Espace pour mieux Chercher

RELECTURE ADRESSE AUX SENIORS EN DE DIMANCHE DE PENTECÖTE 2017

Pentecôte 4 Juin 2017

"Jésus, le Relevé, se révèle, et souffle son Esprit pour que naisse la PAIX."

Année A.

Évangile : Jean 20,19-23

C'était après la mort de Jésus, le soir du premier jour de la semaine. Les disciples avaient verrouillé les portes du lieu où ils étaient, car ils avaient peur des Juifs. Jésus vint, et il était là au milieu d'eux. Il leur dit : « La paix soit avec vous ! » Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur. Jésus leur dit de nouveau : « La paix soit avec vous ! De même que le Père m'a envoyé, moi aussi, je vous envoie. » Ayant ainsi parlé, il répandit sur eux son souffle et il leur dit : « Recevez l'Esprit Saint. Tout homme à qui vous remettrez ses péchés, ils lui seront remis ; tout homme à qui vous maintiendrez ses péchés, ils lui seront maintenus. »

Pentecôte 3.jpg
                       

Relecture de l'Evangile de Jean 20, 19 - 23

"Seigneur Jésus, nous sommes souvent habités par la peur : Cette peur de soi-même engendrée par la souffrance et la perspective de la mort. La peur des autres aussi, parce qu'ils nous font perdre la Paix en nous provoquant violemment quand nous voulons proclamer que tu es LE VIANT. La Peur parfois de nous tromper nous-mêmes dans la confiance accordée à ce qu'on nous dit de toi. Alors nous verrouillons nos cœurs pour mieux nous enfermer, imaginant que la peur restera à nos portes baissées. Elles sont si nombreuses les fermetures occasionnées par la peur qu'il faudrait bien des lignes pour les décrire ici.

Rassemblés en ton nom, toi dont on nous dit que "Tu ES Le Relevé d'entre les morts", nous ressentons, parmi nous et au milieu de nous, ton unique Présence. C'est elle qui nous rassure et nous apaise encore dans la parole que tu prononces avec tant de douceur : "La Paix soit avec vous !". Car en ce jour béni, c'est bien cela que nous cherchons. Nous sommes invités à recevoir ta Paix. Avec toi, Seigneur Jésus, la Paix n'est plus une simple chose, c'est la personne qui se manifeste en toi, nous invitant à regarder tes mains et ton côté. La blessure des hommes laisse toujours des cicatrices : ils sont tellement nombreux ceux qui innocemment souffrent encore de la guerre. Ils sont tellement nombreux les torturés de la terre, ces enfants que l'on forme à se battre pour infliger aux autres ces blessures que tu portes ! Quand tu nous montres tes blessures, ce n'est pas seulement pour nous dire que c'est toi qui es là. C'est aussi pour nous inviter à sortir de nos peurs afin d'aller panser les blessures des hommes. Gardons-nous de passer tout à côté de toi, gardons-nous de passer tout à côté des autres par une indifférence aussi coupante que l'épée qui traversa ton côté.

Pentecôte 2015 3.jpg

Afin de nous aider dans la mission à vivre pour faire naître la Paix, tu nous apaises encore par cette même parole : "La Paix soit avec vous ! De même que le Père m'a envoyé, moi aussi, je vous envoie." Ta Paix n'est pas une chose, mais bien une personne que tu nous dévoiles à nouveau : Car elle vient de ton Père, Lui qui t'as envoyé pour que tu nous envoies. C'est pourquoi tu insuffles en nos vies la Force de l'Esprit pour que vive la Paix.

Il faut bien cette force pour remettre debout ceux qui ont manqué la cible de l’amour, il faut bien cette force pour maintenir debout ceux et celles qui risquent de tomber dans les pièges tendus par une vie trop rude.

C'est à cette Paix que tu nous invites aujourd'hui, la paix entre les personnes. Et cette Paix va rassembler des hommes qui, en ce jour de Pentecôte, vont te prier pour que renaisse la Paix sur la Terre où tes pas sont marqués à jamais. Sur cette même terre ton Serviteur, le Pape François, est devenu pèlerin d'une Paix à bâtir dans la rencontre des personnes.

Les cibles manquées sont nombreuses chez certaines personnes que nous rencontrons, et tu nous invites à les maintenir debout et à leurs permettre de remonter la pente. D'autres sont à délivrer de leurs cibles manquées et à les relier à ta manière d'aimer.

Mais il est temps de lire le récit de Pentecôte conté par tes Apôtres :

Lecture du livre des Actes des Apôtres 2, 1-11                          

Quand arriva la Pentecôte (le cinquantième jour après Pâques), ils se trouvaient réunis tous ensemble. Soudain il vint du ciel un bruit pareil à celui d'un violent coup de vent : toute la maison où ils se tenaient en fut remplie. Ils virent apparaître comme une sorte de feu qui se partageait en langues et qui se posa sur chacun d'eux. Alors ils furent tous remplis de l'Esprit Saint : ils se mirent à parler en d'autres langues, et chacun s'exprimait selon le don de l'Esprit. Or, il y avait, séjournant à Jérusalem, des Juifs fervents, issus de toutes les nations qui sont sous le ciel. Lorsque les gens entendirent le bruit, ils se rassemblèrent en foule. Ils étaient dans la stupéfaction parce que chacun d'eux les entendait parler sa propre langue. Déconcertés, émerveillés, ils disaient : « Ces hommes qui parlent ne sont-ils pas tous des Galiléens ? Comment se fait-il que chacun de nous les entende dans sa langue maternelle ? Parthes, Mèdes et Élamites, habitants de la Mésopotamie, de la Judée et de la Cappadoce, des bords de la mer Noire, de la province d'Asie, de la Phrygie, de la Pamphylie, de l'Égypte et de la Libye proche de Cyrène, Romains résidant ici, Juifs de naissance et convertis, Crétois et Arabes, tous nous les entendons proclamer dans nos langues les merveilles de Dieu. »

Pentecôte en toutes langues.jpg

Pentecôte dans le monde Le dimanche 4 juin 2017

"Seigneur Jésus, ce jour est un grand jour pour le monde qui, par la prière, ou en pèlerinage, se trouve rassemblé en ce lieu où convergent toutes les nations du monde.

Cinquante jours après ton Relèvement de la mort traversée, le jour de la moisson est arrivé. C'est dans une vraie confiance que nous sommes rassemblés.

Le chemin que tu nous invites à prendre est un chemin de paix, mais il n'est pas toujours facile à vivre. Il suffit pour cela de regarder le monde se déchirer.

Déjà ton serviteur le Bon Pape Jean-XXIII avait écrit, pour la première fois dans notre Eglise, une lettre adressée à tous les hommes de bonne volonté.

C'est à cette occasion que Michel GUERRE a composé ce chant sur la paix à tous les hommes de bonne volonté.

Il nous servira pour un accomplissement de cette relecture.

 

ACCOMPLISSEMENT DE LA RELECTURE DU DIMANCHE DE LA PENTENCOTE 2017

LA PAIX A TOUS LES HOMMES

1- Il faudrait que tous les hommes aient une maison pour s'abriter. Il faudrait que tous les hommes aient un métier pour travailler, Il faudrait que tous les hommes aient une église pour prier.

Seigneur Jésus, nous savons bien que bien des hommes sont rejetés de leurs pays et meurent dans les flots de la mer, parce qu'ils ne sont pas accueillis par d'autres pays. Chassés de chez eux, ils ne sont pas reçus par nous.

Nous savons aussi qu'ils mendiaient un métier pour travailler et rembourser leurs dettes, mais nous avons tout gardé pour nous de peur d'être appauvris en partageant notre métier.

Nous connaissons des gens qui n'ont même plus une Eglise pour prier. On a brûlé la leur, et on a tué leur pasteur en pleine eucharistie.

Alors ce chant dédié à saint Jean XXIII rejoint la Paix que tu nous apportes. Une paix qui ne peut nous laisser tranquilles.

Refrain

La paix à tous les hommes, A l'univers entier. La paix à tous les hommes De bonne volonté La paix à tous les hommes, et pour l'Eternité.

2- Il faudrait que par le monde Il n'y ait plus de mal-logés. Il faudrait que par le monde Il n'y ait plus de mal-aimés ; Il faudrait que tout le monde ait chaque jour de quoi manger.

Seigneur Jésus, serait-ce une utopie, un rêve qui deviendrait réalité ? Car si nous le voulions, en relation avec toutes les nations, nous pourrions trouver un logis pour tous ceux qui n'ont rien pour abriter leur vie. En donnant un abri pour chacun, c'est notre cœur que nous offrons et nous apprendrons à aimer ceux qui ont perdu la joie de vivre, car ils ne sont pas aimés.

Il y a de par le monde, des hommes et des femmes qui n'ont même pas de quoi manger. Ils sont si nombreux les pays dans lesquels les enfants trouvent un morceau de pain dans les poubelles de la ville afin de se nourrir un peu. Nous ne pouvons tolérer une telle injustice devant ce monde qui a faim de pain et de ta Parole. C'est pourquoi, encore une fois, nous pouvons entendre ces mots de ton serviteur le Bon pape Jean XXII.

La paix à tous les hommes, A l'univers entier. La paix à tous les hommes De bonne volonté La paix à tous les hommes, et pour l'Eternité.

3- Il faudrait que tous les gosses aient une maman à aimer ; Il faudrait que tous les gosses aient des copains pour s'amuser ;

Il faudrait que tous les gosses aient un sourire à partager.

Seigneur Jésus, combien de temps allons-nous supporter que des enfants n'aient pas une maman à aimer ? Il y a tant d'amour gâché parce que des personnes n'ont pas le droit d'adopter un enfant pour l'aimer.

Il y a tant d'enfants qui n'ont pas de copains pour jouer avec eux, parce qu'ils sont écartés des jeux avec les autres. Quand nous rappelons tes paroles sur les enfants qui sont premiers dans le royaume des relations, nous ne pouvons rester les bras croisés et les laisser seuls avec leurs chagrins alors qu'ils attendent un sourire de notre part. C'est pourquoi, avec ton serviteur le Bon Pape JEAN XXIII, nous pouvons dire la paix que tu nous donnes :

La paix à tous les hommes, A l'univers entier. La paix à tous les hommes De bonne volonté La paix à tous les hommes, et pour l'Eternité.

4- Il faudrait que la lumière à tous les hommes soit donnée, Il faudrait que la lumière montre à chacun la vérité, Il faudrait sur notre terre La justice et la charité pour retrouver la paix, pour retrouver la paix.

Seigneur Jésus, il n'y a pas d'autre lumière que la tienne. Encore faudrait-il que nous ne la mettions pas sous le boisseau afin qu'elle éclaire tous les hommes de bonne volonté.

Seigneur, tu es la vérité et la vie, chemin de justice et de charité sur lequel les hommes peuvent retrouver enfin la paix, la Paix que tu nous donnes.

En ce jour de Pentecôte, que la flamme du feu de ton amour brûle dans nos cœurs pour apprendre à aimer.

 

Michel GUERRE le 4 juin 2017

Pentecôte 6.jpg



04/06/2017
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi