Espace pour mieux Chercher

MON BILLET DE CE JOUR ADRESSE AUX JUNIORS ET AUX SENIORS EN CE 15 NOVEMBRE 2016

Préalable à cette relecture :

Précédemment, je vous ai fait part de ma décision d'arrêter mes billets. Vous avez été nombreux à recevoir positivement mon message.

J'ai donc décidé de poursuivre ces relectures jusqu'à l'arrêt de mon abonnement. L'échéance étant fixée au 26 novembre 2016

Cependant, Je maintiens mes conditions qui ne plaisent pas à tout le monde : Préserver sur Facebook cet espace de rencontres et d'échanges, en évitant les insultes et les grossièretés de propos énoncés, notamment dans le domaine politique à l'égard des personnes.

Quelles que soient nos options en ce domaine qui regarde chacun, que nous soyons de droite, de gauche, du centre ou des extrêmes, nous avons le droit d'exprimer nos opinions. Mais je récuse les insultes et les mots grossiers. La toile est ouverte à tous, et nul ne peut nous empêcher de lire ce qui fait l'enjeu des années à venir.

S'il n'y a rien de changé, je me retirerai définitivement de ce réseau social qu'est Facebook. Le responsable du réseau devrait veiller à cela.

Je reste parmi les fidèles pour le moment.

Je verrai pour la suite à donner. Je vous assure de ma fidélité,

Michel GUERRE, chercheur de Dieu et serviteur des autres.

le 15 novembre 2016.

Serviteur 2016 3.jpg
  

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 19,1-10.

En ce temps-là, entré dans la ville de Jéricho, Jésus la traversait.
Or, il y avait un homme du nom de Zachée ; il était le chef des collecteurs d’impôts, et c’était quelqu’un de riche.

Il cherchait à voir qui était Jésus, mais il ne le pouvait pas à cause de la foule, car il était de petite taille. Il courut donc en avant et grimpa sur un sycomore pour voir Jésus qui allait passer par là.

Arrivé à cet endroit, Jésus leva les yeux et lui dit : « Zachée, descends vite : aujourd’hui il faut que j’aille demeurer dans ta maison. » Vite, il descendit et reçut Jésus avec joie.

Voyant cela, tous récriminaient : « Il est allé loger chez un homme qui est un pécheur. »

Zachée, debout, s’adressa au Seigneur : « Voici, Seigneur : je fais don aux pauvres de la moitié de mes biens, et si j’ai fait du tort à quelqu’un, je vais lui rendre quatre fois plus. »

Alors Jésus dit à son sujet : « Aujourd’hui, le salut est arrivé pour cette maison, car lui aussi est un fils d’Abraham. En effet, le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu. »

Zachée 33.jpg
                       

"Aujourd'hui la Salutation de Jésus s'invite chez chacun de nous."

Seigneur Jésus, Il y a si longtemps que nous entendons parler de toi que, malgré notre confort et une vie pas toujours recommandable, nous désirons au moins te voir passer dans notre vie.

Mais nous sommes si petits au milieu de tant de choses à faire, de personnes avec lesquelles il nous faut échanger par le métier exercé, que nous sentons l'obligation de nous mettre en route rapidement et de nous élever afin de te regarder passer.

Nous n'avons pas encore réalisé que notre désir était de te "voir" traverser nos vies désordonnées.

Mais voilà que tu nous précèdes en élevant les yeux, comme tu le feras en célébrant la cène. Tu t'élèves vers ton Père afin de nous rejoindre en t'invitant "aujourd'hui" à demeurer chez nous. C'est ton incarnation qui se réalise pour chacun d'entre nous. Nous ne prenons même pas le temps de ranger notre vie, de remettre de l'ordre dans nos mauvais désordres, de faire la propreté dans nos vies encombrées par tant de cibles manquées.

C'est pourtant bien cela que nous avions appris avant de te recevoir dans la Sainte Communion, n'en finissant plus de confesser nos péchés de peur de commettre ce que l'on appelle un sacrilège.

Mais "aujourd'hui", ton regard est si rempli d'amour que nous descendons de toutes nos certitudes et de nos habitudes afin de t'accueillir avec une joie sans mesure.

Ils sont nombreux à te railler ceux qui refusent de te voir faire ta demeure chez chacun d'entre nous, sans tenir compte du désordre de nos vies.

Et c'est alors que nos regards se croisent afin de voir et vivre l'essentiel : commencer par donner avant de nous donner toujours de plus en plus. Tu n'as rien réclamé, car l'amour n'est jamais une monnaie d'échange, mais c'est toujours un don qui se donne à jamais.

"Aujourd'hui" encore, ta salutation, celle qui nous sort de nous-mêmes pour aller vers les autres, vient demeurer chez nous : une hospitalité mutuelle s'est installée comme au temps d'Abraham sous le chêne de Membré où Dieu se présentait sous forme d'un étranger demandant l'hospitalité.

Jésus, Fils en humanité, tu viens encore nous chercher afin de dévoiler le meilleur en chacun de nous, ce que nous pensions perdu.

Michel GUERRE le 15 novembre 2016

Zachée 34.jpg



15/11/2016
13 Poster un commentaire

A découvrir aussi