Espace pour mieux Chercher

RELECTURE ADRESSE AUX JUNIORS ET AUX SENIORS EN CE DIMANCHE DE LA NATIVITE 2016

Nuit de Noël.

Année A.

Dimanche 25 décembre 2016 

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc  2, 1-14

En ces jours-là, parut un édit de l'empereur Auguste, ordonnant de recenser toute la terre — ce premier recensement eut lieu lorsque Quirinius était gouverneur de Syrie. — Et chacun allait se faire inscrire dans sa ville d'origine. Joseph, lui aussi, quitta la ville de Nazareth en Galilée, pour monter en Judée, à la ville de David appelée Bethléem, car il était de la maison et de la descendance de David. Il venait se faire inscrire avec Marie, son épouse, qui était enceinte. Or, pendant qu'ils étaient là, arrivèrent les jours où elle devait enfanter. Et elle mit au monde son fils premier-né ; elle l'emmaillota et le coucha dans une mangeoire, car il n'y avait pas de place pour eux dans la salle commune. Dans les environs se trouvaient des bergers qui passaient la nuit dans les champs pour garder leurs troupeaux. L'ange du Seigneur s'approcha, et la gloire du Seigneur les enveloppa de sa lumière. Ils furent saisis d'une grande crainte, mais l'ange leur dit : « Ne craignez pas, car voici que je viens vous annoncer une bonne nouvelle, une grande joie pour tout le peuple : Aujourd'hui vous est né un Sauveur, dans la ville de David. Il est le Messie, le Seigneur. Et voilà le signe qui vous est donné : vous trouverez un nouveau-né emmailloté et couché dans une mangeoire. » Et soudain, il y eut avec l'ange une troupe céleste innombrable, qui louait Dieu en disant : « Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur la terre aux hommes qu'il aime. »

Nativité de Jésus 2016 15.jpg
                       

 Nuit de Noël.

Année A.

Dimanche 25 décembre 2016 

Relecture de l'Évangile de Jésus Christ selon saint Luc  2, 1-14

 

PREALABLE :

Seigneur Jésus, en cette nuit de la Nativité, nous répartirons notre méditation en trois temps :

1) Une relecture dans ton histoire.

2) Une relecture pour ta venue et l'avenir de l'Homme.

3) Un accomplissement.

 

1) Une relecture dans ton histoire.

Seigneur Jésus, si nous célébrons, cette nuit étoilée par ta lumière, c’est parce que nous croyons que ton avènement nous rejoint au plus profond de nous-mêmes  et que ta venue chez nous, a une grande importance dans nos vies.

Jésus, l’Emmanuel (Dieu avec nous), tu as changé notre humanité et ton Amour est plus fort que les canons des hommes qui passent leur temps à tuer des innocents (hommes, femmes et enfants). Le carnage fait à Berlin peut encore en témoigner.

Ta lumière rayonne et éclaire à jamais les chemins des hommes et des femmes, et des enfants.

Jésus, tu n’es pas né dans les palais des oasis du désert, ni au temple ou chez l’empereur. Comme il n’y avait plus de place dans la salle commune de l’auberge, tu es né dans le bas-côté d’une maison de l’époque. C’est là que l’on rassemblait les animaux le soir venu. Après ta naissance, Marie t'aurait placé dans la mangeoire des petits animaux.

Ton avènement affirme ton humanité.

SeigneurJésus, tu as été déposé dans une mangeoire. La mangeoire, c’est là où l’animal se nourrit. Il mange le foin et le blé pour vivre. C’est le lieu de sa survie. Sans nourriture, il meurt.

Cette image de la mangeoire est très intéressante pour nous aider à comprendre ton humanité et la nôtre. Elle rejoint le pain. Sans le pain, sans la nourriture, nous savons bien que l'homme meurt, et  tu le sais mieux que nous. Tu as nourri des foules entières en partageant le pain. Transcendant  le niveau matériel, Seigneur Jésus, tu diras plus tard, avec toute la force d’un commandement : "ma chair est vraiment une nourriture. "

Ton avènement annonce l’œuvre de Dieu.

Bienheureux sommes-nous, si nous avons faim d'amour et de toi. Bienheureux sommes-nous, si nous mangeons le pain, car nous vivons cette nouvelle alliance commencée dans ton avènement, Jésus.

Un signe nous est donné. Un enfant vient de naître en chacun de nous, et cet enfant, c'est toi, Seigneur Jésus.

Si tu étais né dans les palais, tu aurais été le captif des rois de ton temps.

Si tu étais né au temple, tu aurais été cerné par les prêtres de l'époque. Et si tu étais né chez l'empereur de Rome, tu aurais été un signe politique, et chacun se serait servi de toi pour diviser les personnes.

Seigneur Jésus, tu es né pauvre parmi les pauvres, et tu n'appartiens à personne. Tu te donnes à chacun de nous.

En cette nuit de Noël, tu nous invites à la pauvreté d'un cœur qui s'ouvre sur toi et sur les autres. Tu es l'Emmanuel, ce qui veut dire "Dieu avec nous". Jésus, tu  viens nous saluer et nous rendre libres pour chanter ces quelques paroles qui nous apprennent à "parler Dieu comme on parle d'amour."

Un chant de Michel GUERRE  composé en 1960 pour saluer ton avènement parmi nous.

"Dans le silence de la nuit, tu es venu chez nous. Petit enfant, c’est à minuit que tu donnes rendez-vous. Tu es venu avec tes mains, Tu es venu avec tes yeux, pour nous apprendre ton chemin, pour nous apprendre à parler Dieu."

Nativité de Jésus 2016 14.jpg

 2) Une relecture pour ta venue et l'avenir de l'Homme.

 

"Quand la Nativité se trouve à la croisée des chemins"

"Seigneur Jésus, tu nous invites en cette nuit, à te laisser enfanter en chacun d'entre nous, connaissant l'exigence de ton chemin.

Car, célébrer ta Nativité dans le texte énoncé, c'est nous laisser traverser par la croisée des chemins dont l'aboutissement est bien le Golgotha et ton Relèvement : une mission pour le monde d'hier, d'aujourd'hui et de demain.

A fin de clarifier notre parcours de cet évènement, Nous allons distinguer Noël et la Nativité :

- Noël :

Noël est une fête, nul ne peut en disconvenir quand on découvre les cadeaux échangés, mais hélas, parfois, les cadeaux gaspillés.

Noël est une fête pour ceux et celles qui pensent que te célébrer, ce n'est pas seulement garnir le frigidaire et pouvoir abondamment manger.

Noël est une fête pour beaucoup qui, cette nuit-là, remplissent les églises à la messe de minuit pour faire comme autrefois. C'est la messe du Christ, Christmas en anglais.

Noël est une fête pour les enfants aussi. Leurs yeux sont lumineux à la vue des cadeaux déposés tout au pied de la crèche ou du sapin bien décoré.

Ne boudons pas la fête, si dans le même temps, elle ne laisse pas de côté ceux qui n'ont rien à manger, pas de cadeaux à partager.

Mais nous ne pouvons gommer que Noël est, dans l'année, la fête la plus célébrée dans le monde. Les magasins sont remplis de lumières, des familles se rassemblent pour célébrer Noël, quel que soit le chemin de confiance sur lequel ils se trouvent.

Seigneur Jésus, tu ne repousses personne en cette nuit dans laquelle une étoile à brillé pour indiquer le chemin de ta présence. Car ce chemin passe toujours par le cœur.

- La Nativité :

Cette nuit, célébrée chaque année, ne le fut vraiment qu'à partir du IVème siècle. Les Chrétiens la nommèrent : Nativité. Une naissance à soi-même et aux autres qui passe par une renaissance à ton chemin d'amour.

Tes premiers compagnons avaient compris que l'essentiel était de célébrer la croisée des chemins qui te mena à subir la mort sous un certain empereur qui représente tous les pouvoirs qui écrasent le monde, et le chemin des pauvres qui attendent que l'on nourrisse leur vie de pain, mais aussi de ton pain de vie.

Seigneur Jésus, en cette nuit qui vient, ta Nativité nous rejoint pour nous inviter à enfanter ta Parole qui délivre les pauvres et fait ployer les puissants de ce monde. Ta Parole permet au Ciel de rejoindre la terre en passant par la souffrance de cette mise au monde, en passant par la mort et ton Relèvement.

En cette nuit, où Joseph et Marie ont quitté leur logement pour un recensement, nous sommes appelés à quitter tout ce qui nous enferme pour nous ouvrir à cette Bonne Nouvelle que notre monde attend : "Louons Dieu qui a son poids d'amour en chacun d'entre nous, bâtissons la paix sur notre Terre afin que par Toi, Seigneur, en cette nuit, et dans les jours qui viennent, les hommes apprennent à s'aimer."

Il n'est pas de meilleur cadeau à recevoir et à donner que de crier au monde cette Bonne nouvelle : "Nous venons d'enfanter le Prince de la Paix ! En nous, il prendra la croisée des chemins et subira l'outrage des puissants ; mais en relevant ceux qui attendent autre chose qu'un jouet, il sera lui-même Relevé de la mort et vivra à jamais !"

Tel est le sens de la Nativité qui est enfantement de la Parole de Dieu en chacun et chacune d'entre nous.

La Nativité se célèbre en Eglise, pas seulement pour faire comme autrefois, mais pour nous rendre présents dans l'aujourd'hui de Dieu qui se dévoile en nous.

La Nativité se célèbre en famille pour t'accueillir, Seigneur, dans des relations retrouvées, sans jamais te laisser à la porte de nos demeures intérieures.

Les cadeaux échangés seront cadeaux du cœur pour que vienne la Paix.

Bon Noël, Bonne Nativité à tous ceux et celles qui liront ces quelques lignes.

"Tu es venu le cœur en fête pour nous donner la vie. Mais il faudrait des mains ouvertes pour accueillir ce don gratuit.

Tu viens chez nous avec tes mains, tu viens chez nous avec tes yeux pour nous apprendre ton chemin, pour nous apprendre à parler Dieu."

Nativité de Jésus 5.jpg

3) Un accomplissement.

Nous savons que la naissance d’un enfant change la vie des parents. L’enfant devient le centre des échanges et une énergie nouvelle traverse la vie du couple.

Alors, par comparaison, Seigneur Jésus dans ton avènement, viens  toujours nous déranger. Demeure au cœur de nos préoccupations et que ta vie nous dynamise de plus en plus.

Et Noël ne sera pas que Noël, ce sera ta naissance et ta renaissance au cœur même de nos vies. Et la Nativité continuera de s'accomplir en te célébrant, toi qui es venu nous parler Dieu.

"Tu es venu sur notre terre pour nous parler d’Amour. Est-ce que ta langue est étrangère, où bien serions-nous sourds ?

Tu es venu avec tes bras tendus vers le ciel bleu, nous t’avons mis sur une croix pour t’empêcher de parler Dieu."

" Tu viens chez nous à tout instant, cela fait deux mille ans.

Mais nous n’avons pas de mémoire, et nous ne voulons pas te croire. Tu viens pour nous donner tes mains, tu viens pour nous donner tes yeux, pour nous apprendre ce refrain, pour nous apprendre à parler Dieu : « Ce que tu fais à l’un des miens, c’est à moi-même que tu le fais ! »

Seigneur, en cette nuit, des hommes, des femmes et des enfants vont célébrer ta naissance. Nous serons de ceux-là, même si nous ne pouvons nous déplacer, car ta naissance est renaissance si nous savons retrouver notre cœur d'enfant.

Michel GUERRE le 25 décembre 2016

Nativité de Jésus 11.jpg



25/12/2016
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi