Espace pour mieux Chercher

MON BILLET DE CE JOUR ADRESSE AUX JUNIORS ET AUX SENIORS EN CE 13 DECEMBRE 2016

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 21,28-32.

En ce temps-là, Jésus disait aux grands prêtres et aux anciens du peuple : « Quel est votre avis ? Un homme avait deux fils. Il vint trouver le premier et lui dit : “Mon enfant, va travailler aujourd’hui à la vigne.”

Celui-ci répondit : “Je ne veux pas.” Mais ensuite, s’étant repenti, il y alla.

Puis le père alla trouver le second et lui parla de la même manière. Celui-ci répondit : “Oui, Seigneur !” et il n’y alla pas.

Lequel des deux a fait la volonté du père ? » Ils lui répondent : « Le premier. » Jésus leur dit : « Amen, je vous le déclare : les publicains et les prostituées vous précèdent dans le royaume de Dieu.

Car Jean le Baptiste est venu à vous sur le chemin de la justice, et vous n’avez pas cru à sa parole ; mais les publicains et les prostituées y ont cru. Tandis que vous, après avoir vu cela, vous ne vous êtes même pas repentis plus tard pour croire à sa parole. »

 Parabole des deux fils 18.gif
                     

"Deux "oui" qui peuvent se transformer en "non" et inversement"

Seigneur Jésus, cette parabole, évoquée de nombreuses fois au cours de cette année, est la bienvenue en ces jours où nous nous apprêtons à célébrer à nouveau ta Nativité en chacun d'entre nous.

Ta conception dans le sein de Marie est le fruit d'un "OUI" librement consenti.

Ton existence en notre humanité n'est qu'un "OUI" exprimé chaque jour en réponse à ton Père et à ceux qui t'accordent confiance.

Ces deux "OUI" exprimés ne furent jamais repris.

Ils nous ouvrent un chemin sur lequel s'entremêlent le "NON "qui devient "OUI", le "OUI" qui devient "NON".

Dans le réseau de nos relations quotidiennes, il arrive souvent, qu'au service demandé, nous répondions d'une façon bien négative. Puis, remontant la pente, nous retournant en nous-mêmes, nous ouvrons notre cœur dans un "OUI" accordé. En nous sentant "coupables" de relations brisées, nous devenons responsables de relier ce qui a été coupé.

Mais en d'autres moments, notre "OUI" est donné avec une étonnante rapidité pour un service à rendre, une main à serrer. Ce "OUI", si rapidement prononcé, est parfois une manière de nous débarrasser d'une importunité. C'est la raison pour laquelle, il se transforme en "NON" dans la relation demandée.

Il revient à chacun de trouver les exemples où le "NON" et le "OUI " se mélangent ainsi.

C'est alors qu'il convient d'écouter ta Parole qui ouvre le chemin de ton Royaume de relations. C'est le chemin des petits, ceux qui sont montrés du doigt parce que pécheurs publics ou prostituées.

Parabole des deux fils 17.jpg

Dans un premier temps, ces "petits" n'ont pas toujours la force de formuler un "OUI", c'est en laissant parler le cœur qu'ils le formulent vraiment en rendant un service que d'autres ont refusé.

Jean le Baptiste fait partie de ces "petits", et sa parole n'est jamais reconnue par ceux qui disent un "OUI" qui se transforme en "NON". Ici encore, ce sont les plus petits qui, par crainte des moqueries, commencent par dire un "NON" qui se transforme en "OUI" dans une confiance accordée.

Aurons-nous le courage de remonter la pente de nos refus exprimés ?

Seigneur Jésus, en portant notre regard sur le "OUI" de Marie, en parcourant ta vie et tous les "OUI" qui balisent ton chemin, nous trouverons l'audace de transformer les "NON" que nous avons prononcés en des "OUI" qui nous ouvriront les portes de ton Royaume de relations.

Michel GUERRE le 13 décembre 2016

Parabole des deux fils 19.jpg



13/12/2016
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi