Espace pour mieux Chercher

RELECTURE ADRESSE AUX JUNIORS ET AUX SENIORS EN CE SEPTIEME DIMAHCHE 2017

7e dimanche du temps ordinaire.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 5,38-48

Le dimanche 19 février 2017

 

« Vous avez entendu qu'il a été dit : «Œil pour œil et dent pour dent.» Eh bien, moi je vous dis de ne pas vous venger de celui qui vous fait du mal. Si quelqu'un te gifle sur la joue droite, laisse-le te gifler aussi sur la joue gauche. Si quelqu'un veut te faire un procès pour te prendre ta chemise, laisse-le prendre aussi ton manteau. Si quelqu'un t'oblige à faire mille pas, fais-en deux mille avec lui. Donne à celui qui te demande quelque chose ; ne refuse pas de prêter à celui qui veut t'emprunter. »
« Vous avez entendu qu'il a été dit : «Tu dois aimer ton prochain et haïr ton ennemi.» Eh bien, moi je vous dis : aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent. Ainsi vous deviendrez les fils de votre Père qui est dans les cieux. Car il fait lever son soleil aussi bien sur les méchants que sur les bons, il fait pleuvoir sur ceux qui lui sont fidèles comme sur ceux qui ne le sont pas. Si vous aimez seulement ceux qui vous aiment, pourquoi vous attendre à recevoir une récompense de Dieu ? Même les collecteurs d'impôts en font autant ! Si vous ne saluez que vos frères, faites-vous là quelque chose d'extraordinaire ? Même les païens en font autant ! Soyez donc parfaits, tout comme votre Père qui est au ciel est parfait.»

Septième dimanche ordinaire 2017 4.jpg
                       

7e dimanche du temps ordinaire.

Relecture de l'Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 5,38-48

Le dimanche 19 février 2017

 

"Dieu est saint et nous devons être ce qu'il EST"

Mon Seigneur et mon Dieu, cette acclamation est fréquente dans la bible.

Dès le début de la création, les hommes ont compris que ton accomplissement se faisait par cette acclamation. Tu es le seul Saint parce que le mal ne pouvait exister en toi. Très souvent un chant accompagnait cette acclamation :"Saint, saint, Saint est l'Eternel."Isaïe

Les chrétiens ont repris cela dans la célébration eucharistique.

Mon Dieu, si tu es saint, nous devons l'être aussi. En effet en nous faisant proches de toi par l'amour des autres et la prière que nous faisons, nous ressentons nous-mêmes cet appel à la sainteté.

Septième dimanche ordinaire 2017 2.jpg

C'est bien cet appel que croyants, fils d'Israël, nous entendons par la bouche des prophètes :"soyez saints, car moi, le Seigneur votre Dieu, je suis saint" (Livre du Lévitique.)

Mon Dieu, tu ES l'Etre en plénitude, Saint et Bon. Tu es l'Amour et tu pardonnes nos cibles manquées. Tu n'agis pas à notre égard selon nos offenses faites à Toi, en offensant les autres. C'est en nous référant à toi que nous croyons comme tes enfants en Israël et partout dans le monde. Nous sommes invités à une adhésion pleine et entière dans toutes nos actions à ton égard comme à l'égard des autres.

La loi du Talion, telle que nous la connaissons dans l'Ecriture, œil pour œil, dent pour dent, était autrefois appliquée à l'égard de nos ennemis. Ils se désolidarisaient de la communauté.

Septième dimanche ordinaire 2017 5.jpg

Cette loi n'était pas la tienne. Elle a évolué à travers les siècles pour en atténuer l'application. Elle ne voulait pas instaurer un esprit de vengeance, mais aider celui qui avait manqué la cible de ton Amour et de celui des autres à remonter la pente.

C'est la raison pour laquelle, nous sommes appelés à nous élever à ta Sainteté. Tu nous invites à aider nos frères et sœurs et à les soutenir dans leurs difficultés.

Belle invitation à communier intensément à ton Amour, qui est ta pensée, pour être en concordance avec Toi.

Dans le deuxième Testament, Jésus, tu nous proposes une véritable révolution. Nous sommes désormais invités à aimer nos proches, mais à aimer nos ennemis et à prier pour ceux et celles qui nous persécutent.

Tu nous enseignes, Seigneur Jésus, à dépasser le mal et à pardonner comme ton Père et Notre Père.

Si quelqu'un nous gifle sur une joue, tu nous demandes de tendre une joue autre. Il n'y a pas de limite à ton Amour infini. Car ton Père fait lever son soleil qui réchauffe le cœur sur tous les êtres de la terre. C'est à cela que nous sommes invités pour nous aimer les uns les autres.

Le Premier Testament nous invite à cette démarche progressive par des étapes successives. N'hésitons pas à le lire ainsi pour comprendre toute la nouveauté que tu nous apportes par ta Bonne Nouvelle si bien exprimée par toi, Seigneur Jésus, dans l'Evangile. Tu es le meilleur des éducateurs qui nous apprend à apprendre ce que ton Père veut pour chacun de nous.

La liturgie de ce dimanche nous le rappelle. Nous sommes tes disciples, baptisés en toi, Jésus. Et c'est en ton nom que nous devons vivre cet amour des autres, à ta manière, Seigneur Jésus.

Un tel amour tire sa Source de ton Père et notre Père, car nous sommes son Temple et son Esprit habite en chacun de nous.

Nous ne sommes pas parfaits, mais nous sommes transformés par ton Amour qui nous invite à tendre vers cet accomplissement.

Tu nous appelles à être parfaits comme ton Père et notre Père nous y appelle : "Soyez donc parfaits comme votre Père qui est au ciel est parfait."

 Alors, débarrassés de l'avoir, nous pourrons exprimer notre joie d'une véritable rencontre avec Celui QUI EST, QUI ETAIT ET QUI VIENT en chantant sur des paroles inspirées de Joseph FOLLIET, ces lignes dont la musique est de Michel GUERRE.

"Ma joie est à Dieu"

1- Je n'ai plus rien, c'est pourquoi j'ai la joie, plus rien qui pèse dans mes poches, me retient à la terre, je peux sauter jusqu'aux étoiles.

R/ Et c'est pourquoi, ma joie est en Dieu, et moi, je suis en Dieu, ma joie est en Dieu.

2- Je n'ai plus rien, c'est pourquoi j'ai la joie, car je suis libre comme l'eau, comme le vent qui passe, je peux chanter toute ma joie.  R/

3- Je n'ai plus rien, c'est pourquoi j'ai la joie, car c'est Mon Dieu qui est ma joie, comme l'enfant qui chante, je peux, vers Lui, tendre mes bras. R/

4- Je ne suis rien, mais le Christ est en moi, Il a rempli ma vie de joie, c'est une vraie prière, vers moi, il a tendu ses bras. R/

R/ Et c'est pourquoi, ma joie est en Dieu, et moi, je suis en Dieu, ma joie est en Dieu.

 

Merci Seigneur Jésus, pour ton enseignement. Il nous revient maintenant de le mettre en pratique.

Tu es SAINT, Seigneur Notre Dieu, et nous devons devenir ce que tu ES.

Michel GUERRE le 19 février 2017

Septième dimanche ordinaire 2017 13.jpg



19/02/2017
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi