduit à une manière d'être en harmonie avec soi, le monde et Dieu. 

Deuxième dimanche de Pâques 2017 7.jpg

 2) Un chemin plus symbolique pour vivre pleinement.

 

TEMOINS ET CONPAGNONS DE LA CONFIANCE

Relecture de Jean 20, 24-29

Cependant, l’un de nous, celui qui comme chacun est lié par son être à ce Peuple qui se bat avec Dieu, ne semblait pas présent. Celui qui par son nom nous dévoile cette infinie richesse, celle « d’être créés à l’image et à la ressemblance de Dieu », Thomas dit « le jumeau » paraissait absent de cette présence manifestée par le VIVANT.

Comment le mettre dans le coup de cet évènement incroyable pour nos yeux ? Comment lui indiquer ce chemin de la confiance quand le regard se met à voir ? La réponse ’est un cri qui jaillit, telle une symphonie qui se déploie dans de multiples résonances, celles du cœur qui devient Parole éblouissante. : « Nous avons vu le Seigneur ! ».

Avec Thomas, se réveillent en chacun les questions et les doutes devant l’invraisemblable. Avec lui, le jumeau de l’Autre, chacun de murmurer : « J’ai besoin de concret, de mains à serrer, fussent-elles blessées ! J’ai besoin de ce doigté qui permet de ne pas passer à côté de l’essentiel. Je ressens le besoin de regarder et toucher pour donner ma confiance. »

Huit jours plus tard, le temps d’une lente maturation qui confine à l’Infini pour un dévoilement, rassemblés de nouveau, de l’intérieur cette fois, ce Thomas qui est en nous se réveille pour se rendre présent aux autres et à « Celui qui est au milieu », à l’intérieur de chacun. « Celui qui est au milieu » ouvre les portes du cœur et laisse entendre cette parole active et pacifiante, celle qui ne laisse pas tranquille et nous met en mouvement : « la Paix soit avec vous ! »

S’adressant au Thomas que nous sommes, le VIVANT dévoile alors l’essentiel en disant : « Tu peux pointer ton doigt ici, en toi et chez les autres ; tu verras les mains que tu cherches à serrer. Tu peux avancer, ne pas rester passif au risque de passer à côté du frère à rencontrer. Ne perds pas la confiance en toi, il te faut marcher sur le chemin de la confiance faite aux autres pour aller au plus haut de toi-même. »

Alors, du cœur de chacun, jumeau de l’autre et de l’Autre aussi, jaillit ce cri d’amour comme une reconnaissance dans un mouvement d’acclamation : « Mon Seigneur et mon Dieu ! » Amoureuse parole qui dévoile un chemin sur lequel la possession fait place à la tendresse exprimée.

Jésus, visage de Dieu en humanité, nous ouvre ce chemin de la ressemblance pour atteindre l’Image qui est au cœur de chacun, de toute éternité. Il se laisse entendre dans cette parole murmurée : « Tu as vu de l’intérieur, et ta confiance est née. En marche, quand tu ne vois plus. Il te faut fonder ta confiance sur les témoins premiers. »

Deuxième dimanche de Pâques 2017 4.jpg

3) Un accomplissement dans une ouverture. 

Christ ressuscité, tu offres la paix aux apôtres et à tes compagnons, rendant plus évident ton message que tu leur donnes. 

Ils connaissent leur histoire religieuse qui rappelle que le peuple avait rompu cette paix que maintenant, toi, Jésus Ressuscité tu rétablissais.

Tes compagnons et tes apôtres reçoivent la mission d'apporter à tous les hommes la miséricorde  de Dieu. Permettre à quelqu'un de remonter la pente de ses cibles manquées, c'est l'introduire à nouveau dans l'amour de Dieu qui s'encorde à la misère de l'homme et lui donne sa paix.  

Jésus ressuscité, plongés dans ta mort et ta résurrection par le baptême reçu et renouvelé, nous sommes tes disciples. Notre confiance en toi, Seigneur, est confirmée. Nous croyons, par ta gratuité donnée, que tu nous rends unis en Dieu. La paix de Dieu nous habite et nous avons pour mission de l'annoncer en allant envoyés vers les autres.

Seigneur, tu as soufflé sur tes compagnons afin de leur signifier que L'Esprit Saint  est avec eux. 

Aujourd'hui, par notre Baptême, ton Esprit qui est en nous de toute éternité, tu nous donnes mission de permettre à quelqu'un de remonter la pente de ses cibles manquées, donnant par dessus tout en faisant l'unité.

Libérés en toi, Seigneur et Christ, nous devons libérer les autres. Étant pacifiés, nous devons apaiser. En ne vivant pas une telle démarche à l'égard de nos frères et de nos sœurs, en ne nous donnant pas par-dessus tout, nous ne faisons pas connaître ton amour, Seigneur, et la miséricorde de Dieu ne peut se manifester en nous et  chez les autres. Nous manquons la mission qui nous est confiée en ne permettant pas de remonter la pente  à ceux et celles qui ont manqué la cible. Les personnes restent dans leur terrain boueux, car elles ne sont pas libérées et apaisées par nous, en ton nom, Seigneur Jésus.

L'Esprit Saint nous est donné de toute éternité. Il nous accompagne et nous invite à proclamer ton amour, Christ le Premier relevé d'entre les morts. Ton amour est plus fort que la mort et nous sommes envoyés vers les autres pour signifier que nous offrons notre main à ceux qui souffrent, la paix à ceux et celles qui ne la recevaient plus sous les balles et dans les guerres qui secouent notre monde dans lequel le pardon n'existe plus.  A ceux qui sont désespérés, apportons l'espérance.

Désormais, nous pouvons proclamer ce chant composé par Michel GUERRE :

NOUS AVONS VU ET ENTENDU

R/ "Nous avons vu et entendu, c'est pour cela, Seigneur, que nous voulons te suivre, nous avons vu et entendu ta présence en nos frères que nous voulons servir."

 

1- Fais que je voie, et ne permets jamais que je passe à côté de toi sans te regarder, fais que je voie ton visage abimé chez tous les mal-aimés. R/

 

2- Fais que j'entende, il y a tant de voix qui m'appellent parce qu'elles attendent pour parler de toi, fais que j'entende ta parole d'ami tout au long de ma vie. R/

 

3- Fais que je donne, sur les chemins sans joie, se rassemblent nos frères les hommes, ils ont faim de toi, fais que je donne la lumière et la joie de marcher avec toi. R/

 

4- Dans ton Amour tu nous as rassemblés, nous dirons jusqu'à ton retour : "servir, c'est aimer", car en ce jour, Témoins de Jésus-Christ, tu nous as réunis. R/

 

Refrain : Nous avons vu et entendu, c'est pour cela, Seigneur, que nous voulons te suivre, nous avons vu et entendu ta présence en nos frères que nous voulons servir.

 

Seigneur Jésus, nous voulons te dire notre reconnaissance pour avoir fait de nous, par la force de ton Esprit, des témoins de la confiance.

En ce jour où nous célébrons la Divine Miséricorde de Dieu, fais de nous des hommes et des femmes capables de s'encorder à la misère des hommes.

Michel GUERRE le 23 avril 2017

Deuxième dimanche de Pâques 2017 9.jpg



23/04/2017
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi