Espace pour mieux Chercher

MON BILLET DE CE JOUR ADRESSE AUX SENIORS EN CE 3 JUILLET 2017

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 20,24-29.

L'un des Douze, Thomas (dont le nom signifie : Jumeau), n'était pas avec eux quand Jésus était venu.
Les autres disciples lui disaient : « Nous avons vu le Seigneur ! » Mais il leur déclara : « Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt dans la marque des clous, si je ne mets pas la main dans son côté, non, je ne croirai pas ! »

Huit jours plus tard, les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison, et Thomas était avec eux. Jésus vient, alors que les portes étaient verrouillées, et il était là au milieu d’eux. Il dit : « La paix soit avec vous ! »

Puis il dit à Thomas : « Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d’être incrédule, sois croyant. »

Alors Thomas lui dit : « Mon Seigneur et mon Dieu ! »
Jésus lui dit : « Parce que tu m’as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu. »

Saint Thomas 5.png
                       

TEMOINS ET CONPAGNONS DE LA CONFIANCE


Cependant, l’un de nous, celui qui, comme chacun de nous, est lié par son être à ce Peuple qui se bat avec Dieu, ne semblait pas présent. Celui qui par son nom nous dévoile cette infinie richesse, celle « d’être créés à l’image et à la ressemblance de Dieu », Thomas dit « le jumeau » paraissait absent de cette présence manifestée par le VIVANT.

Comment le mettre dans le coup de cet évènement incroyable pour nos yeux ?

Comment lui indiquer ce chemin de la confiance quand le regard se met à voir ?

La réponse ’est un cri qui jaillit, telle une symphonie qui se déploie dans de multiples résonances, celles du cœur qui devient Parole éblouissante :

 « Nous avons vu le Seigneur ! ».

Avec Thomas, se réveillent en chacun les questions et les doutes devant l’invraisemblable. Avec lui, le jumeau de l’Autre, chacun de nous se met à murmurer : « J’ai besoin de concret, de mains à serrer, fussent-elles blessées ! J’ai besoin de ce doigté qui permet de ne pas passer à côté de l’essentiel. Je ressens le besoin de regarder et toucher pour donner ma confiance. »

Huit jours plus tard, le temps d’une lente maturation qui confine à l’Infini pour un dévoilement, rassemblés de nouveau, de l’intérieur cette fois, ce Thomas qui est en nous se réveille pour se rendre présent aux autres et à "Celui qui est au milieu, à l’intérieur de chacun."

« Celui qui est au milieu » ouvre les portes du cœur et laisse entendre cette parole active et pacifiante, celle qui ne laisse pas tranquille et nous met en mouvement : « la Paix soit avec vous ! »

S’adressant au Thomas que nous sommes, le VIVANT dévoile alors l’essentiel en disant : « Tu peux pointer ton doigt ici, en toi et chez les autres ; tu verras les mains que tu cherches à serrer. Tu peux avancer, ne pas rester passif au risque de passer à côté du frère à rencontrer. Ne perds pas la confiance en toi, il te faut marcher sur le chemin de la confiance faite aux autres pour aller au plus haut de toi-même. »

Alors, du cœur de chacun, jumeau de l’autre et de l’Autre aussi, jaillit ce cri d’amour comme une reconnaissance dans un mouvement d’acclamation :

« Mon Seigneur et mon Dieu ! » Amoureuse parole qui dévoile un chemin sur lequel la possession fait place à la tendresse exprimée.

Jésus, visage de Dieu en humanité, tu nous ouvres ce chemin de la ressemblance pour atteindre l’Image qui est au cœur de chacun de toute éternité. Tu te fais entendre en cette parole murmurée : « Tu as vu de l’intérieur, et ta confiance est née. En marche, quand tu ne vois plus parce que tu ne sais regarder que de l'extérieur ! Il te faut fonder ta confiance sur les témoins premiers et tu verras de l'intérieur »

"Mais si tu ne vois rien, avance encore dans la confiance, elle n'en sera que plus grande, car entièrement donnée dans la plus grande gratuité."

Michel GUERRE le 3 juillet 2017

Saint Thomas 1.jpg

 



03/07/2017
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi